[EDITO] Un « virage à droite » au gouvernement ? Quelle fumisterie !

Attal Vautrin

« La France est de plus en plus à droite. » C’est ce qu’avait révélé une étude de la Fondapol, en août 2022, quelques mois après la présidentielle et les législatives. Pour la plupart des médias, Emmanuel Macron l’aurait compris. Pour preuve, le supposé « virage à droite » de son remaniement. La bonne blague.

Quel virage à droite ?

Quel virage à droite ? La plupart des grands ministères n’ont pas changé de main - avec toujours, notamment Dupond-Moretti à la Justice - sauf le Quai d’Orsay, donné à un compagnon de route de Strauss-Kahn, Huchon et Aurélien Taché, Stéphane Séjourné, qu'il serait difficile de qualifier, même avec beaucoup de bonne volonté, « de droite ». Quant aux humiliations publiques infligées à deux nouveaux ministres ce week-end, elles en disent long sur le climat ambiant.

La première, nouvellement ministre de l’Éducation nationale (mais aussi de la Jeunesse, des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques, l’Éducation nationale étant un petit travail très tranquille ne nécessitant qu’un tiers temps), a fait, sitôt nommée, son premier bad buzz avec ses enfants scolarisés à Stanislas. Quelle horreur !

Bien sûr, on peut reprocher à Amélie Oudéa-Castéra cette stratégie de l’évitement, hypocritement pratiquée par une certaine gauche aisée, bien décrite dans le livre Jamais dans ce lycée (François Bourin éditeur) : fuir l’école qu’ils ont eux-mêmes contribué à détruire pour rejoindre les établissements privés qu’ils ont conspués. Comble du culot ? Ils finissent immanquablement par critiquer l’ADN catholique de ses écoles - tout en y laissant leur progéniture -, ayant l'air de s'en étonner comme un touriste qui, ayant poussé la porte des Délices de Shangaï, serait surpris de trouver sur la carte du canard laqué. Sans avoir l’honnêteté de reconnaître que c’est bien cet humus chrétien et le cadre moral maintenu tant bien que mal qui a permis de préserver un minimum de rigueur, d’ordre, de charité et d’exigence. Naturellement, on peut s’étonner que dans sa justification, elle ne s'engage nullement à appliquer à l’école publique, dont elle a désormais la responsabilité, les méthodes gagnantes de Stanislas, cette école d'excellence qu'elle a choisie pour ses enfants, afin que tous les petits Français puissent en tirer les fruits.

Mais ce n’est pas cela dont elle a, tête basse, fait amende honorable dans un communiqué. Elle a dû tout simplement s'excuser d'avoir mis ses enfants dans une école privée catholique. Est-ce un crime ? Est-ce interdit par la loi ? L’Église est-elle désormais considérée comme une secte surveillée par la cellule Miviludes ?

Deux « Canossades »…

La deuxième « Canossade » du week-end concerne Catherine Vautrin, nouveau ministre du Travail, de la Santé et des Solidarités - on notera qu’elle aussi se voit remettre une casquette aussi large qu’une tarte de chasseur alpin.

Il faut savoir que les associations LGBT ont fait part de leur inquiétude : le nouveau ministre a participé, jadis, aux Manifs pour tous ! Peu importe que Mme Vautrin se soit déjà vautrée dans des excuses en 2023, ce genre de péché, avec ce genre de clergé, ne connaît pas de rédemption. Lors de son premier déplacement au CHU de Dijon, elle a été à nouveau accusée, dans une question de la presse, d’avoir nourri l’homophobie par sa participation à la Manif pour tous. La question ne s’adressait d’ailleurs pas à elle mais au Premier ministre. Comme si lui parler directement était déjà lui faire trop d’honneur. Elle est donc restée coite, buvant les paroles de Gabriel Attal et opinant furieusement de la tête. Arguant de sa vie privée pour rassurer - « chacun me connaît, chacun sait quelle est ma vie » -, Gabriel Attal a défendu son ministre comme la corde soutient le pendu : « On peut reconnaître qu’on s’est trompé et qu’on a changé d’avis, encore heureux. L’important, c’est qu’aujourd’hui, on soit tous réunis derrière des valeurs communes, et c’est le cas. » Bref, les ministres de droite ne sont tolérés qu’autant qu'ils renoncent à leurs idées… de droite.

Implacable magistère de la gauche

Le nouveau ministre en fait d’ailleurs des tonnes pour effacer son péché originel : dès le 12 janvier, Catherine Vautrin a rendu hommage à Simone Veil alors que « son texte doit être gravé dans le marbre de notre Constitution », et elle a également précisé ne « pas oublier » le « grand sujet » de la fin de vie. Tout le monde a compris.

Un ministre qui doit s’excuser d’avoir mis ses enfants dans une école catholique, un autre d’avoir été en désaccord avec le mariage pour tous… L’implacable magistère de la gauche est toujours debout et l’ouverture à droite une vaste fumisterie.

Gabrielle Cluzel
Gabrielle Cluzel
Directrice de la rédaction de BV, éditorialiste

Vos commentaires

64 commentaires

  1. Regardez la photo de famille autour du premier ministre , ils sont sérieux , attentifs et indispensables mais le plus grave est qu’en les voyant nous avons l’impression qu’ils pensent , tout comme le sage qui en fermant les yeux nous fait croire qu’il est sage !

  2. Bientôt un recrutement de ministres au jardin d’enfants dans le prochain remaniement , ils vont être heureux Tintin !

  3. Renoncer hypocritement à ses idées en formulant des excuses, de droite ou de gauche voila la manifestation flagrante de ce que sont nos sans tripes de politiques.
    Et l’enseignement public de s’offusquer des propos de notre nouvelle ministre, alors qu’il est évident, même si elle s’est mal exprimée, que son intention est d’essayer de faire déteindre l’école ou le lycée peut importe où se trouvent ses enfants sur le public. Actuellement entre les deux sauf exception il y a un certain fossé et le privé n’est pas forcément réservé aux riches c’est faux.
    Les temps ont changé c’est vrai mais je n’ai jamais oublié qu’à 12 ans ayant pris un peu de retard un établissement laîque avait refusé de me prendre au prétexte que j’avais un an de trop. A 50 m se trouvait l’école Saint Louis qui, elle, m’a accepté sans aucune difficulté.
    Je ne les nommerai pas mais bon nombre de gens de gauche placent leurs enfants dans le privé sous contrat, religieux ou pas ce n’est pas interdit, on ne va pas recommencer ce qui s’est passé à l’époque du président Mitterrand avec deux manifestations énormes à Versailles et Place de la Bastille à Paris, « Argent public, école laîque » vous vous souvenez?
    L’argent public est d’abord l’argent du contribuable alors, les gauchos, fermez-là et balayez devant vos portes, si le public en est là ne vous en prenez qu’à vous même.

  4. Pour les innocents et les amnésiques, je rappelle que Pompidou fit entrer dans son gouvernement en 1969 des centristes pro euro et pro otan; et qu’il fit entrer la GB dans l’UE en 1972/73. En contradiction avec les refus du Général de 1963 et de 1967. Il n’y a pas de DROITE, elle assure sa gamelle électorale grâce au CENTRE.
    Les partisans de la drouate sont bernés. Il y a les Patriotes et les autres.
    Liste des trahisons et carences de la virtuelle droite à disposition.

  5. Un pantin « young leader » agent des US et valet de McKinsey. Rien ne va changer sauf la destruction de la France qui va suivre son chemin. C’est un virage vers la paupérisation et l’esclavage.

    • Et comment, ce qu’il faut à ce pays s’est cassé la barraque et tout remettre à plat, régler avec force cette migration apocalyptique et dangereuse dont les méfaits sont largement vus, entendus, mortifères et non comme disait notre ancienne première ministre  » ressentis » quelle lâcheté.
      Dans 6 mois, les Européennes qui cette fois sont vraiment à prendre au sérieux.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois