C’est ainsi que les nomme Patrivia, ces retrouvailles avec les sites culturels après plus de six mois de fermeture. L’heure est à la fête et il y a urgence, pour sortir de la morosité ambiante, à redécouvrir les joyaux de notre français. Pont du Gard, château de Chenonceau ou de Fontainebleau, abbaye de Fontenay ou de Fontfroide, Palais des papes, domaine de Chantilly, hôtel des Invalides, grâce à un système innovant de réservations en ligne et de jauges, la start-up garantit au public une visite en toute sécurité et rassure aussi bien les gestionnaires des sites que les visiteurs.

Confrontés de plein fouet à la affectant le milieu culturel, ces gestionnaires se retrouvent souvent dans un gouffre financier, loin du stéréotype du châtelain aisé. Par exemple, un château de moins de 1.000 m2 coûte, en entretien, 80.000 euros de par an. Le visiteur permet donc d’aider à préserver ce joyau.

Parce que le beau fait du bien, cette opération « Printemps des châteaux » invite donc petits et grands à retrouver leur âme d’enfant et à s’émerveiller devant la beauté de nos sites historiques. Châteaux, églises, musées, parcs, abbayes, ce Pass Patrimoine, créé en partenariat avec la Fondation du patrimoine et la mission , permet de visiter de manière illimitée et avec une réservation gratuite l’ensemble des 500 lieux membres de l’opération.

Enfin, soucieuse d’accompagner les gestionnaires de site dans leur réouverture, Patrivia vient d’éditer un guide des bonnes pratiques à leur attention afin de les aider à valoriser leur site en termes de visibilité, d’. Elle propose ainsi de rassurer les visiteurs, certes, mais également de leur raconter une , un récit vivant et animé avec une pointe de mystère, et surtout de les faire rêver, par de belles photos qui révéleront la beauté architecturale du lieu. Animations, visites pédagogiques, nouvelles technologies : tout a été pensé pour que cette réouverture tant attendue se passe de manière sereine et que puisse éclore, au cours de ce « Printemps des châteaux », ce patrimoine exceptionnel que nous avons la chance de posséder.

14 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

Vers la « fusion de notre identité physique, numérique et biologique » ?

"Les tatouages intelligents et autres puces électroniques pourraient aider à identifier et…