Sandrine Rousseau est décidément nulle en tout. Même les chansons au pupitre de l’Assemblée nationale, elle les chante faux. Ses tweets ne sont pas très malins. Ses prises de parole sont à la fois indigentes et insupportables. Quand on lui reproche tout cela, elle pense que c’est de la misogynie. Ce n’est pas très gentil pour les femmes intelligentes.

Bref, une nouvelle fois, le 24 novembre, Sandrine Rousseau a repoussé les limites. Interrogée par Sud Radio, la pasionaria écologiste s’en est prise, par micro interposé, à Éric Zemmour, qu’elle a interpellé en ces termes : « Qu'est-ce que vous voulez ? Vous voulez qu'il y ait des victimes ? [...] Vous voulez qu'il y ait des ratonnades ? C'est ça, que vous voulez, en fait ? C'est ça, que vous cherchez ? » Elle faisait évidemment allusion au fait qu’Éric Zemmour a, immédiatement après le meurtre de Thomas à Crépol, fait ce lien : Thomas a été tué parce que blanc, par des gens qui ne sont pas blancs et qui les haïssent. Sud Radio a relancé Rousseau sur le fait que l’extrême droite, selon elle, était raciste. Réponse de la députée : Zemmour a dénoncé « les bandes des quartiers (avec) derrière l'idée que c'était des gens, probablement des Arabes ou je ne sais pas ». « Ou je ne sais pas » : eh bien, désormais, les noms semblent connus, et on ne peut pas dire qu’ils évoquent les fêtes de patronage des années 50, si l'on en croit un ministre. Le réel est-il raciste ? Il faudrait peut-être songer à l’interdire, non ?

Ce week-end, quelques dizaines de nationalistes, venus de plusieurs départements, sont entrés dans la cité de la Monnaie, à Romans-sur-Isère. Le préfet les a sans doute jugés plus dangereux que des racailles, puisque la police est descendue en force, notamment avec des unités de CRS, dans le quartier. Mais revenons à notre députée écolo. Il faut reconnaître que Sandrine Rousseau est une véritable boussole qui, avec une constance incroyable indique... le sud. Sur Sud Radio, la semaine dernière, elle a évoqué les risques de « ratonnades ». Comment, alors, appeler l'agression dont a été victime l'un de ces jeunes nationalistes dans le quartier de la Monnaie ? « Un jeune de 20 ans a été sorti de sa voiture de force, sa voiture brûlée et ce jeune a été tabassé par un groupe d'autres jeunes dont nous ne connaissons pas l'identité pour l'instant. Il a été tabassé sérieusement », a détaillé le préfet.

L’essayiste Grégory Roose a formé le néologisme « kouffarades » pour qualifier ces razzias d’un genre nouveau, mues par la haine, la violence et la bêtise. Il s’agit, en effet, de détruire la France telle qu’elle fut : belle, riche, paisible, heureuse ; « infidèle », donc. Il est temps de relire Sur les falaises de marbre, de Jünger, où l’on trouve ces mots d’une actualité fulgurante : « Profonde est la haine qui brûle contre la beauté dans les cœurs abjects. » Cette phrase est la devise non officielle de nos hôtes. En revanche, on ne sait pas ce qui brûle dans le cœur de Sandrine Rousseau, mais on ne peut que constater qu’il n'y a pas beaucoup de lumière dans sa tête.

19456 vues

26 novembre 2023 à 20:25

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

17 commentaires

  1. « Vous voulez qu’il y ait des victimes » la Sandrine « n’a pas eu connaissance des profs et tous ces jeunes passés de vie
    à trépas, elle devait être sur la lune

  2. Un journalisme courageux devrait livrer à la Nation la liste des noms. Ce serait plus clair. Sans indiquer la source, comme il se doit.

  3. Alors là, çà s’arrange pas. Il faudrait l’encadrer et mettre le mode emplois avec. Dans tout les domaines elle pédale à côté du vélo a se demander qui peux avoir votés pour une telle personne sauf qu’elle n’est pas la seul dans ce cas. Après on vas s’étonner que notre pays ne compte plus à l’internationale quant on remarque de tels spécimen..

  4. Le terme «  ratonnade » n’est il pas péjoratif ??? Les «  ratons » sont sans doute nos concitoyens hexagonaux qui peuplent nos cités ?
    Un peu de respect s’il vous plaît mme Rousseau
    Ce serait paradoxal de les éliminer alors que les vrais rats surmulots courent dans tous les quartiers sans distinction, mais il est vrai que ces derniers peuvent servir de repas en cas de famine comme pendant la guerre de 1870 .

  5. La petite boîte à musique Wokiste tourne en permanence dans la petite tête de Sandrine, il n’y a plus de place pour l’analyse du réel, pour le recul, la réflexion. Tout ce qui passe par les yeux ou les oreilles est mouliné par la petite boîte avant d’atteindre le cerveau. Irréparable.

  6. Tests de QI et expertise psychiatrique obligatoire pour tous les enseignants et tous les politiques : lorsqu’on entend ce truc, on ne s’étonne plus du niveau des élèves en France. Cette dingue était dans l’enseignement : c’est grave, très grave même …. Finalement, peut-être vivement l’intelligence artificielle à condition qu’on coupe alors la parole à tous ces débiles qui ont pignon sur rue.

  7. SR sait elle ce que c’est que le réel , elle vit dans un monde qui n’existe pas et aurait besoin d’une thérapie car un irm ne révélerait que le néant dans la tête de cette pauvre femme .

  8. Sandrine Rousseau a une bouillie de quinoa à la place du cerveau. Et lui offrir la parole (surtout sur Sud radio dont on a vu à Jean Jacques Bourdin plus « inquisiteur » à l’œuvre) c’est lui faire un honneur qui ne lui est pas dû.

  9. Les ulta-nationalistes sont extrêmement dangereux, comme le rappelle la Rousseau et le Préfet de la Drôme: une centaine au niveau national… De quoi avoir peur.
    Quoi qu’il arive notre minus de l’Interieur, dès que prévenu de cette manifestation, mobilise 2 compagnies de CRS dont la fameuse CRS 8, pour intervenir en renforcement de la sécurité des racailles. Comprenne qui pourra. Mais là, surprise! Nos braves policiers sont capables non seulement de bloquer et disperser les manifestants (à 240 contre 100, ce ne doit pas être trop difficile…), mais de les arrêter et de les mettre en examen! Pourtant les black blocs on ne peut pas! On n’y arrive pas. Quel étonnement! Et même ceux qui sont armés, comme à Sainte Soline, sont aussitôt relaxés avec les compliments de la Justice… Je note toutefois qu’aucun journaliste ni éditorialiste n’a noté cet étrange phénomène… Ni souligné que la Police aujourd’hui n’est plus là que pour protéger nos « petits anges » des citées à problèmes.

    1. Les ulta-nationalistes, ultra c’est devenus un mot à la mode avant on a entendu d’autre mais çà ne regarde que ceux qui les emplois alors je voudrais qu’on nous informe qui égorges les innocents qui casse partout où ils passent comme les black-box, qui tirent des mortiers d’artifices contre la police où des groupes scolaires surement pas les identitaires.

  10. « ratonnades » elle n’est pas sérieuse la Sandrine , il y aurait donc des rats?
    Bientôt on parlera des surmulonnades chez sa copine Anne. Elles sont merveilleuses !

  11. Juste pour rappel , Hitler était vegan, à instauré les parcs nationaux en Allemagne /Autriche , à appeler la vie au grand air et a grandement aidé l’apiculture …. Mais c’est un avis personnel …

    1. @Bugs63 Dans le même registre mais avec une renommée (sic) moindre que Hitler, Aymeric Caron semble préférer les insectes aux bébés israéliens brulés vifs par le Hamas.
      C’est ce même sinistre personnage, qui, après avoir assisté au visionnage de l’un des films les plus effrayants de l’Histoire depuis les films pris lors de la libération des camps, n’a laissé paraitre aucune émotion et a simplement expliqué, je cite : « qu’il s’agissait d’un film réalisé par l’armée israélienne, euh, monté par l’armée israélienne », osant jouer sur les termes « réalisé » et « monté » pour mieux introduire de la confusion et ainsi culpabiliser Tsahal, alors que Caron savait que ce film a été « réalisé » par les bourreaux.
      La manière dont la macronie et le reste de la gauche, car la macronie c’est la gauche, traitent le drame de Crepol et la manière dont la préfète de la Drome et Darmanin ont envoyé la CRS 8 montre que Sandrine Rousseau n’est pas la seule à avoir perdu tout repère moral élémentaire. La différence entre Macron, Borne et tout ce gouvernement de bons-à-rien-mauvais-en-tout et Sandrine Rousseau, c’est que la macronie ne chante pas dans l’hémicycle. Pourtant chaque fois que la macronie s’épanche dans les médias cela sonne faux.

Les commentaires sont fermés.