La panne relevée par RMC concerne 40 % des députés. Épuisés, déçus, déglingués, ils se déclarent indécis sur leur avenir, hésitent à se représenter. Le rapport 2021 du « Projet Arcadie » fait état d’avaries touchant, entre autres, les rangs des mal nommés « En marche ». Sur le bas côté, dans le fossé, le candidat recruté à la va-vite n’a pas tenu le coup.

Deux types d’usure s’expriment au travers des témoignages rapportés par RMC : le premier a pour origine le surmenage. Au bout du rouleau, la macronienne Stéphanie Kerbarh évoque ses RTT d’antan : « J’ai passé 20 ans dans l’industrie, on avait des RTT, des congés payés. Là, clairement, c’est non-stop, on n’a pas le temps de déjeuner le midi, on rentre tard, c’est des heures de travail et d’audition. » Sur le flanc, un autre explique les raisons de la crevaison : « Être député, ça n’est pas fait pour les gens normaux. ».

« Recherche personnes anormales pour représenter la majorité présidentielle à l’Assemblée. » La petite annonce ne manquera pas de laisser les électeurs dubitatifs en 2022.

La seconde cause d’essoufflement est la désillusion, comme en témoigne Jennifer de Temmerman, qui présentait déjà des signes de retard à l’allumage en novembre 2019, date à laquelle elle quittait le groupe LREM. « J’ai moi-même parfois un peu honte d’avoir participé à ça. » « En marche à l’ombre. » Une nouvelle mouvance se dessine.

« On venait pour changer les choses, apporter de la confiance en la vie publique. Si je me représente, je trahis encore plus cette promesse. Du coup, cela veut dire que j’acte le fait de devenir une de carrière. Ce qui m’a manqué, c’est le concret, donc je ne me représenterai pas en tant que députée », affirme la macronienne repentie. « Certains d’entre nous se sont retrouvés à appuyer sur un bouton pour voter les lois », ajoute un élu également démissionnaire des rangs de la majorité.

15 % des députés, dont la moitié de « marcheurs », seraient déterminés à ne pas se représenter pour un autre mandat. Encore un effort et partira dans une quête massive de nouvelles recrues. À usage unique. Du parlementaire jetable. Une marche pour le climat… qu’il règne sur la planète est attendue d’un jour à l’autre. La lutte contre le refroidissement du parti. La touche écolo qui lui manquait.

26 avril 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.8 6 votes
Votre avis ?
54 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires