Parti socialiste : fin de la guerre « microcholine » ?

OLIVIER FAURE

Ça y est, la guerre est finie ! Où ça, en Ukraine ? Non, au PS. Une guerre qui fera plus de cocus que de morts, comme on disait, le soir, à la popote, pendant les grandes manœuvres. Olivier Faure, Premier secrétaire sortant, et son challenger, le maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, ont conclu un accord après une semaine de psychodrame au sein de la vieille maison à la rose. « Bataille de fauves », comme l'écrivait cette semaine notre ami Nicolas Gauthier. Guerre picrocholine ou, si vous voulez, microcholine. Ce conflit sanguinaire n’intéresse pas grand monde, à part les premiers concernés, les militants et les commentateurs spécialisés, mais bon, lorsqu’on n’a pas grand-chose à se mettre sous la dent, c’est toujours ça.

Pour planter le décor, rappelons que le PS en la personne d’Anne Hidalgo a fait 1,75 % des suffrages exprimés lors de la dernière présidentielle, soit 484.909 voix de moins que Jean Lassalle, histoire de retourner la tronçonneuse dans la plaie. Autant dire que s’intéresser au PS relève un peu de l’étude des espèces rares. Une sorte d’entomologie très spéciale réservée aux happy few, de plus en plus few d’ailleurs.

Rappelons, très schématiquement, afin de ne pas perdre le lecteur, les grandes lignes de ce conflit de titans sur fond de contestation des résultats du scrutin (une tradition maison). D’un côté, Olivier Faure, tenant du titre et d’une ligne pro-NUPES. De l’autre, Nicolas Mayer-Rossignol (NMR), partisan d’une sorte de « ni-ni », ni contre, ni pour la NUPES (« réponse de Normand », titrait L’Huma, le 19 janvier). Arrivé devant Hélène Geoffroy, maire de Vaulx-en-Velin (Rhône), porte-drapeau des anti-NUPES, NMR se voulait une sorte de synthèse. Donc, avec cet accord passé ce 28 janvier entre Faure et NMR, on va avoir droit, en quelque sorte, à une synthèse de synthèse. Tout ça pour rester synthétique.

Un accord sur le fond ? Du tout. Un accord de « gouvernance ».

Primo, ils vont « travailler à une réforme du mode d'élection afin d'établir des modalités de vote sécurisées ». Cela dit, moins il y a d’adhérents, plus ça doit être facile à faire. Deuxio, le maire de Rouen devient « Premier secrétaire délégué » avec le maire de Nantes (pro-Faure) Johanna Rolland. Un nouveau titre qui ne mange pas de pain. D’autant qu’en principe, un délégué tient sa délégation d’un délégant qu’on imagine être le Premier secrétaire. Troisio, ils vont travailler (encore travailler) « de façon collégiale, en recherchant le consensus » Là, pareil, ça ne mange pas de pain de le dire et même de l’écrire. Mais, en même temps, il n’y aura pas de direction collégiale qui occuperait la fonction de Premier secrétaire. En clair, pas de triumvirat (je ne sais pas comment on dit lorsqu’il y a au moins une femme dans la fine équipe).

Donc, tout est réglé pour l’instant et pour la photo du congrès qui se tient à Marseille, ce week-end. De quoi réjouir le régional de l’étape, le maire socialiste de la cité phocéenne Benoît Payan. Devant les délégués assistant à ce congrès, il s’est exclamé : « Cette maison, vous venez encore, une fois de plus, de la sauver. » On va dire comme ça. Une métaphore maritime à deux pas du Vieux-Port eût été plus appropriée, mais bon… Voici le PS paré, sinon pour le grand large, disons pour faire du cabotage.

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

13 commentaires

  1. Les professionnels de l’élection truquée qui sont encore à la manœuvre en sous-main dans toutes les institutions françaises.
    Le deep state français, c’est 60% de PS, 40% d’extrême gauche.
    En d’autre termes, comment peut-on encore accorder un crédit sans faille à nos élections, dont les résultats ne semblent jamais satisfaire le peuple, quand on sait que les plus grands professionnels du bourrage d’urnes hante encore tous les bureaux frappés de la devise de la République ?

  2. Si le cabotage amène le naufrage cela mettra un terme au mensonge mitterrandien débuté en 1973 dont le but était grâce à la bénédiction Rotschildienne de Pompidou créateur de la dette de la France, d’asservir la France au parti du fric. Ce sera le renouveau Français qui nous sauvera. Patience ça arrive.

  3. La volaille socialiste est enfin plumée comme ironisait Thorez le résistant d’Odessa. La bête est morte mais pas le venin, idem pour le pcf.

  4. On dirait les Radicaux de gauche des années 70. Comme ils se sont trompés depuis 40ans, que ce soit pour les 35h, pour la retraite à 60ans, pour la suppression de la peine de mort (une majorité de français est intimement pour), pour l’exacerbation du racisme (SOS Racisme de Dray et Désir), pour le principe de précaution, pour l’augmentation de la technocratie, pour l’institutionnalisation de la pensée unique et enfin pour le mariage pour tous et la PMA, les français s’en désintéressent totalement.

    • J’approuvee toute votre analyse … SAUF concernant la retraite à 60 anqui est bien méritée pour les métiers pénibles …
      La « VIE » n’est pas faite que de travail ! … Comment peut on croire que la spéculation n’a pas « à participer à l’effort de la répartition » …
      C’est un peu simple de distribuer des dividendes alors que les « gueux » se tuent au travail dans tous les sens du terme ! … Il n’y a bien que les « politicards » et les « peigne-culs » qui prétendent que les français vivent plus vieux et donc doivent travailler plus longtemps … Qui « vie plus vieux » ? ET qui est en « bonne forme après 62 ans ? …

    • Qui ? Les profs lavés au marxisme dans leur formation tronquée, mais suiveurs comme ces soignants vaccinés alors que si tous ce sderniers avaient résisté aucune ne serait vidé. Donc les profs formés au lavage de cerveau marxisto-woke de la déconstruction… ceux responsable du naufrage de l’éducationale de la France ayant transféré aux enseignants le rôle d’éduquer arraché aux parents niais et démissionnaires (comme ceux qui ne votant pas contre le spires les aident et les laissent élire) et non d’apprendre.

  5. Un accord de gouvernance, quand il n’y a plus rien à gouverner, ça ne devrait pas être trop compliqué, non ?

  6. Ce pauvre Olivier Faure a vraiment beaucoup de mal à exister… L’archétype du politique qui n ‘y croit pas… plus soucieux de s’assurer sa gamelle en fin de mois que du bien de ses concitoyens !

  7. Le prochain congré du PS se tiendra dans une cabine téléphonique, la bataille fut rude car NMR normalien se sent très supérieur à Faure, ce qui entre nous n’est pas difficile, mais en matière de Magouilles on doit accorder le set à Faure grandit depuis l’âge pubertaire aux arcanes et canailleries du PS et Dieu sait si en matière de magouilles ce sont des caïds.

  8. Sauvetage du PS, comme disait un sosie du maire de Marseille : »y’en a qui ont essayé; ils ont eu des problèmes ».
    Tant mieux ! Il est temps de laisser ce marigot s’assécher tout seul. Ces gens ont foutu le pays par terre.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois