Pour contrer Zemmour, LCI envoie un journaliste ventriloque auprès d’un ex-clandestin

missionconvaincre

Dans la famille migrant, les médias tiennent le fils prodige. Celui qui sauva un enfant accroché au balcon d'un immeuble. La carte majeure. L'argument suprême. Des héros sont parmi nous.

Sur LCI, alors qu'Éric Zemmour est l'invité de « Mission convaincre », Ruth Elkrief et David Pujadas abattent une nouvelle fois leur joker : l'alpiniste au grand cœur volant au secours de la veuve et de l'orphelin. Lors d'une émission précédente avec Benjamin Duhamel, sur BFM TV, le coup du « Robin des bois » sans papiers avait déjà fait l'objet d'une séquence « émotion ». L'impassible Zemmour était resté droit dans ses bottes. Pas de papiers : dehors.

Qu'à cela ne tienne, à la deuxième tentative, l'homme peut fondre en larmes et admettre qu'il est indispensable de laisser entrer ces êtres exemplaires par millions. Ce ne sont pas les immeubles qui manquent, les balcons pullulent. Des parents de gauche n'hésiteront pas à suspendre leurs enfants pour donner du travail à ces nouveaux arrivants.

Pressentant que leur invité coriace risque à nouveau de ne déroger en rien à ses convictions, la rédaction de l'émission sort de sa manche un second joker. Encore plus beau, encore plus héroïque. Le journaliste Paul Larrouturou est en duplex aux côtés de Lassana Bathily, l'immigré clandestin qui fut régularisé, fêté et honoré de toutes parts pour avoir sauvé la vie de plusieurs personnes lors de la prise d'otages du Super Cacher de la porte de Vincennes le 9 janvier 2015. Version officielle qui aurait été enjolivée, si l'on en croit plusieurs otages (Hyper Caché, par Yohann Dorai et Michel Taubmann, Éditions du Moment). Mais peu importe... Il est là, chez lui, dans son appartement où un drapeau bleu blanc rouge est accroché au mur. Éric Zemmour ne pourra résister aux questions que le bienfaiteur national va lui poser. « Allez, Lassana on y va. On interpelle le monstre d'extrême droite, on n'hésite pas. »

Au grand désarroi de l'envoyé spécial remonté comme un Thierry Roland en pleine finale de Coupe du monde, Lassana Bathily bafouille, ne trouve pas ses mots... Pour un quidam non rompu à l'exercice « seul face caméra », la maladresse est légitime.

Après une entrée en matière quelque peu confuse, la question peine à venir... « Pour vous... Pour vous... D'être musulman c'est une exgjuozf... » Paul Larroutouru surgit. Journaliste mais également ventriloque, il vient en urgence rappeler au témoin ce qu'il devait dire : « Vous me disiez que vous aimiez la République, c'est ça ? » Oui. Lassana reprend. Deuxième prise, cette fois-ci, c'est la bonne : « Pour vous, d'être français... d'être musulman, c'est un problème, quoi ? » Tatayet se tourne vers son coach et semble demander : « Est-ce que j'ai bon ? » Heu... Oui, mais pas tout à fait.

Chauffé à blanc, le ventriloque revient à l'image. Il vit le rôle, il tient le personnage, Lassana n'est qu'une pâle réplique. Il est la version originale, il a les mots, le phrasé. Ah, s'il ne se retenait pas, il demanderait à son hôte de rester dans la cuisine pendant que lui formule la question convenablement. Alors, reprenons : « C'est ce que vous me disiez tout à l'heure. En gros, vous le regardiez sur votre télé et vous me disiez est-ce que moi qui suis musulman, je ne suis pas digne d'être français ? C'est ça... » Éric Zemmour attend patiemment que le numéro soit au point. Lassana Bathily reformule à peu de chose près la question suggérée par son coach. Ouf ! David Pujadas s'éponge le front, Ruth Elkrief appelle le secrétariat de l'Élysée. « Nous y sommes arrivés. »

Imperturbable, Éric Zemmour rappelle ce que doit être la place des religions dans la République. Le vaudeville a tourné court. Les joker sont remis dans leurs cartons. Paul Larrouturou range son habit de Monsieur Loyal... Demain, une autre émission, une autre performance... Ainsi va la vie de l'intermittent du spectacle de l'information.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

66 commentaires

  1. Regardez bien l’enfant du balcon , il est attaché , ce n’était que de la propagande pro migrant pour auréoler hollande !
    Quand à Lassana Bathily il ne fait que répéter lamentablement les paroles du journaliste et semble ne pas bien comprendre ! il est inadmissible de se servir des gens ( surtout illégalement sur le territoire naturalisé à la va vite pour un fait vérifié ou non) à des fins politique !
    Pujadas et Elkrief , une fois de plus méprisent leur invité et aussi le pauvre Lassana !

  2. quelle honte . on attend des sanctions . ça doit exister un organisme de deontologie journalistique sinon il faut le creer et vite

  3. A la même époque, quand a eu lieu ce sauvetage, sur internet, était paru une vidéo en Espagne où comme une envolé de moineaux, des dizaines de migrants prenaient d’assaut des immeubles nouvellement construit en les escaladant avec une facilité déconcertante, en Afrique escalader les immeubles par l’extérieur est probablement un sport national, Ce brave monsieur Lassana en fait, n’a rien fait d’exceptionnel, il était la au bon endroit, au bon moment.

  4. Le numéro est aussi grotesque que l’appui apporté par Ruth El Krief à cette mascarade. Les Français ne sont pas des imbéciles et n’importe quel téléspectateur aura compris qu’il est devant un numéro plus ou moins bien ficelé… En effet, on comprend que le « coach » parle tellement vite que le bon musulman n’arrive pas à le suivre et semble un peu perdu pour jouer son numéro.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois