80 ans du Débarquement : contrôle des passeports des paras britanniques

Capture d'écran Ouest-France
Capture d'écran Ouest-France

Ces mercredi 5 juin, jeudi 6 juin et vendredi 7 juin, les Alliés célèbrent les 80 ans du Débarquement. Au programme, divers cérémonies, commémorations et hommages en présence des chefs d’État des pays concernés : Emmanuel Macron pour la France, Charles III du côté britannique, Joe Biden, le président américain, le prince Albert de Monaco, Philippe de Belgique, Willem-Alexander des Pays-Bas et bien d’autres encore.

Parmi les différents événements organisés ce mercredi, le parachutage de plus de trois cents militaires, dont deux cent soixante-quatorze britanniques, à Sannerville, dans le Calvados. Pendant près de deux heures, le ciel de Normandie a vu descendre des chapelets de parachutistes tout de kaki vêtus, en hommage aux soldats ayant sauté dans cette zone 80 ans plus tôt. Le tableau était magnifique, au moins jusqu’à ce que les parachutistes posent les pieds sur le sol. Étonnement, une fois sur la terre ferme : les soldats britanniques, encore harnachés, ont dû s'affranchir d’une formalité administrative.

Des images surréalistes

Comme le montrent les images captées par Ouest-France, alors que le saut était préparé et que l’identité de chacun des parachutistes était connue, les militaires anglais ont dû se présenter devant un poste de douane, « un bureau de douane déporté spécialement pour l’événement », comme l’a expliqué à France 3 Jonathan Monti, chef divisionnaire de la direction des douanes à Caen.

La Grande-Bretagne ne faisant plus partie de l’espace Schengen depuis le Brexit, ses citoyens doivent faire contrôler et tamponner leurs passeports à leur arrivée sur le sol français. Que ces Anglais soient des militaires venus spécialement pour la commémoration du D-Day et pour participer aux festivités, l’administration française s’en moque, elle est stricte. Stricte et ridicule.

Les soldats britanniques se sont pliés à l’exercice sans rechigner, ils avaient été « briefés en avance », mais franchement, quelle honte ! L’image est pathétique. Les douaniers français sont installés derrière des tables pliantes et attendent que les paras sortent leurs pièces d’identité de leurs tenues de combat. Pouvait-on faire pire ?

Une honte internationale 

Alors que les frontières françaises sont de véritables passoires, que des migrants clandestins arrivent chaque jour sur notre sol et que les services de l’État sont incapables de reconduire à la frontière les personnes qui ne devraient pas être en France, comment une telle mascarade a-t-elle pu être organisée ? Sur son compte X, Gilbert Collard ne manque pas de la dénoncer : « Personne pour les migrants clandestins qui arrivent par centaines mais 10 flics et douaniers pour nos amis parachutistes britanniques qui viennent de sauter à Sannerville : toute l'absurdité macronienne ! »

Dans un moment pareil, puisque le contrôle était apparemment indispensable, la douane n’aurait-elle pas pu l’organiser autrement ? Le faire, exceptionnellement, à l’embarquement ?

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 07/06/2024 à 23:24.

Vos commentaires

93 commentaires

  1. Pitoyable sketch Macronien , grotesque et vulgaire…on voudrait nous faire croire qu’à cause du brexit …. Incompétence crasse et abjecte

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois