Les mesures incohérentes du gouvernement vont leur coûter cher. Boulevard Voltaire en parlait la semaine dernière : après des années à lutter contre les centrales à charbon, Emmanuel Macron a initié la réouverture de l’usine de Saint-Avold (Moselle) pour compenser le difficile hiver qui se profile. « Nous avions dit dès le départ que la fermeture de la centrale de Saint-Avold était une erreur stratégique et qu’il fallait la garder en réserve », déplore Jean-Pierre Damm, délégué syndical FO du site auprès de nos confrères du Figaro.

Avec une prime, les employés retournent au charbon

Alors que la fermeture avait été actée en mars dernier, l’État a appelé au secours les anciens employés de la centrale pour une durée de six mois (d’octobre à mars 2023). Mais ce n’est pas si simple de remettre au boulot des salariés d’un plan de sauvegarde de l’emploi (PSE). « Il a fallu modifier le droit du travail dans le cadre de la loi pouvoir d’achat, votée par le Parlement en juillet, nous apprend Le Figaro. Ceci, afin de permettre à GazelEnergie [entreprise qui gère le site de Saint-Avold] de suspendre temporairement le PSE, le temps d’un hiver, pour les salariés intéressés à rempiler. » Pour inciter les employés à relancer l’usine à charbon, les syndicats ont réussi à obtenir une prime mensuelle de 5.000 euros s’ajoutant au salaire.

Les prix flambent 

De la main-d'œuvre, c’est bien, mais avoir du charbon c’est encore mieux. Sauf que voilà, depuis la guerre en Ukraine, l’approvisionnement en charbon est compliqué. Pour rappel, le charbon russe représentait 30 % des importations françaises avant le début du conflit. Pour pallier ce manque de ressource, GazelEnergie a fait appel à sa maison mère. Ce qui n’empêche pas l’inflation ; le prix du charbon a été multiplié par six depuis début 2021. Comme si cela ne suffisait pas, le coût du transport a, lui aussi, explosé.

L’inflation touche également le groupe EDF, à tel point que le gouvernement a été obligé d’installer, en janvier 2022, un bouclier tarifaire pour maintenir les prix. C’est donc un manque à gagner pour le fournisseur d’électricité ; EDF réclame 8,34 milliards d'euros de dédommagements à l’État français. L’incapacité du gouvernement à anticiper un dérèglement géopolitique ainsi qu’une restriction énergétique entraîne de lourdes conséquences, pour le consommateur français et pour les finances publiques – qui devront être remboursées un jour par le contribuable.

9528 vues

10 août 2022 à 19:10

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

60 commentaires

  1. Macron qu’on disait Mozart de la finance ! Quel Génie ! Nous sommes contraint garce à ce Mozart de redémarrer une centrale à charbon , tout ça parce que notre Mozart , voulait fermer les centrales nucléaires , virage à 180 ° , mais au passage Fessenheim restera définitivement fermée . Donc il faut rappeler les techniciens spécialistes des centrales à charbon, à grand renfort de primes . Maintenant nous sommes dans la M..de, merci Manu, il va falloir faire preuve de sobriété. Autre chose grâce, à notre Mozart le prix du KWH éléctrique est indexé sur le KWH Gaz n tout ça pour faire plaisir aux Allemands. Pour ceux qui en votant Macron , pensaient obtenir la » Flute enchantée « , c’est le » Requiem » qui nous attend !

  2. Comment nos dirigeants ont pu galvauder à ce point un secteur éminament stratégique comme celui de l’énergie? Les bras m’en tombent.

  3. C’est un comble ! D’exportatrice d’électricité la France est brutalement devenue importatrice !
    Et le pire est que nous importons depuis des pays (tels l’Allemagne ou les Pays scandinaves) dont on nous dit qu’ils vont être spécialement pénalisés par la pénurie d’énergie résultant de la guerre en Ukraine.
    Que sera-ce alors pour la France quand ces Pays-là ne pourront plus exporter ?
    Au lieu de diminuer, notre dépendance énergétique augmente. Nous pouvons être fiers de la gestion de nos gouvernants actuels, non ?

  4. La grande incapacité à gérer le COVID aurait dû suffire a faire comprendre aux Français les limites de la bande au pouvoir. Même pas.
    Peut-être qu’un hiver bien froid sera le déclencheur de la prise de conscience collective ? J’en doute.

  5. Fermer Fessenheim pour réouvrir Saint Avold, voilà où nous mène la politique hollando-macronienne! Ils créent ainsi artificiellement une pseudo crise énergétique sans doute pour prendre la place de la pseudo crise sanitaire liquidée le 31 Juillet dernier ! La réclamation d’ EDF est justifiée! Mais qui va payer? Toujours les mêmes. Appel à l’opposition parlementaire pour liquider les liquidateurs qui veulent nous liquider, et tenter de rétablir l’excellent équilibre pré démantèlement d’EDF et fermeture de Fessenheim!

  6. On voit bien l’incompétence de « celles et ceux » qui nous gouvernent !!! Quand est ce que la « raison » reviendra toucher l’oligarchie qui se croit maitre de la destinée de notre NATION ? Nous n’avons au pouvoir que des banquiers qui font payé leur mauvaise et nulle gestion par le peuple et les enfants à venir qu’ils n’ont jamais eu (confer Merkel, Macron et Junker entre autre….)

  7. Quand on fait le tour des aberrations écologistes ces 30 dernières années.
    – destruction partielle de notre outil de production électro nucléaire, résulta on réactive des centrales à charbon.
    – Laisser la fôret se développer, ne pas nettoyer les sous bois, on voit la catastrophe du siécle avec les feux de fôrets.
    – sècheresse, pas de bassin de réserve d’eau (sivens occupé par une « ZAD »), voire maintenant des « activistes » sabote des bassins existants
    Vraiment les pastèques ne voit la réalité que par le petit bout de la lorgnette, et ils osent ouvrir le clapet.
    Comment nos politiciens de droite comme de gauche se sont laisser dicter la loi par des irresponsables ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez?
    Passez à la caisse mes chers concitoyens.

  8. Merci aux écolos qui on fait fermer la centrale nucléaire qui pouvait fonctionner encore longtemps et qui ne polluer pas comme le charbon .

    1. Les « écolos » nagent souvent dans l’aberration, mais ce sont nos gouvernants qui ont le pouvoir ! Non seulement ils gouvernent sans boussole, mais aussi dans la soumission aux utopies. La France continue de couler.

  9. « Les mesures incohérentes du gouvernement vont leur coûter cher.’
    Erreur. Les mesures incohérentes du gouvernement vont NOUS coûter cher. Pour eux, pas un sou.

  10. J »avais pourtant entendu, il y a peu, un syndicaliste qui disait: 1. que la réouverture était largement prévisible et 2. que tout était prêt. Visiblement il y a toujours loin entre le discours et la réalité

    1. Le point 1 : oui, c’est une évidence. Le point 2 appartient aux approximations dignes à fois des politiciens et des syndicalistes professionnels : les deux sont déconnectés du monde réel.

  11. Quelle chance d’avoir un aussi « grand timonier » à la tête du pays, et réélu par les mougeons qui vont raler cet hiver avec les restrictions à la coréenne du nord et une inflation record, tout celà par soumission à l’U.E et aux USA !

Les commentaires sont fermés.