Le ministre de l’Intérieur a déjà compris que son protégé se ferait coincer sur des choses qu’il juge comme des détails : le 80 km/h, le contrôle technique…

À lire aussi

Si j’étais Président, après Dijon : la détention, le trafic et l’usage d’une arme de guerre seront punis des peines les plus lourdes…

Allocution du président de la République, incidents de Dijon : on en parle au bistrot de C…