[Tribune] Dans mon courrier, la petite lettre d’EDF : jusqu’à 423 % d’augmentation ! (1/2)

EDF

En visite au salon du « Made in France » le jeudi 10 novembre 2022, le ministre de l'Économie et des Finances Bruno Le Maire a assuré que l'État viendrait en aide aux entreprises pour faire face à la crise énergétique : « Nous avons protégé nos entreprises, notre tissu industriel pendant la crise du Covid, nous protégerons notre tissu industriel pendant cette crise inflationniste. » Dans la foulée, il promettait des aides aux entreprises pour « réduire » la facture de gaz et d'électricité.

Le même jour, EDF, propriété de l’État français, envoyait aux entreprises qui ne bénéficient pas du tarif réglementé[1], une lettre leur annonçant des augmentations substantielles : de +261 % (heures creuses en été) à +423 % (heures pleines en hiver) !

J’ai reçu cette lettre. Notre exploitation viticole a besoin de frigories pour refroidir le jus de raisin avant les fermentations alcooliques, et de calories, après, pour le démarrage des fermentations malolactiques. Selon nos calculs, l’année prochaine, notre note d’électricité devrait passer de 12.000 à 42.000 euros. À cela s’ajoutera l’augmentation du prix du verre, des bouchons, des cartons, qui tous sont liés au prix de l’électricité : à ce jour, nous tablons sur une augmentation de nos coûts de 20 centimes d’euro par bouteille. Une augmentation que la grande distribution, notre plus gros client, n’acceptera pas.

Des justifications « langue de bois »

Voici comment EDF justifie ces augmentations.

« Les niveaux de prix sur le marché de l’électricité ont connu ces derniers mois une hausse très importante sur tous les marchés européens. À titre d’information, les prix de l’électricité ont été multipliés jusqu’à 10 fois entre l’été 2021 et début septembre 2022. »

Et moi qui pensais que l’intérêt de confier la production d’électricité à une entreprise d’État était justement de s’affranchir des « prix de marché » et de vendre, plutôt, au prix de revient...

« Une crise du gaz : le gaz est l’un des facteurs déterminants du prix de marché de l’électricité car nécessaire à la production d’électricité. Or, à la suite de la reprise économique post-Covid puis à des difficultés d’approvisionnement liées notamment à la guerre en Ukraine, le prix du gaz a fortement augmenté. »

Pourtant, la part du gaz et du pétrole dans la production électrique française est de l’ordre de 7 % (contre 20 % en Europe). Comment cette « crise du gaz » peut-elle justifier de telles augmentations du prix de l’électricité ?

« Une moindre disponibilité en 2022 des moyens de production d’électricité en France en raison de deux principaux facteurs : la sécheresse qui impacte la capacité de production des centrales hydrauliques », les opérations de maintenance sur les réacteurs nucléaires « qui cumulent celles reportées à la suite des contraintes liées à la crise sanitaire Covid et les nouvelles opérations nécessaires apparues entre temps ».

Va pour la sécheresse… Gageons que les précipitations actuelles, l’hiver tardif et l’automne clément auront permis à EDF de recharger ses barrages avant l’hiver. L’hydroélectricité représente 12 % de notre production électrique.

Quant à la disponibilité de nos centrales nucléaires, le 14 septembre dernier, Réseau de transport d’électricité (RTE) envisageait une remontée significative de la disponibilité des réacteurs nucléaires, affirmant que « l’incertitude sur le périmètre des contrôles et des réparations a diminué au cours des derniers mois, ce qui constitue une nouvelle très positive pour la gestion du système ».

C’est curieux, dans sa lettre, craignant sans doute les foudres de l’Élysée[2], EDF n’évoque pas la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. C’est pourtant une des raisons principales de la pénurie actuelle ! En quelques mois, la France a fermé 12 GW électriques de centrales fossiles et nucléaires, qu’elle a compensés par seulement 3 GW électriques de centrales à gaz… et quelques éoliennes en manque de vent.

Emmanuelle Wargon, nouvelle présidente de la Commission de régulation de l’énergie et ancien ministre du Logement, admettait, sur France Info, le lundi 19 septembre 2022, que « dans la crise dans laquelle on est, on n'aurait pas pris la même décision […] car on s'est rendu compte qu'on allait avoir besoin de plus d'électricité » (sic). Gouverner, c’est prévoir, dit-on. Le projet de fermer quatorze réacteurs nucléaires[3] d’ici à 2035 est encore inscrit noir sur blanc dans la loi sans que personne n’y revienne !

« Un passage de l’hiver difficile, avec l’anticipation de fortes tensions sur l’équilibre entre l’offre et la demande d’électricité »

Pourtant, le 14 septembre dernier, RTE définissait trois scénarios. Le « scénario dégradé », avec des échanges européens limités en raison de tensions sur le gaz. Le « scénario haut », avec une disponibilité du nucléaire très élevée à 50 GW. Le scénario intermédiaire, retenu comme référence, avec un fonctionnement normal de nos centrales à gaz et une disponibilité « importante » du nucléaire. Dans tous ces cas, RTE excluait tout risque de blackout.

Bref, on ne comprend pas bien la lettre d’EDF que tout vient contredire. On ne comprend pas, non plus, pourquoi la France n’utilise pas tous les leviers dont elle dispose pour sortir de cette situation ubuesque !

À suivre...

 

[1] Le bouclier tarifaire est réservé aux entreprises dont le compteur a une puissance inférieure à 36 kVA, dont l’effectif est inférieur à 10 salariés et dont le chiffre d’affaires n’excède pas 2 millions d’euros.

[2] Jean-Bernard Lévy, le dirigeant d’EDF depuis huit ans, a été limogé tout récemment après s’être montré particulièrement critique à l'égard du chef de l'État sur sa gestion du parc nucléaire français.

[3] EDF avait proposé d’étudier le démantèlement du Blayais, Bugey, Chinon, Cruas, Dampierre, Gravelines et Tricastin.

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 28/11/2022 à 18:17.
Yves d'Amécourt
Yves d'Amécourt
Chef d’entreprise, ingénieur de l’Ecole des Mines d’Alès, ancien élu local de Gironde 2004-2021 (conseiller général, maire, président d’EPCI, conseiller régional).

Vos commentaires

34 commentaires

  1. Toujours trouver des coupables ailleurs mais nous ne sommes pas dupes , les coupables sont à la tête de ce pays et tout cela est bien voulu , bien orchestré par Jupiter et sa bande de guignols .

  2. Le démantèlement d’EDF fut une erreur qui entraîne, en grande partie, les conséquences catastrophiques que nous rencontrons aujourd’hui, tout comme la rerégionalisation de la France opérée sous l’ère Hollande.
    Dans le privé, les responsables de telles incuries seraient jetés dehors sans autre forme de procès.

  3. A l’image de la pandémie du Covid , cette crise énergétique arrive de « nulle part ». Que nenni!!!
    D’une part mauvaise orientation et choix politique de M. Macron en matière d’énergie , abandon des centrales nucléaires (que l’on réitère en boucle mais il est bon de rappeler aux « illuminés »).
    Et ensuite M. Lemaire « ce n’est point à coups de chèques » que vous allez rétablir la situation, mais n’en déplaise à nos élites , dont vous êtes, ce sont les français qui vont payer , déjà par une envolée des prix du gaz et des carburants . Ce n’est pas avec un chèque de 100€ que vous allez également atténuer les prix exorbitants du chauffage des particuliers (doublement voire plus du prix du fioul domestique ) , alors pour quelqu’un qui doit se chauffer durant 8 mois, votre obole est plutôt « peanuts » .
    Quant à la propagande sur le basculement vers des énergies plus « propres » laissez moi rire M. le Ministre , des investissements très onéreux , certes avec des aides de l’Etat, mais le résultat est que pour certains produits de chauffage leur prix a plus que doublé .

  4. Mais quand les journalistes vont nous expliquer la raison de la crise énergétique ??? Ce n’est pas arrivé à cause de la fatalité !! Il existe certainement des responsables à cette situation !! Un peu de courage Messieurs des « Grands Médias »

    • Impossible pour eux, les médias étant à la botte du zèbre Macron, à une exception près, Bd Voltaire me semble-t-il !

  5. Ils ont sauvé notre industrie ? Dans notre région, une entreprise en pointe technologique, 55 salariés, produit des tubes sans soudure de grandes longueurs, essentiellement utilisés dans l’industrie nucléaire : en liquidation. Coucou…. Où est le gouvernement pour sauvegarder un tel savoir-faire ? Ils prétendent réindustrialiser la France mais dans le même temps notre commerce extérieur est de plus en plus négatif. Nous vendons moins vers l’extérieur que ce que ce qui est acheté à l’étranger. Cherchez l’erreur.

  6. Joueur de flûte, Frégoli, gigolo, foutriquet, Arlequin, funambule, Jupiter, Emmanuel à la houpe … les surnoms ne manquent pas au Président de la République qui enrage de n’être pas trop aimé malgré tous ses efforts pour les séduire.. Je n’ai pas de préférence et ne choisirai ni les uns, ni les autres pour éviter qu’un illuminé ne vienne briser mes vitres. Pour autant, j’ai assez d’affection pour Michel Onfray et ses ouvrages pour reconnaître que la remise à la mode d’un vieux qualificatif bien français évoque chez moi un juste partage des médailles et crachats dont le président se vante à juste titre d’être couvert. Mais, le voici proche d’ajouter à son palmarès un nouveau et beau titre : le fossoyeur !

    • Il y a des chances…
      On nous a vanté que nos réserves étaient pleines et les méthaniers livrent (presque) à flux tendu… pour qui ? À quel prix ?
      Ça gaze pas bien chez les zélites !

  7. D’après EDF, c’est la faute au covid, à la sècheresse ou à la guerre en Ukraine si les prix flambent. Et pourquoi pas aux sauterelles ou à l’alignement de Jupiter sur Saturne et l’horoscope selon Sandrine Rousseau ? Les vraies raison sont la casse voulue depuis Hollande de notre indépendance énergétique pour une magouille électorale avec les écolos suivie d’une vassalisation de la France envers l’Allemagne et L’UE. Il faut que les parlementaires trouvent le courage d’imposer une loi au gouvernement macronien pour reprendre le contrôle de notre production et des coûts de l’énergie, sinon on est cuits !

    •  » Il faut que les parlementaires trouvent le courage « …autant espérer la découverte de la pierre philosophale.

  8. Les champions du monde le l’autosatisfaction sont Macron et ses sbires lesquels face à l’incapacité et l’incompétence se reconnaissent des succès. Du reste lorsqu’un ministre ou un député de Renaissance s’explique c’est toujours du positif mieux que personne. Pourtant en ouvrant les yeux et les oreilles un gamin de douze ans comprend qu’en France comme à la roulette des casinos, rien ne va plus. Jusqu’à quand allons nous supporter ces pantins.

  9. Voilà où nous a conduit la politique de Macron ! Ce type que nos  » zélites » nous présentaient comme un Mozart de l’économie, ce Mozart ,c’est un Requiem qu’il composé pour la France, et dire que certains pensent que MLP est mauvaise en économie. Au moins , Elle , elle n’aurait pas laissé nos centrales partir à l’abandon, et elle n’aurait pas fermé Fessenheim. Nos artisans vont crever , ne pouvant faire face à ces augmentations, en Plus Macron et ses sbires ne veulent pas sortir de cette idiotie qui consiste à indexer le prix de l’électricité sur celui du gaz . Des pays l’ont fait, comme le Portugal . Macron , il attend quoi , que nos petits commerces soient tous fermés , et que nos artisans eux aussi mettent la clé sous la porte. Honte , à ce gouvernement d’incapables .

    • Tout à fait d’accord avec vous. La gestion de la production d’électricité s’apparente avec une politique de gribouille.
      Nous sommes dirigés par des incapables qui mettent l’économie de notre pays en danger à cause d’un européisme outrancier du grand « timonier » On pourrait en disserter beaucoup plus longuement

  10. Quand est ce que les Français vont se débarrasser de ces voyous qui nous ruinent depuis 50 ans. A chaque élection ils réélisent ces racailles qui les mènent à la misère, et ils n’ont toujours rien compris.

  11. En effet, ces informations sont inquiétantes et devraient faire l’objet d’un débat ou d’une enquête par nos élus, comme sur beaucoup d’autres sujets au lieu d’amuser la galerie avec l’affaire « Benalla » qui n’a fait que cogner des gauchistes. Ce serait mieux que la rue que chacun voit venir avec, en même temps, crainte et soulagement.

  12. Oui, gouverner c’est prévoir, mais quand il n’y a qu’un incompétent narcissique entouré de flatteurs qui ne sait que pérorer pour amuser la galerie, alors il est temps de comprendre que les français ont été dupés et que ceux qui annonçaient la catastrophe avaient raison.

  13. Comment et pourquoi les français ont-ils confié l’état à un gamin capricieux ,vaniteux ,colérique ,éternel insatisfait qui fait tout ce qu’il peut pour complètement détruire la France , aucun scrupule à utiliser des complices , comme l’Allemagne par exemple qui sous couvert de  » couple  » franco allemand nous torpille dans tous les domaines y compris en électricité , il y a quelques mois la France vendait de l’électricité à l’Allemagne et ailleurs grâce au nucléaire , maintenant nous achetons à ces mêmes de l’électricité à prix d’or , vraiment l’état ,l’Europe se foutent du monde ,du moment que chacun des membres perçoive un pognon de dingue ,sans aborder non plus les bluff des écolos sur la pollution ….le charbon c’est bon pour la santé . Un ancien président a sans doute succombé au charme d’une chancelière (pour elle) pour accepter la fermeture des centrales nucléaires et l’actuel non seulement ne fait pas mieux et même pire en ayant vendu Alstom , Lafarge , d’ici peu aéroport de Paris , EDF en court de démantèlement , et tout le reste ,etc..etc.. Oubliez et surtout ne chantez plus : douce France , c’est faux !

  14. Et avec les sommes et les pourcentages que vous annoncez quelle va être votre action pour « réagir à cette situation » ??? …
    Actuellement, la campagne « Restos du coeur » est en action à l’entrée des grandes surfaces … Allez-vous donner un peu de votre production pour « aider les gens qui sont devenus RIEN » ? …
    Soyez un relais pour dire et dénoncer toute cette macronie et son « premier de cordée » qui fracasse tout depuis qu’il en a la possibilité … Il va être grand temps que toute la FRANCE se « réveille » avant qu’il ne soit vraiment trop tard ! … Le « vin macronien » est tiré, il va falloir le boire ou le mettre au caniveau ! …

    • Le premier de cordée a atteind ses nuages et a coupé la corde derrière lui, laissant un fatras de corps écrabouillés n’ayant plus le droit de parler, tout juste le droit de survivre…

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois