Élections européennes, une toute petite France perdue au milieu de nulle part

Les jeux sont faits, il ne s’est (presque) rien passé, surtout pour les Français.

Le RN, apparemment, a gagné son pari devant Loiseau, qui battait maladroitement de ses petites ailes. Un petit point de plus seulement. En apparence, Macron a perdu son pari. En fait, comme l’a bien démontré dans Boulevard Voltaire Floris de Bonneville, il est prêt pour son duel vainqueur en 2022 contre le ou la représentante RN. « Noir c’est noir », Johnny. De plus, le « vote utile » nous a privés des voix de cinq députés Debout la France, comme l’avait prévu ici même Gérard Couvert. L’absence de profession de foi dans les boîtes aux lettres par manque de soutien financier a permis d’occulter complètement les Patriotes de Florian Philippot.

Macron n’est nullement vaincu, juste une petite égratignure. Bien mieux, il a raflé la mise avec une bonne partie des conservateurs catholiques pratiquants. C’est Jean-Yves Le Gallou qui, ici encore, a dévoilé l’hypocrisie de cet électorat riche qui devrait abhorrer le genre libertaire du gamin roi. Il s’était mobilisé pour la Manif pour tous et il s’est réfugié chez les partisans de la GPA, le regard sur son compte en banque, abandonnant le courageux Bellamy.

L’Ouest parisien… Pas plus clairvoyant que l’ouest de la France, biberonné quotidiennement par son journal régional omniprésent qui, quelques heures avant le scrutin, encensait ouvertement Macron.

Rien de changé. Les gilets jaunes se sont fait éborgner pour rien. Rien ne changera, les réformes mal à propos continueront à affaiblir l’existant, sans créer un futur français.

On vend, on brade, dès le lendemain du scrutin, mille emplois supprimés par General Electric. La France rétrécit sous le regard de l’Allemagne repue.

Et je regarde les résultats de cette élection européenne… En Irlande, le Fine Gael est vainqueur. Le Parti nationaliste de Malte perd un siège. Le parti Isamaa d’Estonie a perdu des voix. Subitement, je me sens seul, très seul…

Dans une toute petite France, perdue au milieu de nulle part.

À lire aussi

Entre libéralisme intégral et souverainisme, il va falloir choisir !

Ainsi sont indécents les appels d’élus LR pour un rapprochement idéologique avec La Républ…