Le club des mal-pensants vient de s’enrichir d’un nouveau membre en la personne du docteur Bertrand de Rochambeau. Président du Syndicat des gynécologues obstétriciens français (SYNGOF), il était interrogé par une journaliste-commissaire- de l’émission “Quotidien” sur TMC.

S’exprimant à titre personnel, il déclare se refuser à pratiquer des IVG : “Nous ne sommes pas là pour retirer des vies.” Réplique immédiate de la journaliste : “Un enfant à naître n’est pas une vie au sens juridique. Ce n’est pas un homicide de faire une IVG.”  Et l’autre de répondre : “Si, Madame.”

Dans le débat sur l’avortement, on s’est longtemps empoigné pour savoir quand commençait la vie, en réalité à quel moment de la grossesse il deviendrait peut-être “indécent” de la supprimer. Un jour ? Une semaine ? Un mois ? Trois mois ? Plus tard ? En réalité, la question ne se pose pas. Parce la vie ne commence jamais : elle est un continuum. Elle est dans chacun des deux gamètes, et passe instantanément dans un être nouveau totalement équipé.

Scientifiquement, Rochambeau est donc dans le vrai, et c’est bien ce qui dérange la horde attendue qui, au coup de sifflet, a engagé le procès en sorcellerie, Schiappa et Buzyn en tête, suivies d’une cacique du Planning familial qui considère que le refus de pratiquer des avortements “entrave le droit des femmes à leur santé”. On ne savait pas que la grossesse était devenue une maladie ! Et, bien sûr, une pétition a tout de suite été lancée pour que le Docteur de Rochambeau soit démis de ses fonctions.

Annonçant les grands titres de son journal de 18 heures sur RTL, ajoute, à ce sujet, qu’il serait d’ailleurs grand temps de supprimer la clause de conscience qui permet à un médecin de refuser les actes contraires à son conscience. Ben voyons, se faire opérer par un type qui a une baïonnette dans le dos et n’a aucune envie de le faire, ce sera certainement très rassurant pour les patientes ! À 19 h 15, dans “On refait le monde”, un gugusse s’indigne qu’à cause de médecins objecteurs, il faille parfois “faire 40 kilomètres pour se faire avorter”… Et alors, on fait bien 120 kilomètres pour partir en week-end !

Heureusement, Élisabeth Lévy, bien que seule femme face à trois hommes, avancera quelques arguments de bon sens en rappelant, notamment, que l’ n’était pas vraiment le cœur du métier de gynécologue. Il était temps !

13 septembre 2018

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.