Souvenez-vous, le Mozart de la finance nous l'avait promis, secondé par un librettiste de talent en la personne de Bruno Le Maire : les entreprises françaises, renflouées par le « quoi qu'il en coûte », l'argent magique et les prêts de secours, devaient garder leur souveraineté. C'était il n'y a pas si longtemps. On nous promettait de retrouver « lavidavan », en un seul mot de préférence. La partition était écrite. À l'aube de 2023, l'opéra nous semble aujourd'hui d'une facture moins classique que prévu. Moins classique et plus salée.

La Croix nous apprend ainsi que certaines entreprises françaises ne seront plus capables de produire autant qu'avant. La faute en revient à l'augmentation du prix de l'énergie. Le plus grand consommateur d'électricité de l'industrie nationale, Aluminium Dunkerque, a annoncé qu'il allait devoir réduire de 20 % sa production. Malgré le dispositif ARENH, qui permet à la société d'acheter 75 % de son électricité nucléaire à prix coûtant (en plombant les comptes d'EDF, puisqu'on n'a rien sans rien), les 25 % restants doivent être achetés sur le marché de gros... à 1.150 euros du mégawattheure, contre 70 ou 80 en 2020.

La verrerie, la cristallerie, l'industrie chimique commencent à passer « en mode hivernage » et à mettre une partie de leurs employés au chômage partiel. Certains hauts fourneaux devraient passer au fioul afin d'économiser le gaz. Que faire, dès lors ? L'État a prévu de renflouer une partie des caisses des grandes entreprises. Ce n'est pas encore l'URSS, mais ça en prend le chemin. Pénuries, inflation, peuple passif, État à la fois tentaculaire, envahissant et failli qui s'accroche au domaine régalien sans pouvoir assumer son rôle jusque sur son propre sol : on a déjà vu ça quelque part.

Il ne manque donc pas seulement de la moutarde dans les rayons de chez Carrefour. Il manque aussi du gaz et de l'électricité pour faire fonctionner nos fleurons. Ce n'est pas « la faute au contexte géopolitique », en tout cas pas seulement. C'est surtout la faute d'une servilité irrationnelle de l'Europe en général, et de la France en particulier, vis-à-vis des États-Unis. Maurice Druon avait écrit jadis un essai percutant, La France aux ordres d'un cadavre (Éditions du Rocher) pour montrer à quel point la classe politique continuait à obéir aveuglément aux injonctions d'une gauche morte. On pourrait imaginer un deuxième tome, qui porterait le même titre. Sommée de saigner à blanc ses plus belles industries, pour complaire à une puissance déclinante, aux ordres d'un vieillard moribond, la France est toujours aux ordres d'un cadavre.

Les capitaines d'industrie sont bien plus patriotes que ne l'imaginent les fantasmes gauchistes : s'ils n'aimaient que l'argent et le profit, ils partiraient. Il n'y a plus rien, en France, qui soit de nature à retenir, et encore moins à attirer, des entrepreneurs. Seule une obscure et admirable fidélité à ce que nous fûmes maintient encore un semblant de tissu industriel. Une fois de plus, bravo l'artiste ! Et un coup de chapeau spécial à Bruno Le Maire, que tous les hauts fonctionnaires parisiens, dans leurs dîners à l'unisson, persistent à trouver génial et sérieux, contre l'évidence.

5192 vues

06 septembre 2022 à 19:30

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

38 commentaires

  1. Le plus cocasse : les prix de l’électricité subissent une telle augmentation que le coût kilométrique des voitures électriques sera bientôt aussi élevé que celui des voitures thermiques.
    L’objectif d’interdire tous les moteurs thermiques en 2035 devient aussi chimérique que le remplacement des centrales nucléaires par des ventilateurs au fonctionnement aléatoire.

  2. Macron ma tuer ! Ainsi le peuple français pourra exprimer sur son épitaphe ce qui lui est arrivé

  3. Les médias toujours aux ordres, osent annoncer que si la situation est catastrophique dans les autres pays ( UK, Allemagne, etc…), la France est épargnée. N’ont ils point d’yeux pour voir? Ce ne sera qu’en n’écoutant plus leurs mensonges que le peuple comprendra enfin que nos politiques sont des menteurs et des incompétents.

  4. Mais vous n’avez rien compris (illettrés!) Tout cela est de la faute à Poutine. Ben voyons! Vous allez avoir droit à un petit supplément de lavage de cerveau avant lobotomie et à condition de trouver encore un reste de cerveau! Français, réveillez-vous.

    1. Bravo , mais vous savez , les français sont dans un sommeil profond depuis le virus chinois , il en faudra des tonnes pour se réveiller .

  5. Non, je ne dirai pas: « bien fait pour cette France qui s’obstine à mal choisir ses chefs depuis des décennies » parce que c’est méchant et j’aime mon pays. Cependant, à quoi bon critiquer les décisions imbéciles de nos chefs puisqu’on les reconduits malgré leurs destructions depuis des décennies. Sûr que, devant ces choix désastreux, de vrais chefs, compétents et patriotes qui dirigeraient notre pays à son avantage, se tiennent à l’écart du mode politique !…

Les commentaires sont fermés.