Audio - Editoriaux - Entretiens - Polémiques - Politique - 11 juillet 2019

Eudes Baufreton sur l’affaire Rugy : “La dignité voudrait qu’il démissionne”

La polémique autour des somptueux dîners, donnés par François de Rugy et son épouse aux frais de l’Assemblée nationale, ne cesse d’enfler.

Réaction d’Eudes Baufreton, qui dénonce “une caste qui vit sur le dos de ceux qui travaillent” au micro de Boulevard Voltaire

Homard bleu, Château Yquem, agape, banquet. Est-ce qu’un ministre a le droit de faire cela ?

Le ministre, je ne sais pas. Tout ce que je sais c’est que les Français aimeraient bien. Si la réalité du ministre c’est cela, je ne crois pas que ce soit celle des Français !
Pour être plus clair : évidemment qu’un ministre ne peut pas faire cela. Surtout quand il essaye de se justifier en expliquant qu’il fait cela pour se reconnecter à la réalité… Je ne sais pas de quelle réalité il parle. Il est certain que ce n’est pas celle que les Français vivent.


On pourrait dire que cela fait aussi partie du job…

Oui et non. L’histoire de la représentation de la France a aussi ses limites. Il n’est pas non plus en train de discuter avec Donald Trump ou un président d’un État quelconque. Il est juste ministre de l’Écologie. Il y a une disproportion entre les fastes avec lesquels il reçoit et sa fonction. Il ne faut pas oublier que ce n’est pas un chef d’État.
Quand on nous explique que cela est courant, on a bien compris à quoi sert l’argent des Français et des contribuables. Il sert à financer tout une caste qui vit sur le dos de ceux qui créent de la valeur ajoutée.
Cette situation est particulièrement dépassée au moment où de nombreuses nouvelles taxes apparaissent.
Qu’ils commencent à faire le ménage dans leurs dépenses, cela fera un peu moins de taxes pour les Français.


On voit mal comment François de Rugy peut sortir de ce « piège »…

Il nous explique que c’est pour recevoir des amis. S’il reçoit des amis, on n’est plus dans le domaine de sa fonction. Il va falloir faire un choix. S’il veut rester connecté à la réalité comme il le dit, il descend de son ministère et il va voir les Gilets jaunes ou il rencontre des associations comme Contribuables associés. On va rapidement le reconnecter aux réalités des Français.
On est sûrement plus représentatif que la poignée d’invités qu’il a reçus. Quand on voit le casting, on a l’impression qu’ils font partie du système. Je n’ai pas l’impression que Jean-Michel Apathie ou Bruno Jeudy sont très révélateurs de ce que vivent les Français au quotidien.


Sa directrice de cabinet a-t-elle servi de fusible ?

C’est un contre-feu. Bizarrement, cela se passe à un moment où on se rend compte qu’il y a autre chose. On porte donc l’attention sur la haute administration. C’est révélateur de tout un système politique. Que ce soit les ministres, les hauts fonctionnaires et les grands élus nationaux. Je ne parle pas des maires des petites communes qui font un travail remarquable. Ce système révèle qu’il y a de l’argent. Quand il y a de l’argent, tout est possible. On peut s’attribuer des HLM, être haut fonctionnaire, émarger entre 7000 et 10 000 euros par mois, être préfet ou directeur de cabinet et avoir un salaire à vie.
Quand vous avez ce niveau de rémunération dans le privé, c’est que vous prenez des risques. Qui dit risque, dit qu’à un moment donné, vous pouvez tomber.
Quand vous êtes ministre, vous pouvez ouvrir des bouteilles à 500 euros. Je découvre qu’il y a ce genre de bouteilles dans les ministères et qu’on peut les ouvrir comme cela.
Il faut rappeler que certains Français ont à peine ce montant pour vivre par mois.
Je trouve que tout cela est indécent. C’est un manque de respect et une condescendance par rapport à ce que sont les Français. Je pense très honnêtement que la dignité voudrait qu’il démissionne. J’observe qu’Emmanuel Macron et Édouard Philippe lui renouvellent leur confiance. Cela veut quand même dire que pour eux c’est tout à fait normal et qu’il n’y a pas de problème.
C’est très révélateur de la politique telle qu’elle est vécue aujourd’hui et pratiquée.
J’entends encore Emmanuel Macron nous expliquer qu’il était le président du Nouveau Monde. Cela ressemble beaucoup plus aux pratiques de l’Ancien Monde que du nouveau.
En clair, il ne s’est rien passé avec l’élection d’Emmanuel Macron. Les contribuables continuent à être plumés. Ce sont les dindons de la farce. On nous explique après avoir fait sauté un fusible que finalement « circulez, il n’y a rien à voir ».
Les Français ont bien compris qu’on les prend pour des andouilles et que l’écologie est un prétexte.
J’invite vos auditeurs à venir sur le site de Contribuables associés pour signer cette pétition et montrer qu’on peut être pour la vraie écologie et non pour la fake écologie. C’est-à-dire celle où on trouve des prétextes d’attaque avec des élucubrations scientifiques qui ne tiennent pas la route. Il faut vraiment dire stop à tout cela !

Eudes Baufreton sur l’affaire Rugy : “La dignité voudrait qu’il démissionne”

Eudes Baufreton : « Avec Emmanuel Macron, finalement, c’est du socialisme… »

Eudes Baufreton : « Combien nous coûte l’Union européenne ? Un pognon de dingue ! »

Eudes Baufreton : « Pour répondre à la révolte fiscale des gilets jaunes, le gouvernement dépense un peu plus ! »

Eudes Baufreton : “Nous voulons une commission d’enquête parlementaire sur les dérapages des grands chantiers de l’État”

Eudes Baufreton : “L’État fait payer au secteur privé, donc à l’entreprise aujourd’hui, son incurie”

Eudes Beaufreton : “Le bateau des dépenses publiques est en train de couler !”

Eudes Baufreton : “La France devient le champion du monde du niveau d’imposition”

Eudes Baufreton : “Les Français n’attendaient pas une simplification mais une réduction des impôts”

“L’augmentation de la CSG est une augmentation d’impôt qui touche principalement les retraités !”

“La taxe d’habitation sera remplacée par un autre impôt car il n’y a pas de réduction de la dépense publique!”

“En tant que contribuable, je ne trouve pas mon compte en regardant France Télévisions”

À lire aussi

Eudes Baufreton : « Avec Emmanuel Macron, finalement, c’est du socialisme… »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLe gouvernement a présenté son projet de réfor…