On sait que se loger à demande de gros moyens et que les y sont rares, surtout dans les quatre premiers arrondissements regroupés en Paris Centre en 2016. L’ex-IIIe arrondissement, par exemple, n'en compte que 8 %, contre 21 % dans l'ensemble de la capitale.

La mairie de va donc y acquérir un immeuble pour 6,7 millions d'euros afin de créer là huit appartements sociaux, mais pas seulement ; parce que les 200 m2 du rez-de-chaussée abritent aussi une boîte de nuit gay « historique », le Tango. C'est, selon Le Monde, « le quatrième lieu culturel repris par la mairie en un an et demi, après, notamment, le Bataclan ».

Pour Ian Brossat - adjoint chargé du logement et époux de Brice depuis 2013 -, « le dossier a une valeur très symbolique, pas seulement parce que cette délibération nous permet de faire du logement social dans un quartier qui en manque cruellement, mais aussi par la présence du Tango ». Le hasard fait bien les choses, et le dossier est effectivement symbolique.

Également impliqué dans le projet, -Michel, adjoint aux droits humains (sic), dont l'époux Christophe est malencontreusement décédé en 2018 d’une surdose de drogue au cours d’une session de chemsex[1] : « L'idée est de garder un lieu festif LGBT » qui bénéficiera d'un « prix du loyer modéré ». Une délicate attention de la part d'une ville endettée de 7,71 milliards d’euros (3.500 €/habitant), mais que ne ferait-on pas pour satisfaire le cercle de ses amis ?

Quant au maire de Centre, Ariel Weill, il se félicite du sauvetage d'un des « plus anciens dancings de Paris, qui a fait danser toutes les fins de semaine les communautés LGBTQI+ » depuis 1997.

Fils d'un pédopsychiatre et d'une psychologue, l'homme n'en a pas moins adopté l'attitude puissamment réactionnaire et passéiste consistant à épouser une femme… « Étonnant, non ? » aurait dit Desproges.

 

[1] Le chemsex, mot-valise combinant chemical (« produits chimiques », en anglais) et sexe, est une pratique minoritaire combinant le sexe entre hommes (mais aussi entre personnes de genres différents) et la prise de drogues, et impliquant des conduites à risques (Wikipédia).

11 novembre 2021

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 5 votes
Votre avis ?
19 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires