Crépol : le maire de Romans-sur-Isère accusé de récupération par des mères de suspects

Brève breve

Alors que l'enquête se poursuit, quatre mois après le meurtre tragique de Thomas à Crépol, le maire de Romans-sur-Isère est accusé par des mères de suspects de mettre de « l'huile sur le feu », indique  Le Dauphiné ibéré.

Alors que 11 nouveaux suspects ont été interpellés, ce lundi, dans le cadre de l'enquête sur la mort de Thomas, Marie-Hélène Thoraval a salué ce nouveau coup de filet dans un long communiqué provoquant l'ire de quatre mères de suspects.

Ces dernières lui reprochent d'« outrepasser ses fonctions ». Le maire, selon elles, « se sert de cette affaire dramatique pour se faire une carrière politique ». Elles étudieraient l'opportunité d'une action judiciaire. Ces mères de suspects se sont ainsi rapprochées de l'avocat de l'un des jeunes mis en examen dans l'affaire du bal de Crépol. Maître Rey-Jacquot a affirmé au Dauphiné libéré que le dossier d'instruction ne permettait pas, à ce stade, « de départager la responsabilité de chacun des mis en examen », ajoutant que le maire « n'a pas accès au dossier de l'instruction ». Il commenterait donc, selon lui, l'affaire sans avoir toutes les informations.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois