Cette Europe « ouverte comme une passoire », c’est pas d’hier…

Le 27 mai 1974, il y a tout juste 45 ans, Jacques Chirac était nommé Premier ministre par Valéry Giscard d’Estaing, élu président de la République le 19 mai. Deux ans plus tard, en plein mois d’août, Jacques Chirac claquait la port du gouvernement.

En juin 1979 avait lieu la première élection, au suffrage universel, du Parlement européen. En mars, après une réélection triomphale à la tête du RPR, le parti gaulliste, Chirac prononçait un discours musclé – on dirait euro-sceptique, aujourd’hui ! – devant 30.000 « compagnons » rassemblés porte de Champerret.

« L’Europe, dont la France a signé le traité et que le général de Gaulle a mise en place et confortée, n’est pas l’Europe qu’on nous prépare et dans laquelle déjà on veut nous enfermer. Cette Europe de l’impuissance, cette Europe ouverte comme une passoire à toutes les crises du monde, cette Europe non européenne mais dominée par les intérêts germano-américains, cette Europe du chômage importé, cette Europe mollusque, sans corps et sans dessein véritable, cette Europe où les sociétés multinationales dictent leurs lois aux États, cette Europe où la France serait engluée comme dans un marécage, je le dis avec le calme de la détermination, cette Europe-là, nous ne l’accepterons jamais… »

Jacques Chirac prit la tête de la liste RPR aux élections européennes, liste baptisée Défense des intérêts de la France en Europe. Elle arrivera quatrième derrière celles de l’UDF menée par Simone Veil, des socialistes conduite par François Mitterrand et des communistes de Georges Marchais. Dans cette liste, on y trouvait des personnages prestigieux comme Michel Debré, Pierre Messmer, compagnon de la Libération, Louise Weiss, femme de lettres, l’écrivain académicien et ancien ministre Maurice Druon, André Turcat, premier pilote du Concorde, le général de corps d’armée Revault d’Allonnes, compagnon de la Libération…

À lire aussi

Il y a 40 ans : ne m’appelez plus jamais France…

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLe 18 août 1979, il y a tout juste quarante an…