Égalité hommes-femmes : rien ne va plus. Selon le WEF (World Economic Forum), appelé communément forum de Davos, la crise sanitaire va retarder de 36 ans l’égalité parfaite entre les madames et les monsieurs. Les chefs de gare du sont formels. L’attente est désormais estimée à 135,6 années. Rendez-vous juillet 2156.  ne sera pas là pour fêter l’événement, mais ses arrière-petits-enfants iront, émus, porter quelques fleurs sur sa tombe sous l’Arc de Triomphe. « Marlène, tu n’as pas mouru pour rien. » L’ nationale aura aménagé les conjugaisons…

Le forum de Devos (Raymond) révèle des chiffres encore plus alarmants. Sur le registre des métiers liés à la , l’écart entre z’hommes et femmes se creuse dangereusement. Encore 145 ans virgule 5 pour parvenir au nirvana égalitaire, contre 95 avant cette satanée pandémie. Retour des arrière-petits-enfants de Marlène Shiappa sous l’Arc de Triomphe en l’an 2166. La lassitude de ces commémorations se lit sur les visages de la nouvelle génération qui milite pour la création d’un ministère en faveur du droit à la différence entre les hommes et les femmes. Il faut vivre avec son temps.

Calculette en main, les comptables de Davos voient l’avenir comme Madame Irma dans sa boule de cristal. Les Diafoirus de l’égalité livrent leur verdict avec le plus grand sérieux. La magie de la vie mise en équation et colonnes de chiffres. Je pose 1, je retiens 2. Le bonheur est pour demain. Au mois près, le général Davos nous annonce l’avènement du paradis terrestre. Pour peu qu’il soit de bonne humeur, le sinistre Klaus Schwab, créateur du WEF, nous donnerait l’heure d’arrivée de cette parité absolue. Une vocation contrariée : l’homme rêvait d’une carrière à la .

Face à ces prédictions grotesques, les Molière du futur trouveront matière à écrire quelques farces dignes du Malade imaginaire. Les théâtres des années 2100 crouleront de rire devant les diagnostics de ces prédicateurs du mondialisme. Tôt ou tard, toute folie prend fin. L’obscurantisme passé, ne reste que le ridicule de ses pratiques. Les observateurs ne manqueront pas non plus de noter, sourire aux lèvres, que ces mêmes idéologues avides d’égalité homme-femme étaient, par ailleurs, de fervents partisans d’une de rigoureusement antiféministe. Que de gags en perspectives !

La recule d’un cran sur le secteur politique mais reste en tête pour la part des femmes à des postes ministériels, poursuit le comptable de Raymond Devos. Youpi ! Joie de courte durée. Pas assez dans les emplois liés aux sciences, technologie, ingénierie, mathématiques. Des sanctions pourraient tomber. Assises de force, ligotées sur les bancs de certaines universités, les femmes vont devoir prendre conscience qu’elle adorent résoudre des équations à trois inconnues. Mais pour qui se prennent-elles ?

La question en mesure d’apporter de l’eau au moulin du dramaturge des années 2100 est désormais de savoir si le lugubre Schwab exigera des gardes rouges pour accompagner les filles jusqu’aux écoles où elles ne souhaitent pas aller. Il peut le faire !

1 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.