Voilà deux ans qu’on le dit : ils sont fous. Malgré tout, l’honnêteté m’oblige à dire qu’avec les nouvelles mesures annoncées lundi soir par le Premier ministre, on confine cette fois au génie.

Venu nous annoncer la transmutation du en passe vaccinal, M. Castex s’est surpassé. Il faut, dit-il, « faire peser la contrainte sur les non-vaccinés ». Sauf qu’on ne sait plus de qui il s’agit puisque, bien que piqué et repiqué, on va sous peu être privé du précieux sésame. Le 24 décembre, 21.933.063 citoyens bien dociles avaient reçu leur troisième dose, espérant pouvoir passer des fêtes peinardes. Les naïfs !

Il faut dire que la machine à psychoter fonctionne à plein régime et les stars du petit écran s’en donnent à cœur joie. Le ministre Véran n’a même plus assez de salive pour soutenir son débit frénétique. Il faut faire quelque chose : ce garçon va bientôt exploser en vol ! Les chiffres lui sortent par les yeux : plus de 100.000 tests positifs le 25 décembre. Vu les queues interminables devant les labos et les pharmacies, pas vraiment étonnant. Et combien de malades, docteur ?

Donc, le réuni lundi en Conseil de sanitaire (ce qui évite d’avoir à rendre des comptes, puisque « Conseil de défense » signifie « secret défense ») a décidé de nouvelles mesures coercitives à l’encontre de la population, la première étant cette transformation du en passe vaccinal. Pourtant, Macron l’avait assuré en conférence de presse à l’issue du Conseil européen, à Paris, le 25 février 2021 : « J’attire tout de suite l’attention sur le fait que, quand je dis passe sanitaire, ça ne peut pas être soumis au vaccin. » C’est pour ça qu’on change de nom. Malin, le gars.

Et voilà le délai entre les 2e et 3e doses réduit à trois mois. Il faudra y être passé pour pouvoir accéder aux restaurants, musées, salles de spectacle (à jauge réduite) et salles de sport. Dans tous ces lieux et même dehors, il faudra être masqué. La consommation dans les bars et se fera uniquement assise. Mieux que cela, et c’est là où l’on atteint les sommets de l’absurdie : la consommation d’aliments et de boissons sera interdite dans les cinémas, théâtres, en commun de longue distance et les équipement sportifs.

Pour l’heure, seuls deux candidats à la ont réagi à cette dernière mesure totalement délirante : Marine Le Pen et Éric Zemmour. Les autres bottent en touche. Les internautes, eux, y vont de leurs commentaires : « C’est sûr qu’interdire de boire de l’eau quand on fait du sport c’est vachement pertinent pour la santé… », dit l’un. « Ce type est un malade. il raconte n'importe quoi. On ne peut rester 5 heures dans un train sans boire de l'eau. Bonjour les coliques néphrétiques et les calculs dans le rein. […] Dois je prendre ma voiture plutôt que train pour ne pas être malade à cause de lui ? Alors que je suis triplement vacciné ! », s’indigne un autre. Concrètement, une mère demande : « Je prends le train dans 10 jours, La Rochelle-Nice, 11 h de train, je fais comment, je m’enferme dans les toilettes pour casser la croûte ? », et « quand on se déplace avec ses enfants sur de longs trajets, ils ne peuvent plus grignoter non plus ? »

Compte tenu de la succession des variants, nous en sommes aujourd’hui au Covid-22. Découvrant, par hasard, qu’un navet était sorti des studios d’Hollywood sur ce sujet brûlant (Songbird), j’ai voulu voir ce que nous promettait l’avenir.

Dans ce film, les populations confrontées au Covid-23 (demain, donc) sont enfermées chez elles, gardées par des hommes en combinaison et en armes. Chaque appartement dispose d’un sas par lequel on livre les denrées. Tout cas recensé dans un immeuble vaut le départ du malade vers la morgue et celui des résidents en camp de rétention. Les médecins véreux font le commerce des faux passes sanitaires vendus à prix d’or à une jet-set qui se goberge. Vous avez dit fiction ?

28 décembre 2021

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 10 votes
Votre avis ?
109 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires