Pour avoir voulu interrompre une bagarre dans un skate park de Meinerzhagen (Rhénanie du Nord-Westphalie), un jeune Allemand de 16 ans, Filipp S., est arrivé jeudi à l’hôpital en état de mort cérébrale. Son décès a été enregistré le vendredi 9 après que la famille eut demandé que l’on débranchât les appareils qui le maintenaient artificiellement en vie.

Son frère rapporte au magazine Bild (repris par Fdesouche) : « Un témoin m’a raconté qu’un groupe de 15 personnes d’origine arabe se sont battues avec trois amis russes et ukrainiens de mon frère […] Filipp est intervenu pour interrompre le combat. Les jeunes Arabes l’ont d’abord frappé au visage. Lorsqu’il était au sol, ils auraient continué à le frapper. Je crains que ces voyous restent impunis car ils sont tous censés être mineurs. »

Incurable déni de réalité 

Un « fait divers », dira-t-on, comme il en arrive quotidiennement dans tous nos pays d’Europ, et particulièrement en France. Un fait divers de plus alors que, ce lundi matin, sur Europe 1 et CNews, Manuel Bompard, coordinateur national de La France insoumise, expliquait à Sonia Mabrouk que « pour résoudre les problèmes de Mayotte, on n’a pas besoin de moins de République mais de plus de République ». À comprendre qu’« il ne faut certainement pas entamer le droit du sol qui est un des piliers fondamental (sic) de notre République ». Manuel Bompard refuse de « faire un lien » entre l’immigration et la délinquance. Et donc, la solution, dit-il, c’est d’« accueillir une partie, notamment des mineurs, qui traînent aujourd’hui dans les rues à Mayotte. On les accueille pour une partie dans l’Hexagone pour ne pas laisser les Mahorais seuls face au problème. »

C’est vrai, si les Mahorais pouvaient partager ce trésor avec les habitants de La Ferté-sous-Jouarre ou de La Ferté-Imbault, ce serait beaucoup mieux. Ben oui, parce qu’il le sait, lui, Manuel Bompard : « Non madame, l’ensemble des mineurs qui sont dans la rue ne sont pas des bandes criminelles. » Fin de l’histoire. Le déni de réalité est une maladie incurable, et le jeune Filipp comme le jeune Thomas à Crépol ont succombé aux coups de jeunes gens bien sous tous rapports.

Reste que le coût humain et financier de l’idéologie immigrationniste défendue par les Bompard et consorts est colossal.

Dans leur Livre noir, étude sur le coût de l’immigration en Allemagne, des économistes écrivent qu’« il n’existe aucun scénario dans lequel l’immigration aurait un impact positif sur les finances publiques », cela car « la plupart des immigrés qui viennent en Allemagne ne travaillent pas et la grande majorité d’entre eux ne travailleront jamais, car ils n’ont pas les qualifications les plus élémentaires ». Est-ce différent de ce côté de la frontière ? Hélas, non. La conclusion de Bernd Raffelhüschen (université de Fribourg) est sans appel : « Nous devons faire un choix : soit nous continuons à ouvrir nos portes aux migrants illégaux d’Afrique et d’Orient et nos États-providence s’effondreront, soit nous fermons les frontières, nous rapatrions les migrants illégaux et nous nous attelons à la tâche colossale de la reconstruction économique. C’est l’un OU l’autre. Nous ne pouvons pas avoir les deux : l’ouverture des frontières ET l’aide sociale ! »

Ce discours de bon sens est malheureusement inaudible pour une bonne part de la classe politique, comme il est inaudible pour les instances européennes qui, à l’instar d’un Bompard, affirment que la solution est dans le « toujours plus ». Et qu’importe le coût social et humain, qu’importent les vies fauchées.

Dans une préfiguration de ce qui nous attend, nos voisins allemands s’apprêtent à voir entrer dans le jeu électoral aux européennes des listes de l’AKP, le Parti de la justice et du développement du président turc Recep Tayyip Erdoğan. Simple question de justice, nous dit-on, sachant que 1,3 million de citoyens allemands sont issus de l’immigration turque, soit 1,6 % de la population totale du pays. Chez nous, des listes communautaires sont déjà apparues dans nos banlieues lors des municipales. Ne doutons pas qu’elles réclameront bientôt de dépasser le cadre des scrutins locaux.

Au nom de la démocratie représentative, la gauche qui refuse les statistiques ethniques poussera des listes qui le seront ouvertement. Le Grand Remplacement a commencé et les jeunes Filipp et Thomas en sont les innocentes victimes.

21231 vues

12 février 2024 à 20:06

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

69 commentaires

  1. Il est urgent de rétablir la peine de mort ! …. et de rectifier les erreurs badinteresques (Badinter est responsable du début de la déliquessence judiciaire).

  2. Ceux qui ont double nationalité ne devraient pas être autorisés à voter dans le pays qui les a accueillis. Si on veut conserver sa nationalité étrangère, il faut retourner à l’étranger pour voter dans le pays que l’on aime. La double nationalité doit être interdite. Quand on fait un choix, il faut le faire complètement.

    1. Dans les pays du Maghreb la double nationalité est interdite…nous c’est portes ouvertes à n’importe qui..

  3. Preuve encore et encore que les musulmans sont trop nombreux en Europe qu’ils ne s’intègreront jamais que cela va se terminer par une guerre civile c’est ce qu’ils recherchent ils ont la haine de l’occident et si vous montrez que vous êtes faible devant vous êtes cuit

  4. L’immigration une richesse pour l’Allemagne ? C’est comme en France , on croit rêver, mais ce garçon est mort pour toujours…les agresseurs eux sont vivants !!!!!

  5. L’europe et les gouvernements mondialistes qui inscrivent l’IVG dans la constitution ont tranché : nous avons besoin de l’immigration, quoiqu’il en coûte.

  6. Il devient urgent de rétablir la peine de mort ! …. et de rectifier les erreurs badinteresques (Badinter est responsable du début de la déliquessence judiciaire).

  7. Et oui nous y sommes. Pourtant ce n’est pas faute d’avoir tiré le signal d’alarme depuis des années déjà. Trop d’ahuris, et d’ adversaires, du même acabit que ce défenseur du ”toujours plus” et toujours des gouvernements veules,hypocrites qui vendent (dans tous les sens du terme) notre doux royaume de France à l’encan devant un peuple endormi et politiquement ignare. De ce magma terrible que surgira t il ?
    ”A force de tout voir on finit par tout supporter,à force de tout supporter on fit par tout tolérer, à force de tout tolérer on finit par tout accepter,à force de tout accepter on finit par tout approuver ». Le salut dans l’exil ou la bête de base-ball ? C’est selon….

  8. Mais non, voyons, Mme Delarue. Les grands dangers qui nous menacent sont Poutine et le Rassemblement National. Rengaine bien connue de tous ceux qui veulent la disparition de la Fance et de son peuple.

  9. Pour leur survie, les FRANCAIS doivent se débarrasser des traîtres de l’intérieur, des « vivre ensemble », des « chances pour la vie  » et ensuite de tous les sauvages que ces ordures ont fait venir !!!
    Il faut maintenant une réaction forte et radicale ……
    Vive la FRANCE libérée !!! Vive les Patriotes !!!

  10. Les violences ethniques ne datent pas d’aujourd’hui, ça fait des décennies que ça dure et ça va durer tant que nous aurons au gouvernail le même chef d’état mais je crains que d’ici 2027, le remplacement soit définitif.

  11. Comme le changement ne passera pas par les élections , un coup d’état militaire est indispensable pour remettre l’église au centre du village , il ne faut plus qu’on soit en permanence sur la défensive de peur de croiser ces sauvages , la peur doit changer de camp ce n’est plus possible . Reste encore à trouver les militaires de haut rang pour cela .

    1. Il y a longtemps que les Français ont perdu le goût des coups d’Etat et des révolutions. Anesthésiés par la crainte d’une justice à sens unique et par la douceur des prestations sociales, nos compatriotes se contenteront de voter, mais les jours de pluie seulement. L’espoir de voir survivre notre monde et notre civilisation s’amenuise de jour en jour. Si aucun sursaut ne se produit pour les européennes, le 9 juin, on pourra considérer qu’il n’y a plus d’espoir d’infléchir notre destin. Il sera la charia.

  12. comment pouvons-nous parents de France ou d’Allemagne rester impassibles devant cette violence écoeurante venant de personnes que nous avons cru bon d’accueillir chez nous en leur offrant l’hospitalité, les soins, l’enseignement et un niveau de vie qu’ils n’avaient pas chez eux; les responsables ce sont évidemment ces assassins ignobles et lâches (se battre 15 contre 4) qui ne respectent rien mais ce sont aussi nos hommes politiques qui déshonorent nos pays occidentaux par leur laxisme et leur incompétence mais ce sont enfin nous les parents et grands parents de ces jeunes innocents morts pour rien, car, ce sont nous les parents qui avons perdu nos valeurs en ne les transmettant plus à nos enfants et en votant pour ces incapables qui nous gouvernent depuis 50 ans ! Français, allemands, italiens, patriotes de tous les pays réveillez-vous, demain il sera trop tard

  13. allez savoir si les fameuses listes communautaires laisseront entrer tout le monde quand elles seront majoritaires : certains fermeront la porte derrière eux…

  14. Aucun doute que les medias allemands vont s’atteler à expliquer au peuple comment ce petit Filipp était finalement responsable de cette « rixe »…

  15. Une fois de plus Zemmour a raison. Nos dirigeants européens et de chaque nation ne sont pas à la hauteur de la Pologne ou de la Hongrie. Nous sommes à la merci de ces barbares d’origine outre Europe. Nos cultures ne sont pas les leurs. C’est bien le symbole de l’eau et de l’huile qui ne se mélange pas. Nos politiques parlent d’intégration pour eux et oublient notre désintégration lente des peuples européens. Une guerre civile sera inévitable. L’exemple de Mayotte est d’actualité la France c’est l’hexagone et rien d’autre.

Les commentaires sont fermés.