Des arnaques au détriment du musée du Louvre : qui est responsable ?

PYRAMIDE DU LOUVRE

Le journal Le Parisien publie un article sur les escroqueries en bandes organisées dont est victime le musée du Louvre. Les entrées au musée vendues entre 15 et 17 euros font l’objet d’un trafic illégal. Ces billets sont valables toute la journée. Après avoir acheté des billets le matin, des revendeurs à la sauvette les proposent aux touristes qui attendent pour accéder au musée. Ces billets sont évidemment vendus plus chers. Mais ils permettent aux acheteurs d’accéder plus rapidement au musée.

Ce petit manège dure toute la journée car la bande d’escrocs récupère de gré ou de force les billets à la sortie des touristes pour les revendre à ceux qui attendent pour accéder au musée. Ce système de coupe-file à répétition est un manque à gagner pour la trésorerie du Louvre. Le préjudice est évalué à environ 1 million par an. Un même billet peut être utilisé 6 ou 7 fois dans la journée. La direction du Louvre a saisi la police de ce problème récurrent. Quatorze individus ont été interpellés cette semaine aux abords du musée par les agents de la sous-direction de la lutte contre l’immigration irrégulière, épaulés par les policiers du commissariat du centre de Paris. Huit individus affirment être de nationalité gabonaise. Ils ont été placés en garde à vue. Cette bande constituée d’immigrés clandestins s’est spécialisée dans cette activité. Ces clandestins tiraient leurs subsistances uniquement de cette arnaque.

Avec cette affaire, on peut remarquer que le gouvernement n’était pas capable de faire respecter la loi sur un lieu touristique emblématique de la capitale. Le musée du Louvre est une visite incontournable proposée par les agences de voyage étrangères. On n’ose imaginer ce qui se passe dans les quartiers moins touristiques de Paris. Cette affaire met en perspective le fiasco du Stade de France. Un gouvernement incapable de faire respecter la loi devant le musée du Louvre pouvait-il assurer la sécurité de milliers de supporters devant le Stade de France ?

Tout le monde connaît désormais la réponse. Après avoir été ridiculisé, le gouvernement français a essayé de reporter la responsabilité des problèmes sur les Anglais. Il est vrai que les Anglais ont été nos ennemis dans le passé. Mais nous ne sommes plus au XVe siècle. De plus, l’Entente cordiale a été signée entre la France et le Royaume-Uni en 1904. La tentative maladroite de désigner les Anglais à la vindicte populaire est pathétique. Les supporters anglais ne seront pas les boucs émissaires permettant de cacher les vrais responsables.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 14/06/2022 à 12:47.

Vos commentaires

19 commentaires

  1. Il faut vite naturaliser ces gentils migrants qui ne connaissent pas les coutumes de la France.
    Comme cela, quand on les arrêtera , il n’y aura pas de xénophobie, et dans les statistiques de la délinquance, on pourra écrire que tous les escrocs sont français !
    Vive la macronie !

  2. Pourquoi plusieurs entrées ?
    Quand on connait le Louvre, il demande une journée de visite…

  3. Qui respecte qui, aujourd’hui ?
    A pied, en voiture, en trottinette, les horaires des avions, les choix insultants de la Justice, les ministres qui mentent , les diplômes au rabais, les Entreprises qui ne répondent plus au téléphone, les GAFAM qui pillent et exploitent toute notre intimité, la restauration à domicile qui esclavagise les porteurs …etc …
    Qui respecte qui ? Plus personne, hélas. Chacun pour soi.
    Alors les musées, l’Art … Au fait c’est quoi un musée?

  4. Au Louvre on passe du temps à calculer le manque à gagner mais pas à étudier des solutions pour éviter la fraude.
    VOS fait une proposition.
    De mon côté je suggérerais qu’une fois dans les murs du Louvre, un petit circuit obligatoire vous impose de mettre votre billet dans une urne. Exit le billet !

  5. Et on ne peut pas poinçonner ou marquer le billet au moment où le visiteur pénètre dans le musée? Ou même qu’il le poinçonne lui-même en passant dans un tourniquet ?.

  6. Il suffit de décider qu’un billet est valable toute la journée mais pour une entrée unique

  7. La parade a cette arnaque serait simplement de placer quelques uns des nombreux fonctionnaires du Louvre à récupérer les billets à la sortie immédiate !

  8. Selon la constitution, l’Etat est chargé d’assurer la sécurité des biens et des personnes. Donc la question ne se pose même pas : il y a un seul et unique responsable : le « chef » de l’état. Je ne comprends même pas que l’on puisse encore polémiquer là-dessus : pour une fois qu’un texte est clair dans ce pays où les lois sont promulguées de façon tellement « tordue » qu’il est possible de les contourner facilement, par les racailles et leurs soutiens !

    • vous avez raison et on peut dire aussi : plus c’est gros plus ça passe ! Après je pense que seuls les citoyens peuvent porter plainte car le Sénat a diligenté une commission d’enquête mais il n’ira , peut être, pas jusqu’au bout, comme ce fut le cas pour une affaire précédente ..mais ils ont aussi fait du bon boulot pour l’affaire Bénalla ..

  9. Idem a la RATP, des gens achetaient des carnets demi tarif et les revendaient au tarif plein ? Si les acheteurs de ces billets subissaient un contrôle, ils étaient verbalisés car ils n avaient de carte demi tarif.

  10. Bien fait pour notre g….le. Vu les resultats aux dernieres elections, nous n.avons que ce que nous meritons.!!

  11. Faut-il que les technocrates qui régissent tout dans cette France en décomposition, soient aussi imprévoyants car, pourquoi les billets d’entrée au Louvre ne sont pas sécables comme dans les cinéma dans lesquels la fraude est impossible. Ah oui, j’allais oublier, les énarques n’y ont pas pensé , mais les p’tits fraudeurs, eux, oui !!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois