La députée de la Somme Yaël Menache a été agressée à son domicile le week-end dernier. Elle et son mari ont été blessés. Outre l'agression, le silence assourdissant de la classe et médiatique interroge. Nous l'avons rencontrée.

Marc Eynaud. Vous êtes député de la Somme. Pouvez-vous nous parler de l’agression que vous avez subie à votre domicile ce week-end ?

Yaël Menache. Des voisins ont tapé contre le mur et lorsque nous sommes allés leur demander d’arrêter, le père s’est littéralement jeté sur moi en me traitant de tous les noms d’oiseaux, en insultant ma fonction et mon parti.

M. E. Il y a eu une intervention des forces de l’ordre, comment cela s’est-il résolu ?

Y. M. Oui, une douzaine de gendarmes sont venus pour pouvoir maîtriser les trois agresseurs. Ça s’est terminé plutôt bien, nous avons eu beaucoup de chance.

M. E. Avez-vous été insultée en raison de votre appartenance au Rassemblement national et de votre fonction ?

Y. M. Oui, ils l’ont clairement dit et l'ont soutenu en audition et en confrontation, donc c’est clair.

M. E. On n'a pas vu de réaction de la part de la classe politique. Est-ce que cela vous surprend ?

Y. M. Oui, cela me choque et m’attriste. Je déplore le silence des parlementaires et des politiques. Eux aussi sont élus. Il n’est pas question d’étiquette mais de fonction. Je suis déçue. C’est la première fois que je suis agressée. Je suis très bien accueillie dans ma circonscription, je n’ai jamais été insultée. Cela ne fait pas partie de la fonction !

M. E. Quelles sont les suites de l’affaire ?

Y. M. Ces personnes sont libres, elles continuent de vivre à leur domicile, elles passent devant chez moi en toute impunité. J’attends des exemplaires. Visiblement, selon Le Courrier picard, le parquet voudrait faire passer cela pour une dispute de voisinage alors que ce n’est pas le cas.

M. E. Comment vont vos proches ?

Y. M. Mon mari attend des radios et un scanner des cervicales. Mes enfants sont un peu traumatisés. Ils ont vu cela depuis la fenêtre et ont compris que quelque chose s'était passé.

M. E. Comment vous protéger à court terme ?

Y. M. Il est hors de question de déménager, ce n’est pas à nous de partir. S'il n’y avait pas de laxisme judiciaire et s’ils étaient punis à la hauteur de ce qu’ils ont fait, je n'aurais pas à me poser cette question.

11214 vues

14 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

25 commentaires

  1. Voila ce qu’est devenue la France ! Je peux juste vous dire que si cette personne devait quitter son Domicile pour cette raison , ce ne serait pas la première à qui cela arriverait , loin s’en faut ! Combien d’autres ont été amenés à le faire , en toute discrétion , dans l’indifférence absolue , non seulement de leurs Voisins , mais des * Services * et également des * Élus eux mêmes * !

  2. L’an dernier, lorsque quelques députés La REM se sont fait houspiller ou bousculer par des électeurs après qu’il aient voté la honteuse transformation du pass sanitaire en pass vaccinal, nous avons entendu s’élever des cris d’orfraie, la République était en danger, paraît il…
    Deux poids deux mesures, sans surprise hélas !

  3. Cette élue ne coche pas les bonnes cases, à l’instar de tous les quidams agressés au quotidien, partout en France.
    Osez jeter un mauvais regard à l’un de ces « jeunes » en sweat à capuche, et vous êtes quasi sûr que vous allez déclencher un pataquès sans fin sur le racisme, le vivre ensemble, les droits de l’homme…La France d’aujourd’hui.

  4. Aucune réaction de la part d’un quelconque ministre ou autorité pour condamner et punir cette agression délibérée contre un parlementaire chez lui ! Honte à eux ! Soutien total à Yaele Menache qui s’est montrée courageuse !

  5. Ce qui me parait gravissime, c’est que, parmi les agresseurs figurent un  » militaire » et un agent de sécurité…Nous avons donc collectivement perdu toute protection, désormais physique autant que morale . Quand l’Armée se décidera-t-elle à nettoyer ses écuries d’Augias ????

  6. Il est clair que les députés non RN ne peuvent défendre une députée « nauséabonde » pourtant élue par des Français sentant bon la France. La lâcheté les tuera, pas demain mais après demain.

  7. Tout notre soutien à cette dame .Ce deux poids deux mesures est abominable …et l’on peut se demander jusqu’à quand la vox populi va supporter cela ?

  8. Total soutien à cette élue ! Mais quand on voit les titres du journal Libération concernant la rentrée de E . Zemmour , c’est affligeant.
    Alors , oui ceux qui ont agressé cette élue du RN , devraient être punis , tout comme ceux qui s’en prennent aux maires, quelque soit leur opinion politique .
    Concernant les autres partis politiques , rien de surprenant , LFI qui déclare que la police tue , alors pensez donc une élue du RN !
    Pour les autres , et si c’était un élu de leur parti quelle serait leur réaction ???

  9. Tiens donc pourquoi ce silence? L’ agression de madame Dubosc avait fait la une. Y aurait- il des représentants du peuple plus méritant que d’autre?

  10. Les journalistes de nos médias ont eu la consigne  »d’oublier » de rapporter certains évènements concernant ce qu’ils considèrent être les partis et partisans de l’extrême droite. Si on ose les questionner sur leur laxisme professionnel ils accusent leurs détracteurs de complotisme. Heureusement le nombre d’incidents déplorables commence à réveiller nos concitoyens ce que les urnes démontrent.

  11. Albert Einstein a dit :  » Si vous avez un problème et que vous comptez sur la classe politique pour le résoudre a votre place , vous avez deux problème  » .

  12. Honte a toute cette classe politiquement « correcte » et tous ces medias qui, grassement payes par nos impots, se taisent au nom de je ne sais quelle raison.

    1. vous dites  » se taisent au nom de je ne sais quelle raison  » ? Bah la seule  » raison » est leur lâcheté, comme d’habitude! et leur immense bêtise ! çà utilise de la  » moraline » 24h/24 au sujet de tout et de n’importe quoi, mais c’est pas fichu de dénoncé ce qui est une agression inadmissible !!

  13. Tous ces médias subventionnés et politicards se gargarisent tellement et même se saoulent avec leur « démocratie » qu’ils en oublient la signification du terme et des valeurs qu’ils devraient être les premiers à respecter et faire respecter. Honte à eux.

  14. ah , si l’agression avait visé une député LFI cela aurait été relayé par les médias , mais il s’agit d’une députée étiquetée RN , donc tout à fait normal qu’elle se fasse agresser, circulez il n’y a rien à voir …. la dictature de la bien-pensance de gauche, expliquée dès la maternelle, au titre des valeurs de la pourrie blique .

  15. Absence de réaction de la classe politique lamentable mais hélas pas surprenante. Que n’aurait-on entendu si ç’avait été un député macronien ou insoumis !

  16. Mais ne compter pas sur ces élus pour vous défendre face à ces racailles qu’ils soutiennent .Quand aux médias grassement subventionnés ils n’en feront pas les gros titres non plus .

  17. Toujours le vingt-six poids et le quarante-douze mesures : des décérébrés qui se croient autorisés à tout car se pensant du bon coté. On ne fera jamais pousser d’herbe sur un caillou, ni un cheval de course avec un baudet. En voilà une parfaite illustration !

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Twitter