Tout, tout, tout, nous saurons tout sur la délinquance. Le vrai, le faux, le laid, le beau… L’annonce fait grand bruit. Les chiffres que tout un chacun peut déjà consulter sur le site data.gouv.fr seront publiés. Encore. Ailleurs. En double exemplaire. Ou plus précisément.

Le lieu, les circonstances, la nature des blessures, la marque du couteau, rien ne nous sera caché. Le désarroi de Dupond-Moretti, sa mine déconfite devant la réalité feront l’objet de quelques photographies amusantes que le public de TF1 attendra avec impatience juste avant le journal de 20 heures. Le Moretti’s Show.

Passées ces cinq minutes de divertissement, Évelyne Dhéliat, bras en écharpe, viendra présenter la météo de la délinquance. Des chiffres et encore des chiffres. « Une vague d’attaques est attendue sur un couloir allant du Cotentin au Sud-Auvergne. Après une pluie de coups de pied dans la tête, Marseille devrait connaître une accalmie suite au passage de l’anticyclone macronien en visite officielle dans la région. »

Constats de la veille et prévisions pour le lendemain auxquels succédera la carte des températures des victimes. « Un bon 40,5 °C observé en Île-de-France suite à la dépression d’un fiché S. »

Gérald Darmanin prend le problème à bras-le-corps. Les Français qui doutaient encore de l’absence de volonté du gouvernement seront désormais fixés. Chiffres à l’appui, courbes dans le mauvais sens, nul ne sera censé ignorer l’inaction. La campagne présidentielle approche. Les amateurs de chienlit généralisée sont encore indécis. Macron ou EELV ? L’électorat peut basculer.

À ces annonces oisives, Marlène Schiappa apporte la petite note concrète qui vient fleurir le plan tel le cheveu sur la soupe. La pénalisation des certificats de virginité. Mesure très attendue par les usagers des transports en commun et les chauffeurs de bus. Dans certains quartiers, des voyageuses présentaient ce certificat plutôt que leur titre de transport. La confusion régnait devant les tourniquets.

Grâce à Marlène Schiappa, la lutte contre la délinquance débute par une chasse aux fausses vierges. Les futurs mariés des cités devront se contenter de l’amour qu’ils portent à leur promise. Dupond-Moretti en rougit de confusion. Il l’avait bien dit : l’insécurité n’est qu’une affaire de sentiment.

À lire aussi

En réponse à Darmanin, Richard Ferrand assimile le halal aux produits du terroir

Mais pourquoi n'est-il pas venu rendre visite à Bourdin en tenue folklorique ? …