À la veille de leur week-end de rentrée à Agde, dans l’Hérault, les députés du Rassemblement national affichent leur détermination. À l’image des comptes du parti assainis par d’excellents scores aux élections législatives et de la future élection pour la présidence du parti, Marine Le Pen et ses troupes actent une forme de « reset ».

Ce ne sera pas à Fréjus, comme d’habitude, mais à Agde. Comme pour acter un changement majeur dans le parti qui va célébrer en toute discrétion son demi-siècle d’existence. Exit la ville de David Rachline, et après avoir un temps hésité avec Arcachon, terre d’élection de la prometteuse Edwige Diaz, le RN va finalement tenir sa rentrée à Agde, autre terre d’élection d’un jeune élu du RN, Aurélien Lopez-Ligori.

« L’objectif, c’est d’être prêt à monter au créneau sur les gros dossiers tels que la crise énergétique, industrielle et celle du pouvoir d’achat. » De Sète, où il attend le président par intérim Jordan Bardella, le député du Gard Nicolas Meizonnet se veut confiant. « Ce sera l’occasion d’ajuster les derniers détails de l’organisation du groupe », admet celui qui possède un avantage certain sur l’immense majorité de ses collègues : trois ans d’expérience parlementaire. Du côté de sa collègue Laure Lavalette, élue dans le Var, les attentes diffèrent légèrement : recevoir davantage de formation sur le fonctionnement, « un peu abscons au début », de l’Assemblée nationale. Des députés secoués par une entrée en matière dense avec un premier mois sur les chapeaux de roue, entre élections internes des présidences de commissions, questures et vice-présidents, immédiatement suivies d’un examen du projet de loi sur le pouvoir d’achat. « Des miettes », s’agace Meizonnet. Sur les réseaux sociaux, ce vendredi, les députés ont en tout cas opté pour une communication souriante et enthousiaste dans une ambiance très « team building ». Portés en tout cas par des sondages flatteurs et l’élévation de Marine Le Pen dans les rangs des personnalités politiques préférées des Français, les cadres du parti à la flamme semblent aborder cette rentrée avec optimisme et détermination. Pour autant, les dossiers ne manquent pas, les écueils non plus.

Une guerre de succession évitée ?

L’élection à la présidence du parti opposera donc Jordan Bardella et Louis Aliot. Si celle-ci se réglait au nombre de parrainages obtenus, la défaite aurait été cinglante pour le maire de Perpignan, mais ce sera aux militants de se prononcer. Un affrontement qui n’aurait dû être qu’une simple formalité mais qui a failli s’envenimer au début de l’été avec une série « d’attaques et de mots malheureux mais anecdotiques », d’après un député RN qui ne voit pas « de différence de ligne entre les deux candidats ». À l’image de Marine Le Pen, tous jouent la carte de l’apaisement. « Soutenir l’un ne veut pas dire s’opposer à l’autre », affirme Meizonnet. « Personne ne veut d’un bain de sang », abonde Laure Lavalette. L’une des raisons de ces tensions ? La guerre larvée et largement commentée qui oppose le président par intérim au clan d’Hénin-Beaumont animé par le tandem Steeve Briois-Bruno Bilde.

« Où vous penserez-vous le mieux accueilli ? Aux d’été de Reconquête ou à Hénin-Beaumont ? » demandait innocemment à Jordan Bardella, et dans un éclat de rire général (le premier intéressé compris), le journaliste de Libération Nicolas Massol. « À Hénin-Beaumont, quand même », sourit Bardella, mais le message est passé. « Le conflit entre Jordan et le Nord naît surtout de la crainte d’une perte d’influence de ceux qui entourent Marine Le Pen », analyse un cadre du parti. Un député soutien de Bardella abonde : « On pourrait être surpris du soutien massif d’Hénin-Beaumont à la candidature de Louis Aliot quand on connaît les positions des uns et des autres sur les questions sociétales », s’amuse-t-il. « Peut-être que ce soutien démontre que les positions de Louis ont évolué… Ou alors que les idées sont assez secondaires à côté de l’instinct de survie », sourit-il, grinçant.

La fin de vie et la corrida

C’est un taureau que Marine Le Pen va devoir prendre par les cornes. Car ces deux sujets sont loin de faire consensus dans son groupe. Le député du Gard Nicolas Meizonnet en a conscience : « Mes collègues du Gard et des territoires dont la corrida relève de la tradition fermement enracinée défendront cet art. Dans un même temps, nous voyons certains de nos collègues militer pour son interdiction au moins pour les mineurs », affirme-t-il. « Sur la fin de vie, ce sera à nous de démontrer à nos concitoyens et nos collègues pourquoi il ne faut pas légaliser l’euthanasie », reconnaît, pour sa part, Laure Lavalette. Toutefois, la présidente du groupe RN semble avoir conscience des enjeux. Est-ce pour cela que, interrogée sur le service public sur l’euthanasie, elle a assuré « y être personnellement opposée » mais considère « qu’une telle décision ne peut passer que par le référendum ». Un habile moyen de faire passer un signal positif à sa frange conservatrice tout en rassurant son aile plus progressiste sur le fait qu’elle ne les enverra pas dans une sorte de « croisade ».

Objectif 2027

École des cadres, première force d’opposition. Les mots choisis par Jordan Bardella en cette rentrée étaient clairs : le RN est aux portes du pouvoir et doit se tenir prêt à le prendre et surtout à l’exercer. Du côté du jeune président par intérim, l’identité du candidat à l’élection ne fait pas mystère : « Ce sera Marine Le Pen. » On retrouve le même son de cloche chez Aliot. Pour la principale intéressée c’est plus flou, dans un entretien paru, ce vendredi, chez Ouest-France, Marine Le Pen se fait plus vague : « Il ne faut jamais dire jamais en politique, mais il faudrait vraiment des circonstances exceptionnelles pour que je reparte pour une quatrième présidentielle », affirme-t-elle à nos confrères. Reste à déterminer ce que « circonstances exceptionnelles » veut dire. En tout cas, la porte est ouverte.

6714 vues

16 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

39 commentaires

  1. Si ces ego démesurés (MLP, EZ et leurs soutiens respectifs) acceptaient, tout en admettant leurs divisions, de travailler ensemble, avec intelligence et bonne volonté, notre pays ne pourrait qu’en tirer bénéfice. C’est à se demander si notre pays les intéresse.

  2. Je reste médusée par les commentaires de propagande pro-Zemmour , lui qui n ‘est que la cararicature d ‘ un homme politique ; c ‘est de l ‘ intox ?
    Le RN , au bout de cinquante ans est devenu un parti fiable et crédible dont les idées portées avec courage pendant si longtemps et tellement décriées , sont reprises par des concurrents sans scupules ;
    Souhaitons lui de concrétiser son effort et des ‘ emparer du pouvoir sans « l ‘aide » de ses détracteurs

  3. Comme dit maintes fois, c’est « RECONQUÊTE » qu’il nous faut ou rien ! Ce parti est le meilleur, il est sincère et puissant. Il connaît notre passé, à compris le présent qu’il saura renverser pour assurer le FUTUR que nous souhaitons et attendons tous vivement, ce FUTUR que nous avions il ya une cinquantaine d’années avant que les Gouvernements successifs ne s’ouvrent au monde entier sans même prendre conscience que cela ne pouvait que déboucher sur des conséquences désastreuses dans lesquelles nous sommes. Pour nous en sortir, il n’y a que « RECONQUÊTE », son programme est adapté, solide et équilibré.

  4. Un demi siècle d’existence, et jamais au Pouvoir, alors que l’on dit la France plutôt de Droite !! Et sincèrement bien qu’à Droite je ne me fais aucune illusion pour 2027. Je mange mon chapeau (en chocolat) si MLP est élue Présidente, ou alors elle ne fera pas ce qu’elle a dit. Bien s’appuyer sur le R.N. certes, mais diversifier avec du sang nouveau c’est préférable. Reconquête est là pour ça…Pour une France dans les ETATS Union de l’U.E., et non Mme VDL et le CETH qui nous gouvernent depuis Bruxelles, alors que l’U E a été faite pour le Grand Marché, pour le Commerce, pour le Développement, et nous sommes en guerre avec Macron, déjà 2 en 5 ans, et en Dette énorme, énorme, énorme…

  5. simple question de forme: une bonne fois pour toutes j’aimerais que femmes et hommes soient évoqués de manière similaire soit prénom et nom pour les deux sexes.;;.ou alors seul patronyme pour tout le monde!!!!

  6. Il serait souhaitable que Marine ne soit pa sla candidate de 2027, mais plutôt Bardella, car on doit à Marine les doubles victoires de Macron notamment sa réélection en refusant toute alliance avec les autres paris dont Reconquête qui a 130000 adhérents alors que le RN n’en a que 40000… Heureusement le RN a pu décrocher 89 députés. Le RN était devenu le rassemblement des nuls avec Marine. Par chance Bardella et Aliot sont là pour sauver le patriotisme Fançais.

  7. MLP fera sa démonstration des ses qualités de présidentiable par la façon dont elle se montrera « force d’opposition « .
    Dans le pays, il faut que le RN fasse accord avec Reconquête!. A l’assemblée, il faut fédérer les autres députés de droite réels. Une partie des LR le fera. les autres iront macroniser.

  8. A mon humble avis, MLP NE BRIGUERA PAS L’ELECTION SUPREME EN 2027, il lui suffit de vivre et faire vivre un parti dit « d’opposition » (c’est plus facile, et moins risqué dans la conjoncture internationale actuelle)

  9. Certes les problèmes liés à la crise énergétique (la faute à qui?) et au pouvoir d’achat sont importants et parfois vitaux. Vitale est également la fin de l’immigration incontrôlée car il en va de la survie de la France et d’un mode de vie à la française!!
    Alors, chers politiques dit de droite, unissez vous et faites entendre la voie du peuple qui est plus que muselé et privé de libertés depuis l’arrivée au pouvoir du macronisme !!

  10. je persiste a croire que les élections sont non le début du combat mais la fin . les opposants aux idées faussement progressistes de macron ( si on peut penser que le progressisme amène a des restrictions que l on a pas connu depuis la 2ème guerre mondiale !) doivent s opposer dans la vie de tous les jours par des choix économiques certes mineurs -tels qu acheter de la lessive faite en france – mais également toujours privilégier les entités proches de nos idées

  11. OUI ! je vais choquer en espérant qu’on me laissera le faire!
    Autant je voyais Mélenchon pour le NOBEL de l’Intelligence Politique d’avoir laissé la NUPES pour le 3ème tour et non en retarder la création dès le 1er avec un 65/35 contre Macron…..autant je vois Marine en compétition avec lui d’avoir carrément et volontairement perdu la confrontation comme la fois précédente malgré tous les atouts devant sa chance de pouvoir gagner, nantie des nouvelles lui prédisant ses dizaines de Députés aux législatives!
    Oui, les deux sont nobélisables!

  12. Ils n’arriveront à rien sans s’entendre avec Reconquête et sans LR . Les NUPES ont montré la voie même si le fiasco menace . Tout au moins qu’ils arrêtent de se tirer dans les pattes…

    1. L’entente entre les partis dit de droite, quoique lr pour moi soit de gauche ou macroniste au choix, ne se fera jamais trop d’égo dans toutes ces formations.

    2. C’est la seule voie pour construire une véritable opposition qui pour l’instant, compte tenu de sa dispersion, est plus que molle et se contente de quelques déclarations et vœux pieux mille fois répétés. La refondation de notre Nation exige autre chose que de disparates éclats non coordonnés et ne traitant pas le fond du problème : la liberté et la sécurité des peuples, prioritairement celui de la France. Cela exige une reconstruction totale de nos institutions ainsi qu’une définition du positionnement de la France dans le monde et principalement dans l’Europe : en fait arrêter que la Nation France ne soit qu’un pion déplacé par d’autres au gré des évènements. Cette coalition constructive n’existe pas et notre pays continue sa lente agonie.

    3. c’est bien mon avis mais nous sommes en France c’est le problème.personne ne veut accepter les concessions

  13. Avec le projet de répartition sur toute la France des immigrés ,je pense que le RN va avoir un apport de nouveaux adhérents

    1. Les français s’en fichent comme de leur première chemise de l’immigration, ce qui intéressent certains c’est d’avoir beaucoup d’argent venant du social si possible, des loisirs, des vacances, si certains travaillent ils veulent de très gros salaires et beaucoup de repos, tout au moins les « bobos des grandes agglomérations » à la campagne le boulot reste une « fierté »
      De mon temps, très ancien, nous étions fières de travailler, aujourd’hui c’est l’inverse !

      1. Résultat de 50 ans de prescriptions de somnifères, d’allocations en tous genres et d’abaissement de l’enseignement. Une très grosse majorité a été biberonné à la facilité et à l’ignorance. Un renouveau prendra deux voir trois générations, à condition de réveiller et rééduquer la masse. Et bien entendu, sous réserve que les maîtres de ce désastre au manettes de père en fils se laissent faire, ce qui est loin d’être le cas. Car il faudrait beaucoup de courage, d’astuce et de volonté pour les museler. Toutes qualités absentes car volontairement annihilées par les « maîtres » .

      2. Je ne dirai pas que « les français s’en fiche comme de leur première chemisede l’immigration ». C’est vrai pour certains qui ne se sentent pas concernés car pas (encore) soumis aux joies du « vivre-ensemble-mourir tout seul ». Cette répartition uniforme de « chances » sur tout le territoire risque de faire ouvrir les yeux à certains…

    2. Pour faire quoi ? Continuer de ronronner sur des thèmes mille fois rabâchés et jamais aboutis ? A quand l’unité pour une réelle refondation de la Nation France ?

  14. Au nom de la restructuration des comptes du parti, le RN a trahi la droite. Cela sera lourd de conséquences et va laisser des traces.

  15. La vrai question: qu’est-ce qui peut bien lier tous ces cadres du parti, pourtant correctement “câblés”, à une cheffe aussi peu à la hauteur, qui a été parfaitement incapable de débattre avec un Macron pourtant dépourvu de la moindre réussite en 2022 après s’être lamentablement vautré en 2017 …???!!!

  16. Une des « circonstances exceptionnelles » sera l’arrivée des migrants dans nos campagnes. Espérons que les habitants ruraux se réveillent enfin et « oseront » enfin voter pour le RN en 2027 ! C’est pas le moment de lâcher le manche !

    1. quand nous voyons certain élus dire « nous pouvons accepter des nouveaux » ce n’est pas demain la veille que les gens voteront RN ou Z hélas

  17. S’ils sont aussi idiots en 2027 qu’en 2022 nous aurons encore des pipes au gouvernement.
    La non union des droites de la part du RN a été et est un scandale.

  18. Sur la fin de vie , d’accord avec MLP , c’est un choix qui dépasse les clivages politiques . Peut importe qui sera le nouveau président , l’essentiel étant de ne pas se déchirer , surtout quand on est d’accord sur l’essentiel. Maintenant , il faut faire une ouverture en direction de Reconquête, les autres pays arrivent à se mettre d’accord , alors pourquoi pas en France

    1. Parce que les français sont comme des tyrannosaures: enorme gueule mais bras minuscules, et appartenant déjà au passé…

  19. Penser Marine Le Pen comme candidate pour la présidentielle, c’est vouloir encore perdre cette élection, les gens du RN ne se sont pas encore aperçu de ses insuffisances largement dévoilées au cours de son premier et second face à face avec Macron, je n’aime pas Macron mais lui au moins donne l’impression de savoir de quoi il parle.

    1. Pour une fois que je ne pense pas comme vous à 100%, j’en profite… ( ;-) )

      Vous écrivez :  » je n’aime pas Macron mais lui au moins donne l’impression de savoir de quoi il parle. »

      Moi, non plus je n’aime pas macron, mais en plus, il ne me donne aps l’impression de savoir de quoi il parle, mais de réciter (après entraînement par sa prof de théâtre préférée) ce que ses chefs (Ursula, Mackinsey, Biden and Co…) lui ont dit de raconter, moyennant finances, bien sûr.

      Par contre, au sujet de MLP, bien qu’ayant voté pour elle, parce que je ‘avais pas le choix pour virer (sans succès hélas) ce personnage malsain, au second tour, je suis en plein accord avec vous : elle est nulle et ne sait absolument pas parler de ses idées (mais peut être n’en a t-elle pas?)

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Twitter