Quand Indeed, le site de recherche d’emplois, incite ses utilisateurs à faire le ramadan

ramadan-3380068_960_720

À moins de vivre au fond d’une grotte, cette information n’a pas pu vous échapper : le ramadan a commencé. Le jeûne musulman ne concerne qu’une petite minorité de Français, mais sa visibilité s’impose à tous. Les médias en ont fait un de leurs grands marronniers, les supermarchés lui consacrent des étals entiers, les industriels ont investi le créneau et promeuvent leurs gammes halal à grand renfort d’écrans de publicité. Cette pratique religieuse n’épargne aucun pan de notre société, chacun est prié de s’y conformer.

C’est le cas, notamment, dans le monde du travail. Mardi 12 mars, le célèbre site de recherche d’emploi Indeed a, ainsi, publié un post Instagram dans lequel il incite ses clients à être plus « inclusifs » envers leurs collègues musulmans pendant le ramadan. « Discutez avec vos employés musulmans de la flexibilité de leurs journées de travail – pourraient-ils travailler à distance pendant le mois ou adopter un mode de travail hybride ? Pourraient-ils adapter leurs horaires de travail ? » La tournure choisie est habile, mais l’idée défendue ici est d’amener les entreprises à s’adapter à leurs employés musulmans, pas l’inverse. Il leur est ainsi recommandé d’éviter de « programmer des réunions en fin de journée » - ce qui pourrait retarder la rupture du jeûne -, d’accorder à ceux qui le désirent « de courtes pauses tout au long de la journée pour prier » et même de « les encourager » dans leur pratique.

Contactée par BV, la DRH d’une grande société de recrutement atteste de la multiplication des incitations à une plus grande « inclusivité » envers les musulmans pratiquants. « C’est un sujet dans les entreprises, bien évidemment. Les directives viennent d’en haut, explique-t-elle, pointant le rôle joué par les départements "inclusivité" ou "diversité" dont se dotent de plus en plus de sociétés. L’ambiance actuelle du milieu du travail est exactement comme Indeed le montre […] De toute façon, c’est une question de nombre et de masse. Ça s’est intensifié petit à petit ces dix, quinze dernières années et aujourd’hui, il y a une accélération dans la revendication de la pratique. »

Indeed achève son post par une invitation ahurissante lancée à ses clients non musulmans : faire eux-mêmes le ramadan. « Si vous vous sentez d’humeur aventureuse, vous pourriez même essayer de jeûner pendant une journée pour mieux les comprendre », est-il ainsi écrit noir sur blanc. Le site n’incite pas encore ses clients à porter le hijab ou à se faire couper le prépuce, mais c’est sans doute la prochaine étape.
 
L’assimilation à l’envers

Voilà où nous mène notre soif inextinguible d’inclusivité et de pseudo-tolérance. Ce ne sont plus les immigrés qui se fondent dans la France, c’est la France qui se fond en eux. Il suffit d’écouter Houria Bouteldja. La papesse de l’indigénisme s’en félicite ouvertement : « Nous transformons la France. En d’autres termes, elle s’intègre à nous. La France ne sera plus jamais comme dans les films de Fernandel. Notre simple existence, doublée d’un poids démographique relatif, africanise, arabise, berbérise, créolise, islamise, noirise la fille aînée de l’Église, jadis blanche et immaculée, aussi sûrement que le sac et le ressac des flots polissent et repolissent les blocs de granit aux prétentions d’éternité. »

Des entreprises à l’école, en passant par les clubs de sport, l’assimilation à l’envers s’observe en effet partout. C’est l’ensemble de la population française qui finit par faire siens des codes culturels venus d’ailleurs. Souvent par peur ou sous le poids de l’immigration, parfois par conviction. Cette lente et progressive conversion est doublement criminelle : elle signe la mort de notre civilisation judéo-chrétienne et, en même temps, participe de la diffusion d’une idéologie religieuse haineuse, rétrograde et profondément sexiste. Au nom du progressisme.

Jean Kast
Jean Kast
Journaliste indépendant, culture et société

Vos commentaires

25 commentaires

  1. On s’en fiche , le ramadan n’a rien à voir avec la France et les Français, il faut donc arrêter de nous rabâcher les oreilles nous sommes sur une terre judéo-chrétienne et non musulmans
    Que ceux qu veulent vivre une vraie vie de musulmans qu’ils retournent dans la terre de leurs ancêtres et non en France

  2. Quels partis politiques se battent pour défendre notre civilisation ? Il n’y en a qu’un seul : Reconquête.

  3. « À moins de vivre au fond d’une grotte, cette information n’a pas pu vous échapper : le ramadan a commencé. » C’est justement parce qu’on vit dans une grotte qu’on nous bassine ad nauseum avec les rites d’une religion étrangère. La grotte fermée de l’Islam rigoriste.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois