Ce jour-là, le Jet Ski™ et le canoë avaient été remisés à l’abri des murs du fort de Brégançon. Il fallait faire oublier au plus vite la séquence présidentielle ratée des escapades nautiques. Un « bad buzz » après les appels lancés à la sobriété énergétique.

Les célébrations de l’anniversaire de la libération de Bormes-les-Mimosas allaient permettre de corriger le tir. Des militaires, des drapeaux, un monument aux morts. Le retour du régalien et de la gravité. Il ne restait plus qu’à délivrer les bons éléments de langage aux journalistes : la « guerre qui tonne à nos portes », les « cataclysmes climatiques dévastateurs » et surtout un appel à la mobilisation générale face aux épreuves qui s’annoncent.

Les médias ont adoré. Le journal Le Monde, le 20 août, décrivait un Président « soucieux », « inquiet » et même « pessimiste ». Terminé les images de bling-bling, de gros Jet Ski™ et de farniente sous le soleil varois. Les communicants de l’Élysée avaient bien travaillé.

Au même moment, le 18 août, Le Point publiait une enquête sur « un Président noctambule » qui venait opportunément renforcer le discours élyséen.

Après le Président qui partage vos angoisses, le Président qui travaille pour vous jusqu’à l’épuisement : « Une vie d’ascèse, rythmée par une discipline quasi militaire », rapportait le magazine. Le ban et l’arrière-ban de la Macronie étaient alors convoqués pour faire le panégyrique d’Emmanuel Macron.

Un Président « boulimique de travail » pour qui « chaque minute de son quinquennat doit être utile », expliquait Thierry Solère. Un « vieux compagnon de route » ajoutant que « le chef de l'État n'[avait] pas de vie sociale ». À ce stade, on avait presque envie de verser une larme.

Ayant fait don de sa personne à la France, Emmanuel offre désormais aux Français le modèle du sacrifice auquel ils sont eux-mêmes appelés. Dans son discours de Bormes-les-Mimosas, il leur a en effet demandé de « résister aux incertitudes, parfois à la facilité et à l’adversité » car ils vont devoir « payer le prix de la liberté ».

Alors que les médias français déploient consciencieusement le plan com’ de l’Élysée, la presse étrangère, de son côté, ne s’embarrasse pas de circonlocutions ou d’euphémismes pour décrire, depuis plusieurs semaines, les conséquences des errances politiques françaises.

Le 29 juillet dernier, le site américain Bloomberg avertissait que la France risquait un « Waterloo électrique » et qu’il était fort probable que cet hiver, il fasse plus froid et plus sombre à Paris qu’à Berlin. Avec la moitié de ses réacteurs à l’arrêt en raison de problèmes de maintenance et de corrosion, la production des centrales nucléaires est en effet à son plus bas niveau depuis trente ans. Plus grand exportateur d’électricité d'Europe, la France est désormais confrontée à la perspective de devoir déclencher des coupures de courant cet hiver et d’importer de l'électricité, constatait le New York Times, en juin dernier.

En réalité, ce dont les Français vont « payer le prix », c’est surtout le choc énergétique provoqué par une politique de sanctions contre la Russie désastreuse mais aussi par les incohérences du Président sur le dossier du nucléaire.

En février 2017, le candidat Macron déclarait vouloir abaisser à 50 % à l’horizon 2025 (contre 70 %), la part du nucléaire dans la production électrique. En 2018, le Président Macron annonçait la fermeture de quatorze réacteurs d’ici 2035. À l’époque, l’Élysée s’enorgueillissait du fait qu’Emmanuel Macron était « le premier Président à fixer dans les faits une véritable trajectoire de fermeture des réacteurs nucléaires ». Aucune vision à long terme, mais la volonté de séduire l’électorat écologiste avant les élections européennes.

En février 2022, revirement complet, il s’agissait de « consolider la filière nucléaire française » selon deux axes : le prolongement des anciens réacteurs nucléaires et le lancement d'un grand programme de quatorze nouveaux réacteurs !

Comme Éric Ciotti le soulignait sur BFM TV, le 22 août dernier, la guerre en Ukraine sert d’alibi aux errances d’Emmanuel Macron. Le prix à payer pour les Français : un risque de coupures électriques et de rationnement, la perte de l’autosuffisance et la nécessité d’importer, l’explosion de la facture énergétique. Celui que les communicants de l’Élysée s’efforcent de présenter comme un infatigable « capitaine dans la tempête » ressemble plutôt au commandant du Titanic qui fonce tête baissée sur l’iceberg.

14187 vues

23 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. Si Macron n »avait pas pris la décision stupide de vouloir sanctionner la Russie , nous n’en serions pas là aujourd’hui .
    Il nous demande maintenant de nous serrer la ceinture pour pallier à ses erreurs de jugement.
    Ce n’est pas la Russie qui est sanctionnée mais nous-même , la France s’est tiré une balle dans le pied et ce sont les français qui doivent marcher avec des béquilles .

  2. Macron ne ressemble pas seulement au capitaine du Titanic, il est ce capitaine.
    Totalement irresponsable et prêt à sacrifier bon nombre de citoyens français. Surtout les natifs de France, des blancs qui ne vivent pas des aides de l’Etat !

  3. L’écologie gauchiste en accusation car responsable du défaut de maintenance de nos réacteurs. Tiens, y aurait il un lien avec le pillage dissimulé d’ALSTOM Energie. Personne n’en parle. J’entends surtout des bruits de bottes pour une guerre qui n’est pas la notre. Quand aux Français, ils ont voté, ils ont accepté un vaccin pour leur confort, Macron leur propose le grand écart : fin du confort pour du sang et des larmes. Amusant…pour le moment !!!

  4. Accords de Minsk non appliqués, résultat, l’Europe en pénurie de tout et augmentation du coût de la vie en plus de la planche à billets laquelle avait déjà bien nourrie l’inflation. Nouvelle perte pour la France, une nouvelle fois les copains mondialistes amerloques ont cassé pour plusieurs millions l’accord avec le laboratoire français Valneva de ses vaccins.
    Silence total sur ce sujet dans la presse ou journaux télévisés.

  5. Comment RESISTER à ce qui n’existe pas ? Comme d’habitude, ce que dit Macron est CREUX, ça souligne une fois de plus sa grande incompétence à GOUVERNER notre PAYS. Essayons déjà de RESISTER au COVID, aux conséquences de la Guerre en UKHRAINE qui visiblement va durer encore longtemps et aux conséquences de la SECHERESSE.

  6. absence totale d’anticipation , gestion à la courte vue , fermeture sans raison sérieuse de Fessenheim et pour faire plaisir aux verts, remise en état ou en service de centrales à charbon : politique de gribouille !!!

  7. A cause du dogmatisme aussi abruti que mortifère des écolos , de la gauche concernant le nucléaire , nous allons payer le prix fort cet hiver ! et l’europe en a rajouté une couche !

  8. Si vous avez froid cet hiver , vous pourrez remercier ou accuser les écolos de tout poil
    qui vilipendent le nucléaire en obligeant l’Etat à fermer les centrales !
    Fukushima = aucune victime . Déchets nucléaires enfouis : aucun danger dixit Anne Lauvergeon .

  9. On va comprendre cet hiver la stupidité qu’à été la fermeture des deux tranches de Fessenheim – une centrale qui avait été rénovée en prévision du vieillissement des autres centrales. Il fallait bien faire plaisir à Hulot et aux verts Allemands et selon le vieil adage de gauche, gouverner, ce n’est pas prévoir, c’est choisir. Seulement, il y a eu le Covid, la canicule, les incendies, la guerre en Ukraine et les sanctions à la Russie. Tout cela n’était pas prévu et il va falloir assumer. La « start up nation va avoir bien des malheurs, mais c’est de la faute à l’extrême droite, bien sûr.

  10. Si macron est obligé de travailler autant que ses contemplateurs le prétendent pour d’aussis piètres résultats, alors son incapacité a « faire le job » est démontrée.

  11. La France a besoin d’un homme d’État. Macron n’est qu’un technocrate à la vision courte et inconséquente.

  12. excellent article ! mais a propos du nucléaire les dirigeants d’edf auraient été bien avisés de tirer la sonette d’alarme ils sont aussi coupables que macron dans son incompétence

    1. Vous êtes bien sévère avec EDF. Qui a démonté super phénix dans l’allégresse etc…etc…La France a en partie perdu sa supériorité en matière de nucléaire pour la plus grande joie des Allemands, des USA et sans doute des monarchies pétrolière. Mais quel est donc celui qui finance les escrolos ? Tiens, Voinet a disparu des radars…impossible à écrire les raisons !!!

  13. Quel désastre ! Ce petit caporal qui n’a pas goûté un seul jour à ce qu’est l’Armée nous emmène bel et bien dans une sacrée bérézina .

  14. Monsieur Macron à la bonté de nous avertir des conséquences désastreuses de la politique qu’il mène depuis plus de 5 ans. C’est gentil de sa part, mais, pour peu qu’on observe le degré de régression et d’abaissement de notre pays, nous étions déjà au courant. Il a réussi à éviter de rendre des comptes lors de la campagne présidentielle en prenant prétexte de la guerre en Ukraine, comme il avait précédemment utilisé le Covid, mais on ne peut indéfiniment se défausser de ses propres turpitudes, par des formules qui se veulent profondes, mais qui ne sont que creuses.

  15. Et à part ça, où est « l’opposition » qui est quand même censée stopper ce gamin fonçant sur l’iceberg ?…

  16. Les hommes politiques pensent que leur role est de dicter le comportement des francais, se laver les mains, tousser dans son coude, faire du velo, ne plus prendre l avion, faire pipi sous la douche.
    Ils appelent ca pompeusement « des questions d intérêt national » sur lesquelles personne n a demandé leur avis aux francais.
    Et ca justifie tous les exces, toutes les contraintes, toutes les interdictions …puisque c est pour notre bien.
    Peut on leur rappeler que tout ce qu on leur demande c est d assurer la sécurité quotidienne, nous permette d etre recu a l hopital dignement et de permettre a nos enfants de recevoir un enseignement e qualité.
    Voilà juste ca ce serait deja très bien.

    1. On pourrait toutefois ajouter une gestion réaliste des finances de la France. Avec un commerce extérieur en déficit, sans doute, de plus de 100 millards d’€ cette année et une dette supérieure à 3 000 millards cet homme est à enfermer !

  17. Grande mascarade dramatique qu’est la guerre dite de l’Ukraine mais réellement les usa contre la Russie par le sang des innocentes population Ukrainienne. La preuve c’est l’encerclement par l’Otan de la Russie qui viens de se terminer par la Suède et la Finlande. Au par avant tenter de dés stabiliser la Biélorussie mais le plus étonnant c’est l’autodétermination des populations totalement bafoué par les états unis quant on remarque depuis une dizaine d’année les peuples du Dombass et de la Crimée qui ne veulent en aucun cas être Ukrainien.

  18. N’en jetez plus, la coupe est pleine ! Elle a débordée au soir des élections mais on a rajouté des rebords rehausseurs.
    Dans pas longtemps nous allons mesurer la profondeur du trou financier et les nouvelles directives sur les économies à faire pour supporter la guerre d’Ukraine.

  19. Je n’ai pas le niveau intellectuel pour faire l’exégèse de la parole présidentielle, alors j’avoue ne pas comprendre la formule « résister aux incertitudes »
    Les incertitudes concernent notre avenir : on peut éventuellement les envisager, s’y préparer mais y résister, je ne vois pas comment.
    Par contre j’ai une certitude : notre président commence à sérieusement paniquer et ses phrases creuses ne servent qu’à masquer son impuissance.

  20. Depuis l’ére Macron tout événement est bon pour maîtriser et museler le peuple. Confinement covidesque, pénurie d’aliments car tout pousse où est fabriqué en Ukraine, l’eau est Ukrainienne etc…cela s’appelle faire feu de tout bois quand on est un rapace incompétent.
    Il s’entoure de ministres et conseillers lesquels pourront plus tard monter des restaurants tant ils ont de casseroles.
    C’est un commandant de pédalo qui s’imagine sur le TITANIC qu’est la France et qui coule également.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter