Vendredi avait eu lieu la cérémonie de rattachement à la Russie des territoires conquis à l'est et au sud de l'Ukraine. Salle comble, applaudissements mécaniques, discours bien rodé sur l'Occident et les États-Unis : pas de vraie surprise du côté de Moscou. Peu de temps après, Zelensky demandait, en réaction, que l'adhésion de son pays à l'OTAN fasse l'objet d'une procédure accélérée. Accoutrement militaire, visage préoccupé, éléments de langage bien connus sur la Russie et la nécessité de combattre : là non plus, pas de surprise.

En revanche, si on a bien compris quel jeu jouait Poutine, on a du mal à voir ce qu'attend Zelensky de la part de l'Alliance atlantique. Côté russe, on fustige à la fois les États-Unis suzerains du vieux monde, l'Occident décadent que l'on « reconnaît à ses fruits » (un membre du KGB citant Jésus, Soljenitsyne n'aurait pas misé un kopeck là-dessus), la désinformation massive et les indignations internationales à géométrie variable. Il y a à la fois beaucoup de bon sens et beaucoup de mauvaise foi dans le discours de Vladimir Poutine, mais on est obligé de reconnaître une certaine cohérence.

Côté ukrainien, Volodymyr Zelensky sait que sa demande n'aboutira pas de sitôt, pour au moins une raison simple : si l'Ukraine adhère à l'OTAN en étant toujours en guerre, l'article 5 du traité de l'Atlantique nord obligera immédiatement les trente pays membres à livrer bataille à la Russie au nom de la solidarité des États. De quoi transformer la Terre en un immense parking poids lourds, et personne n'a envie de ça. Par ailleurs, il faut une acceptation à l'unanimité et il n'est pas certain qu'un État membre comme la Turquie (pour ne citer qu'elle) s'engage résolument du côté de l'hégémonie américaine dans cette nouvelle ligue de Délos manichéenne qu'est l'OTAN.

Alors pourquoi ? C'est probablement une façon d'affirmer, jusqu'à l'absurde, que l'Ukraine fait partie du camp pro-américain. Admettons. Les circonstances de la révolution de 2014, dite « de Maïdan », ne laissaient déjà guère de doute à ce sujet. C'est peut-être également une forme de naïveté : Zelensky croit peut-être dur comme fer à la propagande occidentale qui, comme à chaque fois, utilise le discours (désespérément américain) d'un combat infantile du bien contre le mal. Pourquoi pas. Il n'en demeure pas moins que tout le monde sait - l'Ukraine en tête - que cette adhésion est, en l'état, impossible.

Il y aurait bien une autre hypothèse, celle d'un retour du Moyen Âge féodo-vassalique sous des formes différentes : en dépit des grands discours, la disparition des patries semble actée dans l'esprit des dirigeants du monde. Chacun prête hommage, par réflexe, par lâcheté ou dans l'espoir de quelque bénéfice, à une instance supranationale. Le Gabon, qui voulut jadis demeurer français et fut poussé à l'indépendance manu militari, vient d'adhérer au Commonwealth. L'Iran a rejoint l'organisation de coopération de Shanghaï, qui ressemble de plus en plus, vue de Washington, à un banquet du SPECTRE dans un James Bond géopolitique. La France elle-même, loin de l'indépendance gaullienne des origines, a confié son destin économique à l' et remis sa souveraineté militaire entre les mains de l'OTAN. L'Ukraine ne ferait donc rien de plus que ce que font les autres pays : supplier de ne pas rester seule.

Schopenhauer disait qu'il mesurait la qualité d'un être humain au temps qu'il pouvait passer seul, c'est-à-dire en sa propre compagnie. Ainsi des États, qui semblent chercher désespérément à se dissoudre dans un ensemble plus grand parce que leur propre compagnie serait sans doute une bien mauvaise compagnie. L'Ukraine seule, c'est la corruption, la guerre civile, les caisses vides et le pilotage à vue. L'Ukraine dans l'OTAN, c'est la lutte fraternelle contre le mal absolu venu des steppes : ça n'a pas la même gueule. Et puis, ça paie les munitions.

4092 vues

1 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

20 commentaires

  1. Pour nous ce pourrait être la fin de l’Europe de l’Oural à l’Atlantique, celle que craignait Biden et les autres car fini les rodomontades US 3èmes sur le podium!
    Ceci comble Erdogan qui la voit plutôt des Dardanelles à l’Atlantique et qui avance à grand pas…..chez nous cela devient visible, qui rachèterait 1830 et aussi notre « vision » du génocide attribué à la Turquie….

  2. A force d’emmerder l’ours russe et de soutenir les ukrainiens avec des armes, notre France entrera en guerre avec la Russie. Merci Macron.

  3.  » La France elle-même, loin de l’indépendance gaullienne des origines, a confié son destin économique à l’Europe et remis sa souveraineté militaire entre les mains de l’OTAN. » si j’ai bonne mémoire cette décision à été prise contre l’avis des Français, donc pas de quoi la ramener, surtout quand on voit les résultats tout les jours !
    L’Europe telle qu’elle est sous VDLahyène et consort, ( avant elle un homme très alcoolisé !) bref, que des pointures, çà n’est en effet pas du tout l’Europe à laquelle il était bon d’adhérer, mais il ya longtemps !

  4. Je partage certaines valeurs du discours de Poutine sur Dieu, la Famille et la Patrie.
    Quand à la défense de la France, elle ne dépend que d’elle sur le plan nucléaire, les ricains, et miss VDL n’ont rien à voir.
    Il nous reste encore ça.

  5. 1 _ il faut virer zelensky le corrompu
    2 _ il faut que les ukrainiens virent les américains qui colonisent leur pays
    3 _ Ilfaut virer les va-en-guerre, Ursula, Scholtz et Macron

  6. Quand Poutine parle de l’anéantissement de nos pays européens il a raison .Quand à l’Ukraine pays gangréné par la mafia et dirigé par un guignol elle n’a pas sa place au sein de l’UE .Macron ,Zelensky , deux incompétents destructeurs à virer .

  7.  » (un membre du KGB citant Jésus, Soljenitsyne n’aurait pas misé un kopeck là-dessus) »

    Merci de mettre à jour vos informations.
    Vladimir Poutine a été intronisé en tant que « chef du monde chrétien et empereur araméen » en mai 2016.

    Pour toute personne qui essaie d’être objective, il me semble que M Poutine tente de protéger son peuple au maximum, notamment les 4 provinces non pas annexées mais ayant voté leur adhésion à la Russie, et ce sous la surveillance de plusieurs pays étrangers (présence d’observateurs indépendants du scrutin.)

    De plus, dans son discours, il dit a, également « appelé son pays à suivre un chemin spirituel historique », ce qui est normal pour le chef du monde chrétien, mais pas apprécié pour les pays et les gouvernants athées et dépravés.

  8. Vendredi à Moscou c,était une belle cérémonie .l’union parfaite ainsi que le discours et cette foule sur la place rouge nous a fait plaisir .ensuite le concert .tout était parfait ..nous avons pu regarder toute cette communion des russes .

  9. Ce corrompu Zelensky , avec tous les milliards qu’il reçoit, a tout intérêt à continuer la guerre e se moque totalement de soldats ukrainiens qui sont de la chair à canon ! Jusqu’à maintenant, j’ai entendu parler des soldats russes tués par l’armée ukrainienne mais jamais de la mort de soldats ukrainiens ! Décidément , ce zelenski et ses sbires sont devenus vertueux aux yeux de l’Ociident décadent !

  10.  » L’OTAN, ça paie les munitions » dixit Arnaud FLorac. Qui vous dit qu’elles seront payées par l’Ukraine ? ‘Sil y a bien quelqu’un qui va les payer, c’est le contribuable. Français notamment …

    1. Il ne faudra pas pleurer le jour ou Monsieur Poutine nous déclarera la guerre. Merci Macron et ces acolytes.

  11. L’annexion des territoire conquis à l’est de L’Ukraine? Hum, même le Kremlin reconnait que les frontières doivent être « précisées ». En effet, ces territoire ne sont pas entièrement sous contrôle Russe, et même, si l’on en croit les dernières déclarations du ministère Russe de la défense, elles le sont de moins en moins puisque l’armée Russe vient de décider une nouvelle retraite. Ce n’est pas de la propagande occidentale, c’est la Russie qui l’admet.

    1. Voilà exactement ce qu’a dit le ministère de la défense (ah, j’oubliais , il ne dit que des mensonges, contrairement aux médias occidentaux… C’est ça?)

      «Malgré les pertes subies, disposant d’une nette supériorité en forces et en moyens, l’ennemi a introduit ses réserves et a poursuivi son offensive» dans la direction de la ville de Krasny Liman, dans la région de Donetsk, a rapporté le ministère russe de la Défense dans un communiqué ce 1er octobre. Et d’ajouter, en référence aux troupes russes et à celles des Républiques populaires du Donbass : «En raison d’une menace d’encerclement, les troupes alliées se sont retirées de la localité Krasny Liman vers des zones plus avantageuses»

      Donc pas de moins en moins.

      Ce retrait est donc un retrait tactique.
      Normal pour ceux qui savent jouer aux échecs et non au poker.

  12. Le discours de Vladimir Poutine a eu au moins le mérite de dénoncer tous les travers de l’occident que les peuples condamnent. Ces derniers étant ignorés voire discrédités par un pouvoir qui veut leur disparition ou tout au moins veut détruire leurs racines.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter