Crèche de la mairie de Perpignan : la LDH saisit le Conseil d’État

Brève breve

La Ligue des droits de l'homme dépose un recours contre la crèche de la mairie de Perpignan alors que la Justice avait autorisé, le 8 décembre dernier, l'installation de cette crèche dans un chalet en bois accessible par l'hôtel de ville, informe France Bleu Roussillon.

Les représentants dans les Pyrénées-Orientales de la Ligue des droits de l'homme annoncent, ce dimanche 10 décembre, qu'un recours a été déposé devant le Conseil d'État contre la crèche de la mairie de Perpignan. Vendredi dernier, le tribunal administratif de Montpellier avait rejeté la demande de suspension de la LDH demandant l'interdiction de la crèche.

« La LDH a été contrainte de saisir le Conseil d’État d’un pourvoi en espérant que la haute juridiction administrative statuera en urgence pour ne pas laisser perdurer cette violation flagrante du principe de laïcité et la suspendre », explique la LDH dans un communiqué. « Dans l’attente du jugement sur le fond qui interviendra dans de nombreux mois, alors que les crèches auront depuis longtemps été démontées. Il est pourtant évident que ces pratiques sont contraires à la loi de 1905, puisque certains de leurs partisans ont déposé, l'année dernière, une proposition de loi visant à revenir sur les principes de la loi et autoriser ces crèches. »

Le maire RN de Perpignan Louis Aliot s'était exprimé sur X : « Merci à la LDH… leur haine des traditions est une puissante boussole ! Gardons le cap ! »

&

;

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 11/12/2023 à 21:36.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois