CNews condamnée à 50.000 € d’amende : un acharnement de l’Arcom ?

CNEWS

Une amende « rarissime ». Ce 23 janvier, l’Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom) annonce sanctionner à hauteur de 50.000 euros la société d’exploitation de CNews. L’autorité de régulation reproche à la chaîne du groupe Bolloré, et plus précisément à l’émission Face à l’info du 26 septembre 2022 animée par Christine Kelly, d’avoir manqué à « l’obligation d’honnêteté et de rigueur dans la présentation et le traitement de l’information ». En cause, un classement sur les villes les moins sûres du monde, cité à l’antenne et épinglé pour sa méthodologie « peu fiable ». Une sanction exceptionnelle, prononcée seulement une fois ces deux dernières années. Déjà, à l’époque, celle-ci concernait CNews.

50.000 euros contre Christine Kelly

Rembobinons. Le 26 septembre 2022, Christine Kelly et ses mousquetaires discutent d’une agression sexuelle commise à Nantes, deux jours plus tôt, par trois hommes en situation irrégulière. Rapidement, ils en viennent à commenter la situation sécuritaire en France. Tour à tour, la journaliste et ses chroniqueurs s’indignent de l’insécurité grandissante dans notre pays, constat alors partagé par de nombreux observateurs. Pour appuyer leurs dires, ils citent le classement réalisé par Numbeo, repris quelques jours auparavant dans les pages du Figaro, qui place la France à la 27e position des pays les plus sûrs, derrière le Mexique.

Et c’est sur ce point que l’Arcom décide d’attaquer la chaîne. Car ce classement, bien que repris chaque année par une grande partie de la presse française (Ouest-France, Sud-Ouest, Le Figaro…) et internationale (BBC, New York Times…), ne se fonde pas sur des données officielles mais sur des avis laissés par des milliers d’internautes. « Le thème de l’insécurité [étant] un sujet d’intérêt général particulièrement sensible », les sages de l’audiovisuel reprochent donc à Christine Kelly d’avoir cité ce classement sans en préciser la méthodologie. « Il ressort du compte rendu de visionnage de cette émission que les résultats du "classement" Numbeo ont été présentés par les personnes présentes en plateau comme des faits établis », notent-ils. Or, « l’évocation de ce "classement" aurait dû appeler à des précautions de la part de l’éditeur. [...] Ni le détail de sa méthodologie, ni les écueils de cette dernière n’ont été présentés à l’antenne », s’inquiète alors l’Arcom. Cette séquence caractérise donc, selon l’Autorité de régulation, un « manquement » au principe d’honnêteté et de rigueur. « Manquement » qui justifierait une amende de 50.000 euros…

CNews et C8 dans le viseur

Non contente d’avoir infligé cette lourde et exceptionnelle amende à CNews, l’Autorité de régulation s’en prend le même jour à C8, également chaîne du groupe Canal. Après des propos de certains chroniqueurs critiquant l’apparence « vulgaire » d’une des filles de Johnny Hallyday, âgée de 14 ans, l’émission Touche pas à mon poste ! écope, elle aussi, d’une amende de 50.000 euros. Malgré les nuances apportées par certains chroniqueurs et reconnues par les sages de l'audiovisuel, l'Arcom accuse la chaîne de ne pas savoir suffisamment « maîtriser » son antenne.

Ces sanctions pécuniaires viennent s’ajouter à la longue liste des mesures prises par l’Arcom contre les chaînes du groupe Canal, ces derniers mois. 200.000 euros d’amende contre un numéro de Face à l’info en 2020, 3,5 millions d'euros après une violente altercation entre Louis Boyard et Cyril Hanouna, 300.000 euros contre C8 après des attaques contre Anne Hidalgo… Selon le dernier rapport d’activité de l’Arcom, publié en juin 2023, CNews et C8 apparaissent en tête des chaînes sanctionnées. Ainsi, en 2022, une seule sanction pécuniaire a été prononcée par l’Arcom pour manquement à la déontologie, et celle-ci a été prise à l’encontre de CNews. Sur les cinq mises en demeure prononcées, trois concernaient CNews et C8. Et sur les cinq mises en garde, une nouvelle fois, trois visaient le groupe Canal.

Quand CNews et C8 écopent de lourdes amendes, le service public, lui, s’en sort avec des rappels à l’ordre. Après le sketch de Guillaume Meurice dans lequel l’humoriste qualifiait le Premier ministre israélien de « sorte de nazi sans prépuce », France Inter s’en sortait avec une simple mise en garde. Daniel Morin, autre comique de France Inter, n’a pour sa part jamais été inquiété par l’Arcom, et ce, en dépit de sa chronique, particulièrement sexiste et dégradante, sur la journaliste Charlotte d’Ornellas. Et que dire de la non-maîtrise d’antenne par BFM TV alors qu’un journaliste évoquait l’affaire Karine Esquivillon en juin 2022 ? À croire que les membres de l’Arcom ne regardent que CNews

Clémence de Longraye
Clémence de Longraye
Journaliste à BV

Vos commentaires

118 commentaires

  1. Je crains, hélas, qu’ils ne s’arrêteront pas là et qu’à terme, c’est la confiscation totale de cette parole libre qui est visée.
    Ô rage, ô désespoir !

  2. Boh, comparé aux 787 millions de $ que Fox News a accepté de payé pour avoir reconnu avoir menti sur les fraudes des élections américaines, c’est de la rigolade !

  3. L’arcom est devenue l’organe de la censure macroniènne . Désolé vous ne pourrez pas porter atteinte à notre liberté de penser et surtout de voter ! Vivement les européennes . Courage à CNEWS .

  4. De proche en proche la France se rapproche des républiques bananières et des autocraties, les libertés s’étiolent, la démocratie agonise, mais sa classe politique se prétend toujours la meilleure pour donner des leçons à la terre entière.

  5. Plus ils tapent sur CNEWS plus la chaine gagne en audience!
    Je ne regarde la télé qu’en soirée, je ne peux donc pas commenter les émissions de la journée, mais quelle joie d’écouter Christine et ses mousquetaires, Pascal et ses invités réguliers (même si je lui reproche de monopoliser le débat et de ne pas laisser ses invités défendre leurs idées, hein Gilles!) et Philippe et son Histoire de France.
    Il est vrai que en tant que lectrice de Causeur, le JDD et Boulevard Voltaire, j’ai plaisir à voir mes journalistes préférés! Merci à eux (pas besoin de rajouter et à elles, ou àcellesetceux!)

  6. donc le groupe canal est sanctionné de 100 000 euros d’amendes, alors que la presse écrite qui diffuse les mêmes chiffres n’est pas condamnées, en sous marin la politique macronienne veut la peau des vrais journalistes et du peuple français celui qui regarde ce qu’il veut et pas les bla bla du service public payé par nos impôts.

  7. Et s’il se créait une cellule d’information de l’ARCOM sur les dérapages du « service public » ?

  8. Heureusement qu’il y a CNEWS et des chaines intelligentes et intéressantes mais malheureusement, payantes. Car pour le reste, les programmes sont d’une indigence!….

  9. Vivement ce soir avec Philippe de Villiers…et hier soir avec Zemmour…Bravo CNEWS. Tenez bon. Vous avez notre soutien.

  10. Il est clair que Cnews dérange la pensée unique de l’état français qui ne veut « pas de vague s  » et surtout « pas de vagues  » le bruit de ces vagues déra,
    et et surtout empèche de dormir la majorité gouvernementable . Laissons les faire leur sieste et leur réveille n’en sera que plus difficile .

  11. Un tribunal a été saisi par l’ARCOM ? Sinon il s’agit d’une codamnation pénale intyerdite sauf par un tribunal L’arcom n’a aucun droit de substitution à un tribunal. Et même dans ce cas un appel peut etre formulé par Cnews qui peut aller jusqu’en cassation… Bref encore du vent pour le peuple. Mais dans le fond c’est la meilleur pyub pour cnews …soutien total àc ette chaine.

    • erreur, l’arcom comme la CNIl et d’autres entreprises d’état peuvent infliger des amendes. Après, on peut aller devant les tribunaux pour la contester.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois