[ÉDITO] Vers la guerre

Capture d'écran présidence de la République
Capture d'écran présidence de la République

Le torse bombé, la mâchoire serrée, le regard perçant, il passe en revue, aux accents de la Marche consulaire, les troupes déployées devant le monument à la mémoire du maquis breton de Saint-Marcel. Seul. Contre tous les usages séculaires de notre vieille armée française. Macron imperator ! À ce moment-là, de deux choses l’une : soit il joue à merveille la comédie, soit - et c’est là que c’est peut-être le plus dangereux - il y croit, il s’y croit vraiment. Vient ensuite le discours de « Je suis votre chef », devant les troupes au garde-à-vous, saint-cyriens et forces spéciales. « Alors que les périls montent, vous rappelez que nous sommes prêts à consentir aux mêmes sacrifices pour défendre ce qui nous est le plus cher, notre terre de France… » Vous noterez le « nous », comme s’il allait y aller lui-même, gants blancs et casoar au vent. Des accents presque gaulliens, voire pétainiens (la terre qui, comme chacun sait, ne ment pas !), si le Président n’ajoutait pas immédiatement : « …et nos valeurs républicaines »... Évidemment. Pas certain que nos soldats pensent aux valeurs républicaines lorsqu’ils font le parcours du combattant ou marchent de nuit avec 30 kg sur le dos. Tiens, au fait, une petite parenthèse, puisque ce discours était prononcé devant la croix de Lorraine : dans l’appel fondateur du 18 juin, le mot « République » n’apparaît jamais. Fin de la parenthèse.

Que se passera-t-il si des soldats français sont tués au cours d'un bombardement ?

Et de poursuivre dans le grandiloquent qui lui va à merveille : « Je sais notre pays, fort d’une jeunesse audacieuse, vaillante, prête au même esprit de sacrifice que ses aînés… » Quelle jeunesse ? Celle qui brûlait les voitures, l’an passé, parce qu’elle s’ennuyait après l’école ? Ou bien les bataillons des Jeunes avec Macron qu’on n’a pas vus, pour l’instant, quitter leurs écoles de commerce pour se précipiter dans nos écoles militaires et aller sauver ces fameuses valeurs de la République ? On sait pas. En tout cas, on se dit, à ce moment précis, que Macron ne rigolait peut-être pas quand il évoquait, quelques jours avant, l’éventualité d’envoyer des instructeurs en Ukraine. Une marche de plus vers la guerre. La preuve ? La déclaration du porte-parole de l’ambassade de Russie à Paris : « Si vous envoyez vos instructeurs sur le sol ukrainien pour qu’ils forment les soldats ukrainiens pour mieux cibler et tuer les Russes, ils constitueront naturellement une cible légitime. » Et Paris de s’offusquer : « Ce sont des propos scandaleux qui ne resteront pas sans conséquences », a déclaré, à l’AFP, le Quai d’Orsay. C’est-à-dire, « sans conséquences » ? Pourtant, on aura beau ratiociner sur le statut de ces éventuels instructeurs (belligérants ou pas), l’argumentation russe, au point de vue strictement militaire, se tient. Imaginons ce qu’il se passera si des soldats français sont tués ou blessés au cours du bombardement russe d’une base ukrainienne. Imbrication des dispositifs, combats dans la profondeur, assistance au plus près de la ligne de front : tout cela multiplie à l’évidence les risques d’une telle éventualité. Une éventualité qui, désormais, n’est plus une hypothèse d’école, selon cette mécanique bien huilée et infernale qui veut que ce qui était inenvisageable hier le devient aujourd’hui avant de devenir une réalité demain.

Certes, ce ne serait pas la première fois que la France envoie une mission à l’est de l’Europe. Macron et Lecornu ont-ils entendu parler de la mission militaire française envoyée en Pologne pour soutenir la toute nouvelle république au sortir de la Grande Guerre face à la toute jeune Union soviétique ? Mais à cette époque, l’armée française était la première armée d’Europe et, surtout, l’arme nucléaire n’existait pas encore… Toujours au sujet de cet envoi d’instructeurs, on pourrait aussi évoquer le cas du Vietnam. C’est ce que vient de faire Henri Guaino. « Vous savez comment a commencé la guerre du Vietnam, pour les Américains ? », demandait-il, cette semaine, sur le plateau de CNews. « On a commencé par envoyer des instructeurs »… 800 conseillers envoyés par Kennedy qui passèrent à... plus de 16.000 en 1964. Avant, finalement, l’envoi de combattants. Au total, c’est plus de trois millions de jeunes Américains qui firent cette guerre du Vietnam. Un exemple historique à méditer, car l’Histoire devrait être méditée avant d’être instrumentalisée, comme, du reste, le fait de manière quasi indécente Macron. L’ancien conseiller de Nicolas Sarkozy, lui, à l’évidence, a médité, et c’est pourquoi il dénonce cet « engrenage » et cette « escalade ». Selon lui, « on joue avec le feu »… Et à la fin, comme aimait à le répéter le maréchal Pétain, « le feu tue »...

 

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

91 commentaires

  1. Macron et toute la clique qui l ‘ entoure , deviennent très dangereux ; cette obsession de vouloir faire la guerre à la Russie , alors que nous avons à combattre ,dans le pays , un ennemi bien plus offensif , relève de la folie ! espérons que le résultat des élections européennes l ‘ empêchera de nuire …

  2. Macron veut faire la guerre à la Russie, mais il claironne chaque fois ses intentions : des sanctions, des blindés, des avions, des « mecs »… Il devrait être traduit devant un tribunal pour trahison.

  3. Puisque vous voulez la guerre , allez y et en première ligne , un chef doit être le premier sur le champs de bataille alors que vous n’avez aucun courage ni l’intelligence de la guerre , sinon depuis sept ans les Français le sauraient et le monde aussi .

  4. Macron a t’il évalué la limite à partir de laquelle la Russie considèrera notre attitude comme une déclaration de guerre ? De la folie…

  5. Si quelqu’un ne peut pas appeler au sacrifice, c’est bien ce prophète de l’individualisme pas encore revenu du « jouir sans entrave » de mai 68. Son indécence devrait lui retirer le peu de crédibilité qui lui reste encore. Il incarne magnifiquement la grenouille de La Fontaine qui veut se faire aussi grosse que le bœuf.
    Problème : comment traduit-on son discrédit en réalité politique avant qu’il ne déclenche une catastrophe irrémédiable ?

  6. Pour Marine Le Pen, «on a le sentiment qu’Emmanuel Macron a envie d’une guerre»
    L’escalade continue !! On ne devait fournir que des armes défensives , nous en sommes très loin !! Mirages 2000-5 missile Scalp, voilà un tandem qui permet de porte le feu à des centaines de Kms de la frontière ukrainienne .
    Nous allons être cobelligérants ! Les Français se rendent ils compte de ce que ça veut dire.
    Macron se veut en chef de guerre ! Mais, nous sommes incapables de soutenir un conflit de haute intensité ! Une production ridicule d’obus , les munitions de petit calibre faites à l’étranger ! 200 Chars et 350 avions de combat, alors qu’il faudrait multiplier ces chiffres par trois pour être au niveau .
    Quand les premiers cercueil Français reviendront , il sera trop Tard !!!

  7. Ils ne voulaient pas de MLP pour le désordre, la ruine, la guerre qu´elle allait engendrer, alors ils ont retenu victimes des couvertures glacées des magazine le Macron, un gars déjà au profil curieux. La conséquence de leur choix éclaire de franchouillards qui sait tout, a l’intelligence inégalée a ce jour, a écopé de la totale, ils ont eu le Macron, les désordres, la ruine, la guerre et en plus les moqueries internationales. Bravo les Francais bonne pioche et préparez-vous a réajuster le treillis pour le mettre a la taille de votre enfant. Le PIRE !!! conscients de tout ca, ils ne bougent pas, ils préfèrent les polémiques et coups d’éclats LFI…..

  8. Il veut cette guerre car acculé par la dette qui serait de 3400 milliards il veut la noyer dans un fort endettement européen que créerait cette guerre. Ce type est vraiment hors sol et inconscient , à le voir lui et sa « femme » bisouiller ce pauvre Zelinsky, à la tête d’un pays ultra corrompu, qui n’a rien à faire ni dans l’UE ni dans l’oTAN, les français oublient que les Ukrainiens faisaient partis des SS allemands et de la troupe d’Oradour sur Glanne. Je n’ai aucun amour pour Poutine qui est aussi un tyran, mais à choisir je préfère celui qui nous a aidé à abattre les nazis !! que les allemands et les ukrainiens aient été représentés pour ces commémorations est purement honteux , ces gens là ne pensent qu’à eux et n’hésiteront pas à se servir d’abord !! Il faut être mytho pour ne pas le voir !!!

    • Ni poutine ni son maître staline n’ont débarqué sur les plages de Normandie pour libérer la France.
      Ils ont signé un pacte avec Ribbentrop et, si Hitler n’avait pas commis l’erreur d’envahir cet immonde pays, ils n’auraient pas bougé ou se seraient partagé l’Europe comme ils l’ont fait en 1772, 1792, 1795 et 1940 pour la Pologne) et comme staline l’a fait à Yalta avec ce grand malade de roosevelt.
      Les russes ont été nos ennemis cruels et permanents depuis 1734 (Dantzig) et nous n’avons cessé de les combattre de la guerre de succession d’Autriche à la guerre de Crimée. Ils ont toujours été d’une barbarie sidérante (contre les Suédois, les Prussiens, les Turcs, contre eux-mêmes et contre les Ukrainiens pendant l’Holomodor). Les Allemands ont subi le nazisme pendant 12 ans, les russes depuis 500 ans. Quand on les connaît un peu, on ne peut que les exécrer et leur souhaiter tous les malheurs qu’ils méritent.

      • Vous êtes ou parraissez être un féru en histoire, mais voyez vous, vous haïssez la Russie certes peut être à raison, surtout les vôtres, mais comme c’est bizarre vous dites que les Allemands ont subi le nazisme pendant 12 ans ? on rêve une minorité d’allemands n’était pas du côté d’Hitler, et au fait rien contre ce peuple ukrainien qui laisse à Kiev pour ses noms de rue, ceux de leurs chefs nazis ? si vous aviez eu un membre de votre famille laissé pour mort en Dordogne après le passage de la troupe d’Oradour sur Glanne vous ne tiendrez pas des raisonnements aussi ubuesques !!!

    • D’accord avec vous. Il veut cette guerre, à l’issue de laquelle, tout repartira comme en 1945 ! Ils l’auront, leur « Grand reset » Le prix importe peu ! Lui et ses semblables ne risquent rien… Comme pendant les guerres passées.

  9. Nous sommes en présence d’un enfant qui parle sans savoir. Qu’attendent ses parents ou tuteurs pour lui dire de se calmer. Députés, Sénateurs, n’est ce pas d’abord votre rôle de siffler la fin de la partie? Je note que monsieur Nicolas Dupont-Aignan vient d’envoyer un message très fort, même si symbolique pour dénoncer cette mascarade. C’est d’hommes comme lui dont la France a besoin. Un grand merci à vous Monsieur Dupond Aignan, j’ose espérer que d’autres vont vous suivre.

  10. Macaron 1er veut jouer à Napoléon 1er ou III, comme c’est un grand ignorant en histoire il va nous entrainer comme les USA en Indochine pardon Vietnam lorsque ces derniers ont envoyé en 1957 des instructeurs et conseillers et en 1960 finalement ils ont fait une vrai guerre plus de 500 000 GI et de nombreuses victimes dans leur rang. Je trouve qu’il faudrait un débat à l’assemblée Nationale et de plus la France n’est pas menacée directement par des soldats russes il me semble.

  11. A force de se gonfler comme un paon Macron risque l’explosion , Confucius disait  » qui ne pète ni ne rote risque l’explosion .
    L’espoir revient .

  12. Notre constitution faite pour un vrai homme patriote en1958 à largement marqué ses limites avec l’accession au pouvoir de ce déficient mental..il est anormal que ce chose,qui confond la vraie vie avec des jeux video..puisse nous conduire à la guerre sans aucune possibilité de verrou..

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois