Tribunes anti-RN : sans Miller ni Cantat, les fonds de tiroirs

© Jastrow Wikipedia
© Jastrow Wikipedia

Comme en 2002, intellectuels d’amphis et de plateaux télé, théâtreux subventionnés ou associatifs, bateleurs et écrivains récompensés se dressent devant les électeurs comme autant de statues du Commandeur. Dès le lendemain de la victoire du RN et de la dissolution de l’Assemblée, deux pétitions sont écloses pour faire barrage à la bête immonde. L’une dans Le Monde, l’autre dans Libé. Deux salles, deux ambiances.

 

Cet entre-soi qu’ils appellent « diversité »

 

La première appelle à « l’union des gauches et des écologistes, maintenant ! » Il faut faire « comme en 1934 ». Voilà qui va nous rajeunir Edgar Morin. Fédérons tous ceux pour qui comptent l’écologie, le féminisme, l’antiracisme, le combat contre la stigmatisation des migrants et des minorités sexuelles, etc. Le marché aux puces du progressisme avec ses pouilleries non négociables.

Les signataires sont « 350 personnalités du monde politique, intellectuel, militant et artistique ». La liste complète est disponible sur le site lunionmaintenant.fr, dont la responsable de la publication n’est autre que Julia Cagé, professeur à Sciences Po et qui agit ès qualités, puisqu’elle donne son adresse mail professionnelle. Elle a signé son propre appel, tout comme son mari qui n’est autre que… l’économiste Thomas Piketty.

 

Capture d'écran du site lunionmaintenant.fr. Une prof de sciences po, épouse de Thomas Piketty, est à la manœuvre.

 

« Nous, dans notre diversité », précise l’appel. La liste est maigre, pourtant. Une douzaine de noms, grand maximum, est connue du public. Emmanuelle Bercot, Anna Mouglalis… il y manque Gérard Miller et Bertrand Cantat, si actifs dans l’entre-deux-tours de 2002. L’un animait un rassemblement devant le Panthéon, l’autre concluait son concert avec un « Il faut dire non, vous savez à quoi. » Mais ça, c’était avant la justice lituanienne et MeToo.

 

Qui pour un banquet à Nanterre ?

 

Consciente que l’entre-soi est contre-productif dans un monde où rien ne va - « Du racisme partout […] Des violences sexistes et LGBTQIA+ phobes partout » -, la seconde tribune invite tout un chacun à discuter lors de banquets. Comme à Molenbeek en 2016 entre musulmans et catholiques (vous voyez le symbole ?). Le premier de ces banquets aura lieu à Nanterre « où Nahel fut tué » (vous ne voyez toujours pas le symbole ?).

Suit une description de la France dans toute sa variété supposée. « Au milieu des tours HLM où les jeunes rient et jouent » - avec des kalach', parfois -, dans les squares, partout, il faut faire se rencontrer « mères racisées » et « vieux pères de famille picards » - curieuse manière de ne pas dire « mâles blancs de plus de 50 ans ». Frisant le cliché gastro-identitaire, le menu n’est pas moins folklo : « Dans le mélange des tajines, des baklavas, thés, Ricard, barbecues vegans ou pas, les damnés de la France y gagneront en écoute et en reconnaissance. » Il n’y manque que la flamiche aux poireaux, apportée par un des pater familias bellovaques susdits.

Autour de la table, électeurs de Le Pen et opposants développeront des visions autres que « patriotiques », « patriarcales » ou « ethno-raciales ». Premier banquet le 15 juin, à Nanterre, où LFI a fait 37 % aux législatives, trois fois plus que le RN. La population d’origine immigrée y est considérable. On souhaite bon appétit aux électeurs du RN qui se présenteront comme tels.

Dans cette seconde tribune, aussi, on cherche des signataires connus. Patrick Chamoiseau, Bruno Gaccio… des poids plumes, et toujours pas Miller ni Cantat. Où sont passés les 500 artistes de 2022 qui appelaient à voter Macron ? Les cinéastes anti-FN de 2017 ? Cette année-là, une « lettre ouverte à tous les acteurs et penseurs du monde contemporain » proclamait Macron « candidat de la création et de l’intelligence ». L’exception française, faite d’arrogance et de moraline, aurait-elle vécu ?

Samuel Martin
Samuel Martin
Journaliste

Vos commentaires

12 commentaires

  1. La dynamique est pour la nation , la patrie , la France . Terminé , la repentance la haine de soi et que tout ce qui viendrait de étranger serait intrinsèquement bon parce que pas bleu blans rouge et aurait droit à l’identité qui nous est interdite . Tout cela a vécu grâce à Macron qui fait la démonstration qu’un pays sans frontière, sans âme et acceuillant l’autre sans distinction et sans autorité tombait dans un chaos indescriptible. Il faut renouer avec l’amour de la France , penser d’abord à l’intérêt du pays et sa puissance tout cela pour le bien commun et l’intérêt général . Et dans ce sens les magouilles qui se passent autour de la Calédonie, l’intervention de l’Azerbaïdjan, avec lequel madame Ursula von der Leyen avait négocié l’approvisionnement en gaz de l’UE, Azerbaïdjan proche de la Turquie d’Erdogan , elle même pièce maitresse de l’OTAN ,devrait nous interpeler. Est- ce que certains n’essaieraient pas de profiter de notre faiblesse actuelle pour entâmer le dépeçage de notre territoire ultra marin au profit de qui ? Il suffit de regarder une carte géographique pour s’en rendre compte ! Il est urgent de nous rassembler pour la France avant qu’il ne soit trop tard .

  2. Ces gens la, ne sont pas plus de gauche que le RN, n’est d’extrême droite, mais ça fait bien pour les uns de se draper dans les limbes du parti de Léon Blum et pour ce qui est du RN de d’ostraciser ses électeurs, qui seraient Pétainistes, ils ont la mémoire courte ou sélective, car qui était à Vichy avec Pétain et a obtenu la plus haute distinction de ce régime, soit la francisque n° 2202 qui n’était octroyée que sur demande manuscrite de l’intéressé en des termes sans équivoque sur la fidélité au maréchal. Je vous laisse deviner qui c’était. Suis je politiquement correct?…..

  3. Les électeurs ne lisent plus les tribunes ? Surtout, les électeurs réfléchissent et ne se laissent plus embobiner par les propos haineux, simplistes, non argumentés, de ceux qui se prennent pour la classe « supérieure » des intellectuels autoproclamés et entretenus par le peuple laborieux, floué, dépouillé, spolié tant financièrement que de leur droit de penser par eux mêmes …

  4. J’aimerais assez que quand la droite viendra au pouvoir, elle exhumera tous ces traîtres à la Nation pour les faire participer (à leurs frais bien sûr) à des stages citoyens de remise en bonne condition mentale, faute de quoi leur invisibilité sociale et médiatique deviendrait de règle.

  5. J’ai envie de leur dire aux Zartistes que si à minima 40 % de leur public ne leur convient pas il ne faut pas les faire rentrer aux spectacles. Manquerait plus que la démocratie ne permette pas pareille condescendance. Et si d’aventure l’exil devait arriver, je ne parle pas de celui fiscal déjà acté, il suffirait pour le supporter de se gausser de laisser une majorité de Français cravacher pour remonter une situation catastrophique à laquelle ils ont contribué en sirotant un bon 20 ans d’âge. Ne vous en faites pas, Eux, vous oublierons très vite!!!

  6. Il faut que tous les électeurs patriotes boycottent tous les cinéastes et leurs films minables,les chanteurs et leurs disques,tout le milieu artistique qui fait de la propagande politique anti RN, et ça représente beaucoup de monde. C’est un moyen somme toutes pacifique pour combattre ces gens nuisibles,car comme on le sait, l’argent est le nerf de la guerre,et ça a marché dans le passé, rappelons nous Yannick Noah et ses propos anti RN qui ont suscité un boycotte de ses « spectacles » à deux balles ayant conduit à nombre de ses concerts d’être annulés,et ceci pour mon plus grand plaisir.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois