Je vous parle d'un temps que les moins de 7 ans ne peuvent pas connaître. Alain, en ce temps-là, accrochait des lilas aux portes des mosquées, tapait la belote avec un imam bordelais proche des Frères musulmans, écrivait « L'Identité heureuse » sur les murs. Aujourd'hui, le voilà sur Radio J dans le cabinet du docteur Haziza confessant ses doutes sur ce passé d'insouciance et de bohème électorale.

Mais le temps passe, le compteur tourne. Le patient Juppé doit poser la question existentielle qui perturbe sa conscience. Après quelques hésitations, il se lance, et tant pis s'il se retrouve mis au ban de la société : « Est ce qu'il y a une forme d'islam qui est compatible avec la République ? » Soudain, les rôles s'inversent. Le journaliste se croyant interviewé par son invité répond, du tac au tac : « Y en a une. » Ignorant ces mots rassurants du corps médical, le sage du Conseil constitutionnel poursuit sa confession : « Je veux encore le croire, je veux encore le croire. » La crise de foi est palpable. Un bon ramadan et il n'y paraîtra plus. En réalité, le cas est plus grave qu'il en a l'air. La poursuite de la description du symptôme en témoigne : « Si la réponse est non à cette question, ça veut dire qu'il y a 4 à 5 millions de Français musulmans qui n'ont pas la place chez nous. »

Calife à la place du calife

À l'écoute de l'émission, Éric Zemmour est effaré. Le gaillard de Bordeaux veut être calife à la place du calife chez Reconquête. Il y a péril en la demeure. Le pompier Haziza déploie la grande échelle : « Et on ne peut pas dire non », s'empresse-t-il d'ajouter.

Toutefois, le patient semble détenteur de la médication qui le sortirait des affres de son islamophobie sournoise : « C'est aux responsables musulmans de dire voilà ce qu'est notre religion, voilà pourquoi notre religion est compatible avec la République. Et ils ont du mal à le dire. » Son passage en salle de réveil a porté ses fruits. Le retour au réel est brutal. La convalescence sera longue. Doute-t-il que le monde musulman soit décidé à faire enfin toute la lumière sur sa compatibilité avec la République ? Alain Juppé recouvre alors toute la vitalité de ses jeunes années et effectue une magnifique pirouette arrière : « Moi, je ne suis pas musulman, donc, c'est pas à moi de le dire. »

L'obstacle fut évité de justesse grâce à cette esquive qu'il développe : « C'est aux musulmans de le dire, nous, nous sommes prêts à respecter la laïcité. La laïcité, ça veut dire que la religion n'impose pas sa loi dans la sphère publique. » Un spécialiste arrive en renfort : « Tirez la langue et faites aaah. » Ses craintes sont confirmées. Elle est en bois. L'homme a voulu dire qu'il constatait le contraire de ce qu'il espère de la communauté musulmane. Les soignants raccompagnent le miraculé jusque sur le pas de la porte et rassurent ses proches du RPR venus le chercher : « Il revient de loin. » « On a failli le perdre. » Des passants s'agenouillent et lui parlent d'un temps que les moins de 7 ans n'aimeraient pas connaître.

10126 vues

24 octobre 2023 à 18:07

Partager

Pas encore abonné à La Quotidienne de BV ?

Abonnez-vous en quelques secondes ! Vous recevrez chaque matin par email les articles d'actualité de Boulevard Voltaire.

Vous pourrez vous désabonner à tout moment. C'est parti !

Je m'inscris gratuitement

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

58 commentaires

  1. Crane d’œuf, est peut-être un « gentil » garçon (ou peut-être pas), mais comme énormément de personnes des milieux bobos, Hollande , Sarkozy, Fabius et tant d’autres, il est complètement hors sol. Qu’il aille profiter de sa confortable retrait et qu’il nous lâche les baskets.

  2. Y a t’il plusieurs formes d’Islam ? Mr Juppé ne se demande pas si l’islam est compatible avec notre république, mais si « une forme de l’islam » l’est.
    La question n’est pas idiote.
    Il y a longtemps que la république a dit oui au mariage avec une forme l’islam idéale. Mais Mr Juppé attend, avec Marianne, la réponse de son prétendant. Pour se marier il faut 2  » oui », et écarter les autres prétendants.
    Combien de millions de personnes installées en France doivent être écartées ? C’est la bonne question pratique, inquiétante, que se pose Alain Juppé il me semble.
    Il divise la  » communauté musulmane » en plusieurs formes, et n’a peut être pas tort.

  3. Tous les mêmes ! C’est stupéfiant comme ils deviennent intelligents et clairvoyants dès qu’ils n’ont plus de responsabilités. Des minables !

  4. CLO
    J’ai 10 jours d’écart avec Mr JUPPE cela me donne le droit de donner mon avis.
    Pendant que je travaillais il s’occupait de la France. Il en a fait des ministères à mettre la poussière sous le tapis. Il aurait pu profiter de son purgatoire au Canada pour nous ramener l’exemple canadien sur l’imigration. Il peut-être fier des 6 millions de musulmans en France mais pas une fois il a pensé à ce que nous laissons à nos petits enfants. Retirez-vous sur la pointe des pieds mr JUPPE

  5. C’est toujours lorsqu’ils ont quitté le devant de la scène que nos hommes politiques commencent à réfléchir un peu. Ils n’ont donc pas compris que c’est au cours de leur activité politique qu’il fallait le faire. En outre, sa question est idiote. Comment quelqu’un qui, à priori est instruit, peut-il poser ce genre de question ? En ce qui concerne ce que l’on appelle les religions du livre on sait, ou l’on devrait savoir, qu’elles se sont distinguées par un double pouvoir. Un pouvoir temporel et un pouvoir religieux. La religion Juive a abandonné ce pouvoir temporel pour ne conserver que le religieux; il en a été de même avec la religion Chrétienne. Mais, la religion Musulmane ne l’a pas encore fait (Le fera telle un jour, d’ailleurs ?). C’est cela qui pose problème. Alors si Monsieur Juppé ne l’a pas encore compris à son âge c’est qu’il est vraiment indécrottable. Navré pour lui, et pour nous, parce que ce genre d’ignorance entraîne de malsaines conséquences en France et pour les Français. Je crois savoir que Chirac aurait déclaré, à son propos, « Il est le meilleur d’entre nous ! ». C’est dire ce que pouvaient être les autres. D’ailleurs Larcher l’a reconnu: « Nous avons été faibles ! ». C’est vraiment le moins que l’on puisse dire. Sortir de la mélasse dans laquelle nous sommes aujourd’hui va être vraiment difficile. A condition qu’ils aient la volonté de nous en sortir… Mais 50 ans de destruction à tous les niveaux est vraiment un très lourd handicap.

  6. Je partage le commentaire de Lame ! une bonne tanche de fou ? rire devant mon écran !
    Cafouille et cafouillage mais quand même ce qui est dit est dit ..même si contredit plus loin !

  7. Cette droite qui tergiverse et quand Éric Zemmour demande une union des droites ils se calfeutrent derrière les idées et pu le moment venu se taisent certains réagisse ils ont compris que le temps du discours est révolu et que maintenant ils faut agir il en va de notre survie et de notre civilisation

  8. « Si la réponse est non à cette question, ça veut dire qu’il y a 4 à 5 millions de Français musulmans qui n’ont pas la place chez nous. » Même en période d’apparente sincérité, il ne peut pas s’empêcher de mentir. Il sait très bien que ce ne sont pas 4 ou 5, mais au moins 12 millions d’envahisseurs. Le mensonge, signature incontestée du RPR.

  9. L’islam est tout à fait compatible avec la République pourvue qu’elle soit islamique. Si elle est française, c’est à dire laïque il n’est pas compatible. De même l’islam est tout à fait compatible avec une monarchie pourvue qu’elle soit une monarchie musulmane ou une monarchie avachie en voix de putréfaction (cas du Royaume uni et de la Belgique).

  10. Mr Juppé comme beaucoup d’autres, qui ont largement critiqués les analyses très pertinentes notamment d’Éric Zemmour, mais pas que, soit sentent les élections arrivées et le ras le bol des français, soit font preuve d’une grande malhonnêteté et brasse du vent.

  11. Là franchement j’ai trop ri !! Mr Jany Leroy vous excellez avec votre humour, caustique à peine , pour nous narrer l’indécence de ce monsieur qui a trop de pouvoir, même le pouvoir d’une girouette ! je vais encadrer cet humour car au fond, c’est tout ce qui nous reste ! dommage qu’on ne l’ai pas interrogé sur ce qui se passe en Israel, en Arménie, au Liban et ailleurs dans des pays d’Afrique, le pauvre alors , c’était le brancard assuré !!

  12. L’islam n’est pas qu’une religion, c’est une règle de vie sociale. Elle est totalement incompatible avec toute démocratie et le prouve par le comportement de ses « ouailles ».
    Monsieur JUPE aurait dut lire, s’il ne l’a pas fait, nos anciens philosophes et écrivains : BOSSUET (« l’islam est une religion monstrueuse »), CHATEAUBRIAND (« Tous les germes de destruction sociale sont dans la religion de Mahomet »), CONDORCET, FLAUBERT, MONTAIGNE (dans ses essais), MONTESQUIEU (dans « l’Esprit des lois »), TOQUEVILLE, VIGNY et VOLTAIRE qui, dans ses questions sur l’Encyclopédie, écrivait : « les musulmans sont animés de la rage de la malfaisance. Rien n’est plus terrible qu’un peuple qui, n’ayant rien à perdre, combat à la fois par esprit de rapine et de religion ». Plus près de nous MALRAUX et Charles De GAULLE. S’il le faisait, il ne parlerait plus comme cela.
    Il faut se rappeler qu’après les attentats de Charlie Hebdo, l’imam de la mosquée de Paris n’a pas dit un mot contre ses congénères. Il faudrait que l’ensemble des Français ouvre les yeux avant qu’il ne soit trop tard.

  13. Il ne manque pas d’air ce monsieur. On le disait le plus intelligent et le plus clairvoyant , on peux s’inquiéter de la capacité des autres. Pauvre France.

Les commentaires sont fermés.