[Chronique] Macron le diplomate : un danger public en liberté ?

macron

La politique, qui est le gouvernement de la Cité en vue du bien commun, est une chose sérieuse. Elle est fille de l’Histoire et de la géographie. Elle requiert retenue, recul et profonde culture. Elle n’a rien à voir avec la faculté de dégurgiter des notes de cabinets à la manière d’un automate. De Gaulle avait noté : « La véritable école du commandement est la culture générale. Au fond des victoires d’Alexandre, on retrouve toujours Aristote » (Vers l’armée de métier, 1934).

Le président de la République vient d’illustrer, une fois encore, qu’il est aux antipodes de cette conception de la politique. En pleine crise du monde de l’agriculture, menacé par les organes chargés d’organiser la mondialisation des échanges, dont l’Union européenne, Emmanuel Macron s’est fendu d’une déclaration totalement irresponsable à propos de la guerre en Ukraine : « Il n’y a pas de consensus aujourd’hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu’il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre. »

Il a été aussitôt désavoué par tous les alliés de France, y compris les plus hostiles à la Russie comme la Pologne. Ignore-t-il que l’OTAN est une alliance défensive ? Méconnaît-il le fait que c’est « la dynamique » des alliances qui a précipité l’Europe dans la guerre en 1914 ? Ne sait-il pas que la Russie possède un formidable arsenal nucléaire qui lui permettrait de vitrifier la France en quelques minutes ? Poutine le lui a rappelé lors de son discours annuel à la nation.

Que la guerre en Ukraine soit absolument contraire à toutes les règles du droit international est une évidence. Faut-il jouer au docteur Folamour pour cela et risquer une escalade suicidaire ? En vérité, avec un tel ami, Zelensky n’a pas besoin d’ennemis. Poutine est maintenant parfaitement informé que l’OTAN n’entrera pas en guerre pour l’Ukraine.

Le pire est que Macron n’en est pas à son coup d’essai en matière d’initiative diplomatico-militaire hasardeuse. En octobre dernier, après l’attaque des terroristes du Hamas contre Israël, il appelait à « bâtir une coalition régionale et internationale » pour lutter contre le Hamas en s’inspirant « de l’alliance formée en 2014 contre les djihadistes du groupe État islamique… ». Sans la moindre concertation avec quiconque, tout en mettant en garde Israël contre une intervention terrestre « qui serait très difficile à mener dans le respect du droit international ». Comprenne qui pourra. D’autant que comparaison n’est pas raison et que la coalition contre Daech rassemblait nombre d’États musulmans. Ce qui serait impensable dans le cadre du conflit actuel, tant « la rue arabe », y compris chez nous, est chauffée à blanc contre l’État hébreu. Précipitation, effets de manche, soumission à l’idéologie mondialiste et à l’air du temps médiatique semblent être le fond de ses interventions diplomatiques brouillonnes.

Comme Attila, après le passage duquel l’herbe ne repoussait pas, Macron semble avoir décidé de détruire l’art diplomatique français. En effet, par le décret du 16 avril 2022, il a décidé de procéder à l’extinction du corps des conseillers des affaires étrangères et du corps des ministres plénipotentiaires au motif, assez idiot en la matière, de mettre fin « aux carrières à vie ». Or, la diplomatie nécessite subtilité, connaissance en profondeur des ressorts d’action de ses interlocuteurs, vaste culture historique et linguistique. Bref, l’expérience s’acquiert avec le temps et la pratique, non dans les écoles d’administration. Le sénateur Damien Regnard a déploré « le massacre d’un outil que le monde entier nous envie ».

Enfin, le président de la République a trouvé opportun de nommer ministre des Affaires étrangères Stéphane Séjourné, qui est atteint d’une forte dyslexie. Ce qui ne prête pas à rire, et l’on peut même reconnaître ses efforts pour lutter contre celle-ci, mais il demeure que la diplomatie est aussi un art du langage et de ses subtilités. Le choix semble donc inapproprié.

Cet acharnement contre notre diplomatie et la propension à agir de façon impulsive et désordonnée là où il faudrait de la prudence et de la réflexion sont plus qu’inquiétantes. C’est un danger majeur.

Stéphane Buffetaut
Stéphane Buffetaut
Chroniqueur à BV, élu de Vendée, ancien député européen

Vos commentaires

60 commentaires

  1. C’est certain, Macron est un danger mondial ! Non seulement il se croit l’ÊTRE SUPRÊME de la France mais ill croit aussi être celui de toute la planète tant il est imbu de sa personne. Mais comme toutes les histoires ont une fin, nous souhaitons que la sienne finisse mal et qu’il comprenne pourquoi si toutefois le courant n’est pas totalement coupé !

  2. Je cherche à identifier, sans succès à ce jour, une action positive que Macron aurait entreprise dans le domaine des Affaires Etrangères depuis 7 ans. Je n’en vois aucune. Que des échecs, des paroles malheureuses, des pertes de contrat, des brouilles, des conflits avec des pays qui étaient nos alliés avant qu’il ne sévisse a la tête du pays, des expulsions de notre pays. Je crains malheureusement que dans les autres domaines : Economie, Santé, Sécurité, Enseignement, Culture … ça soit pareil

  3. Cher Monsieur Buffetaut, la guerre en Ukraine n´est pas contraire a toutes les règles au droit international. Au contraire elle répond aux directives de l´ONU conformément a la situation de Fevrier 2022. Alors que les occidentaux avaient équipé l´Ukraine en matériel de guerre, en formation de personnel combattant, en ne respectant pas volontairement les accords de Minsk, en déployant 12 bases US a la frontière avec la Russie ayant pour but un espionnage de proximité, les Ukrainiens depuis 2014 bombardaient régulièrement le Donbass de maniere a établir un score de 14000 morts. Le 17 Fevrier 2022 comme il fallait bien provoquer la Russie, ils ont attaque les premiers le Donbass par des bombardements appuyes sur Donesk. Le 24 Fevrier les Russes interviennent non pas pour envahir l´Ukraine mais pour protéger le peuple Russe du Donbass du genocide annonce. Depuis les occidentaux Otaniens ont avoue leurs buts de guerre en intiment a Zelinsky de ne rien signer en accords quelconques.

  4. Monsieur Macron est tout sauf diplomate. Il n’est pas en liberté. Bien au contraire il est prisonnier volontaire de bien des carcans : son propre ego qui le décpnnecte de toute réalité; son obsession pour une Europe où il jouerait un premier rôle ; ses conseillers qui voient en lui la poule aux oeufs d’or….et c’est pour cela qu’il est un véritable danger public.

  5. Je pense que Macron fait à l’international, ce qu’il fait en politique pour la France, envoyer des « ballons sonde », pour voir comment ses propositions sont acceptées ou rejetées afin de s’adapter, en disant le contraire de ce qu’il avait dit la veille, nous expliquant que c’est nous qui avions mal compris. Cette méthode est assez employée en politique interne sans conséquences, par contre à l’international, c’est une pratique qui peut avoir des conséquences néfastes lorsque ça touche à la sécurité. Décidément cette personne n’a pas la maturité nécessaire pour être un CHEF d’état, heureusement que les autres, y compris Poutine, sont plus réfléchis.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois