Dans la nuit de vendredi à samedi, des échauffourées se sont produites entre des migrants et des CRS. Huit CRS ont été blessés, dont un gravement, rapporte La Voix du Nord.

À , la situation est toujours très tendue, « sur fond de crise migratoire non résolue ». Dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 octobre, des CRS en patrouille au quartier Beau-Marais, à proximité de la rocade portuaire, où se trouvent de nombreux squats de migrants, ont tenté d’empêcher la formation d’un campement de migrants.

Jets de canettes et cailloux

Entre 80 et 100 migrants, selon une source policière, se sont opposés à l’intervention des forces de l’ordre en leur barrant la route. « Des jets de canettes, de boîtes de conserve et de cailloux ont visé les CRS », selon cette même source. Huit policiers ont été blessés.

Cette attaque intervient quelques jours après le démantèlement d’un vaste campement sauvage face à l’hôpital de Calais, où 650 migrants avaient été évacués dans des bus, « vers des centres d’accueil du département et de l’ensemble du territoire national », précise La Voix du Nord. Une trentaine, en situation irrégulière, avaient été interpellés et placés en retenue administrative.

À lire aussi

Soupçons de financement libyen : Nicolas Sarkozy mis en examen pour « association de malfaiteurs »

Après quatre jours d’audition et d’un interrogatoire de plus de quarante heures jusqu'à lu…