Extrême gauche : une bienveillance politique, médiatique et judiciaire !

Capture d’écran (1917)

Entre deux manifestations contre la réforme des retraites, des militants d’extrême gauche, rejoints par des écologistes radicaux, se sont donnés rendez-vous, ce samedi 25 mars, à Sainte-Soline, dans les Deux-Sèvres, pour s’opposer au projet de méga-bassines, une vaste retenue d’eau destinée à l'arrosage des cultures. Malgré l’interdiction de la préfecture, ces militants - 6.000 selon la police, 30.000 selon les organisateurs - ont tenté de prendre d’assaut la bassine en construction. Venus pour « casser du flic », certains, dont 200 fichés S, n’ont pas hésité à lancer des projectiles (pierre, cocktails Molotov…) en direction des forces de l’ordre. Bilan de la manifestation : 47 gendarmes blessés, dont 27 en urgence relative, et 7 manifestants secourus, dont 3 en urgence absolue. Deux d’entre eux, dont un trentenaire fiché S dans les années 2010 « pour appartenir à l’ultra-gauche »selon une information Europe 1, sont toujours dans le coma.

Insoumis et médias complaisants

Ces violences de l’extrême gauche bénéficient de la généreuse complaisance de la NUPES. Ceints de leur écharpe tricolore, huit députés insoumis sont venus en personne à Sainte-Soline participer à ce rassemblement pourtant interdit. Parmi eux, Clémence Guetté, figure montante de La France insoumise, produit sur son compte Twitter une description totalement hors-sol de l’événement. « De nombreuses familles, des personnes âgées, des costumes, des chants, des rires, des fanfares. L’ambiance est festive et bon enfant », écrit-elle, sans jamais mentionner les éléments radicaux. Ils étaient pourtant près d’un millier, selon les services de renseignement, présents dans le cortège. Au contraire, la jeune députée accuse les forces de l’ordre d’avoir attaqué sans raison les manifestants présents. Un propos qu’elle réitère, ce 27 mars, au micro de RTL : selon elle, ce sont « les choix politiques qui ont transformé une manifestation festive et pacifique en scène de guerre ». Même son de cloche du côté de Marine Tondelier, secrétaire nationale d’Europe Écologie Les Verts (EELV), également présente à la manifestation. Jean-Luc Mélenchon ajoute : « Il ne se serait rien passé de violent si Darmanin n’avait pas déployé 3.000 policiers et gendarmes. » À les écouter, tous ces militants radicaux seraient simplement venus profiter d’une marche bucolique dans les champs quand la police aurait déclenché les hostilités. Une version qui fait fi des nombreux projectiles (boules de pétanque, hachette, bonbonnes de gaz) saisis sur ces manifestants.

À cela s’ajoute une certaine bienveillance médiatique. Après la manifestation « spontanée » pour ne pas dire « illégale »,  après la « colère » pour ne pas parler d'« exactions »Libération vient de trouver un nouvel euphémisme. Désormais, plutôt que de parler de casseurs ultra-violents, le journaliste de Libé préfère l’expression « manifestants les plus déterminés ». De son côté, Mediapart fait le choix de l’ellipse. Faisant le récit de la manifestation, le journal d’Edwy Plenel dénonce « les gaz lacrymogènes qui se sont mis à pleuvoir sur les manifestants » en omettant de mentionner la charge portée en amont par les militants contre les forces de l’ordre. Des pudeurs que ces deux titres n’auraient évidemment pas eues s’il était question de l’extrême droite…

Cette complaisance politique et médiatique s’accompagne d’une certaine bienveillance judiciaire. Au pire, ces militants dont le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin dit que « les modes opératoires relèvent de l'écoterrorisme », lorsqu’ils sont poursuivis pour dégradations et violences, n’écopent que de quelques mois de prison avec sursis, parfois assortis d’une interdiction de se rendre dans certains départements. Ce week-end à Sainte-Soline, en dépit de l’extrême violence, aucun militant n’a finalement été interpellé !

Face à l'ultra-gauche, le gouvernement dénonce la bienveillance de certains cadres de la NUPES, mais son inaction, ces six dernières années, le condamne. Sur les quelques dissolutions prononcées par l’exécutif, récemment, presque aucune ne concerne des groupuscules d’extrême gauche. En revanche, nombreux sont les collectifs d’extrême droite (Génération identitaire, Bordeaux nationaliste, Les Zouaves...) à avoir été dissous. Pour tenter d’endiguer l'extrême gauche, le gouvernement doit passer de la parole à l’action. En a-t-il la volonté ?

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

29 commentaires

  1. Ces députés qui sont intervenus es-qualité ne tombent-ils pas sous le coup de l’article 412-6 du code pénal ?
    « Le fait de diriger ou d’organiser un mouvement insurrectionnel est puni de la détention criminelle à perpétuité et de 750 000 euros d’amende. »

  2. On pourrait paraphraser Churchill pendant la dernière guerre : « vous avez choisi Macron pour éviter le chaos et vous avez le chaos ET Macron »…

  3. Les Blacks blocks sont les idiots utiles de Macron qui s’en sert en toute connaissance de cause pour effrayer le bon peuple et faire taire la contestation. Il refait aujourd’hui ce qu’il a fait avec les Gilets Jaunes et qui a très bien marché à l’époque. Au départ, 75% des Français soutenaient les GJ. Malgré les yeux crevés et les mains arrachées le mouvement perdurait. Le Président a alors lâchés les BB contre l’arc de triomphe et le Fouquet. Les médias ont complaisement relayé l’info en accusant les manifestants, et beaucoup de ces derniers, effrayés par l’ampleur que prenait le mouvement et ses conséquences, sont rentrés chez eux. Seule question : est-ce que les Français se laisseront avoir une deuxième fois ?

  4. L’extrême gauche, black-bloc et antifa, sont le bras armé de Macron et de Darmanin, ils les protègent et s’en servent afin de faire régner la terreur lors des manifestations.

  5. Participer à une manifestation interdite n’est-il pas un délit ?
    Les scènes de violence filmées ne ressemblent t’elles pas au début d’une guerre civile, que ce soit dans nos rues ou à Ste Soline ?
    Et si peu d’interpellations car la police est entravée par des règlements absurdes.
    Ils répondent « individualisation de la peine ». Mais le port d’armes létales comme des haches, machettes, hachoirs, etc.. devrait suffire pour interpeller ces individus. La seule confiscation ne suffit pas.
    Je pense que l’armée saurait s’en occuper.

  6. Complaisance certaine ou incapacité notoire pour interpeller les démolisseurs de flics à sainte Soline ? Telle est la seule question.

  7. Culpabilité des Tribunaux ? Il n’était qu’à assister à des cours de l’Ecole de la Magistrature, il y a quelques années pour savoir combien les futurs Juges sont « travaillés au corps » pour se faire complices de la Gauche la plus radicale !

  8. Ce qui est curieux comme quoi les euroécologistes filmés devant les incendies de véhicules de police, payés par nos impôts, ne sont donc pas étranger à cette grave pollution pas très bon pour la planète. Par contre leur théories absurde de dénoncer un gaspillage des réserves d’eau des nappes phréatiques en la stockant en saisons de pluie pour s’en servir en sécheresse, cette eau retournera forcément en s’infiltrant naturellement vers ces nappes phréatiques lors qu’elle seront au bas niveau et de toutes façons cette eau à pour vocation de s’écouler vers la mer. Ces théories des verts ne reposent sur rien de scientifique, comme d’habitude, tel les énergies renouvelables qui précipitent l’économie Française dans le mur, on se demande si ce n’est pas des partis prédateurs de la France. De tout temps dans l’antiquité, de l’Asie à l’extrême Orient les civilisations ont gérés l’eau.

  9. Macron joue au poker. L’avenir Nous dira si il a bien joué ou si la traînée de poudre s’enflamme. Je pense qu’il a bien joué car en France on ne joue plus beaucoup collectif les grévistes sont une minorité protégée qui tente de tirer les marrons du feu mais ceux qui les soutiennent sont trop occupés à me pas tomber dans la pauvreté demain pour lutter pour la retraite la semaine prochaine

  10. Vous êtes tombé bien bas! Ne pas pouvoir arrêter ceux qui incendies des véhicules de police et armé d*armes diverses. Darmanin joue bien son coup! Avec Macron, ils vous monte les uns contre les autres, et ça à l*aire de fonctionner.

  11. S’il n’y avait que l’extrême gauche qui profite de cette bienveillance ! vous pouvez y rajouter toutes ces associations, fondations ONG et autres parasites aux quels vous pouvez ajouter l’ONU, l’OTAN, l’UE, et tous ces organismes de fainéants qui polluent le monde. malheureusement toute cette racaille aide bien le et les pouvoirs en place pour faire des taxes, des charges et des contraintes ce qui est devenu l’ADN même de la République de France qui doit montrer l’exemple de la médiocrité au monde entier. Il ne se passe plus un seul jours sans de nouvelles annonces calamitiques pour déprimer le monde et cela va durer car tous ces inutiles fainéants sont largement nourris par l’argent public pour ce faire et pour assurer leur avenir ou les retraites sont largement en-dessous des 60 ans et grassement payés pour un travail inutile et coûteux.
    Le vrai problèmes est bien à toutes ces structures administratives, fait devenus mondial et qui ne sont plus au service de la population mais bien au contraire la population est au service de toute cette racaille. Avec cela ils veulent encore du respect alors qu’ils ne font que piller la population laborieuse.

  12. Les casseurs d’extrême gauche sont les nervis du pouvoir, il faut être aveugle pour ne pas le voir, provoquer le chaos, pousse le brave peuple vers la sécurité, donc le pouvoir qui se fait rassurant, c’est vieux comme le monde.

  13. LFI, NUPES, etc. ils ont globalement tous votés macron pour comme l’a dit celui « moi ou le chaos », eh bien ils sont tous cocus, grand bien leur fasse !!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois