La nouvelle est tombée hier, dans le journal Sud-Ouest : il n’y aura pas de liste dans la préfecture de la Dordogne. C’est la tête de liste – si l’on peut dire – Frédéric Gojard, secrétaire départemental du parti, qui l’a annoncé lui-même : « Il me manquait sept à huit noms. J’ai envoyé 23.000 tracts, j’ai fait du porte-à-porte, des gens m’ont dit oui, puis non. Beaucoup ont des représailles, de perdre leur emploi en s’affichant publiquement. »

Pour la ville d’Agen, préfecture du département voisin du Lot-et-Garonne, la situation était connue depuis quelques jours aussi : la secrétaire départementale Hélène Laporte, élue députée européenne en juin dernier, avec , avait elle aussi renoncé à présenter une liste.

Or, ces départements du Sud-Ouest sont ceux qui donnent ses meilleures scores au . Certes, surtout grâce aux territoires ruraux et aux petites villes. Et il est vrai que, dans ces villes-préfectures, les scores du RN et de y furent inférieurs à ses résultats nationaux. Jusque dans ces petites préfectures, on touche du doigt la fracture sociologique à laquelle se heurte le Rassemblement national : à Périgueux comme à Agen, la liste Loiseau devança la liste Bardella. Même si ce furent quasiment les seules communes de ces départements à donner cet ordre d’arrivée, cela reste révélateur.

Et cette incapacité à présenter des listes dans ces villes traduit très concrètement la persistance de ce fameux plafond de verre auquel se heurte toujours le RN : ne pas pouvoir concourir, être dans l’incapacité de présenter des listes, et donc des personnalités de la vie civile engagées, compétentes, c’est l’une des déclinaisons de ce plafond. Cela révèle une pénurie de cadres, de militants, et la persistance d’une forme de « diabolisation ». Cela demeure un problème majeur pour celui qui se veut le premier parti de France.

Du point de vue démocratique et dans l’analyse des résultats, cela pose aussi problème et fausse nécessairement la lecture des résultats de ces : pour qui voteront les 15 à 25 % d’électeurs RN de ces villes ? Pour le candidat le plus à ? C’est parfois un centriste soutenu par LREM, comme à Agen ! Pour le plus proche de leurs préoccupations, sans tenir compte de l’étiquette ? Ou alors l’ sera leur refuge… Quant à la lecture nationale des résultats, ente les petites communes, où l’électorat vote majoritairement RN mais où il n’y a pas d’étiquette, et ces villes où le RN n’est pas représenté, une chose est sûre : le nombre de voix obtenu au total par les listes RN sera à nuancer. Comme, du reste, sera à nuancer le nombre de voix obtenu au total par les listes LREM…

23 février 2020

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.