Un soldat du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes a été tué, jeudi 23 juillet, dans la matinée, au , « lors de combats contre les groupes armés terroristes », a annoncé l’Élysée. « Le président de la République a appris avec une très grande tristesse la mort du hussard parachutiste de 1re classe Tojohasina Razafintsalama », ajoute le communiqué de la présidence.

« Son véhicule blindé de l’avant (VBL) a été frappé par un véhicule suicide chargé d’explosifs », au cours d’une opération de reconnaissance sur la RN 16 qui relie Gossi à Gao, précise Le Figaro. Malgré l’intervention rapide des médecins, le jeune soldat est décédé. Deux autres soldats gravement blessés ont été évacués vers Gao, et ont été rapatriés.

Déployé au Mali le 14 juillet

Tojohasina Razafintsalama était né le 20 octobre 1994 à Mahazoarivo, à Madagascar. Ce célibataire sans enfant s’était engagé au 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes en 2018 et avait été déployé au Mali, le 14 juillet dernier, dans le cadre de l’opération Barkhane.

Son décès porte à 43 le nombre de soldats français morts au combat dans les opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014), selon l’état-major des armées.

« Je m’incline avec émotion devant sa mémoire, son engagement et son courage. J’adresse tout mon soutien à ses deux camarades blessés lors de l’affrontement », a tweeté le ministre des Armées Florence Parly.

23 juillet 2020

À lire aussi

À Nantes et Montbéliard, des mâts de vidéosurveillance, dérangeant les trafics, détruits avec des pelleteuses

Durant leur intervention, les policiers ont été agressés et visés par des tirs de mortiers…