Damien Rieu réagit à la relaxe totale dont il vient de bénéficier en appel pour l’affaire du col de l’Échelle. Il parle de son combat, de la des frontières, de la question migratoire et de son avenir. « Sur le fond, rien ne s’oppose à une telle action, pacifique et qui respecte le droit. ».

Vous avez été relaxé dans le procès en appel concernant votre action et celle de Génération Identitaire au col de l’échelle. Quelle est votre réaction à l’issue de ce délibéré ?

Je viens de l’apprendre par mon avocat et c’est un grand soulagement. C’est pour ma part, 8 ans de procédure judiciaire entre les poursuites concernant l’affaire de la mosquée de Poitiers et concernant la frontière. Cette page se tourne et c’est une grosse victoire. Cette affaire est vraiment ubuesque et politisée. J’avais bon espoir puisque le procès c’était bien passé et que le dossier était vide. C’est une surprise méritée.

Il n’y avait strictement rien à vous reprocher dans le cadre de cette opération. Vous avez symboliquement gardé les frontières entre la France et l’Italie. Recommenceriez-vous ?

Aujourd’hui, je travaille autrement et mon engagement politique est différent. Je suis passé à d’autres projets. La doit prendre la suite. Effectivement, sur le fond, rien ne s’oppose à ce que cela se refasse. Cette opération était totalement pacifique. En France, nos citoyens ont le droit symboliquement de dénoncer que les frontières sont nécessaires.

Pour vous, il faudrait garder les frontières intactes malgré l’accord Schengen ?

Il faut absolument que l’État remette la main sur les frontières. Des milliers de migrants arrivent. Je rappelle que le dernier terroriste qui a tué trois personnes était un tunisien qui passait par cette frontière des Alpes.Pour préserver la France et toute l’, il faut effectivement que les frontières soient rétablies.

Vous êtes la cible un peu privilégiée de tous les militants anti-fa sur les réseaux sociaux. Quelle est cette opposition idéologique que vous prenez ? Qui sont ces militants qui priaient presque que vous soyez condamné pour ce que vous avez fait ?

Ils vont être très déçus. Ils attendent depuis des années que j’aille en prison. Dernièrement, les supporters de Benzema n’ont pas accepté que je dénonce les ambiguïtés du footballeur sur la question de l’. Je leur dis des choses qu’ils n’aiment pas entendre. Ce soir, ils vont pleurer.

Avez-vous la tentation de vous mettre en retrait pour en finir avec ces dizaines de messages d’insulte et de menace de mort que vous recevez quotidiennement ?

Cela ne me dérange pas du tout. Ça dépend qui m’envoie ces messages. S’ils viennent de mes amis, je le prends comme un compliment. Cela veut dire que je fais du bon travail et au contraire, cela m’incite à continuer

16 décembre 2020

Les commentaires sont fermés sur cette publication.