Vous savez comment est la gauche. Elle refuse de faire porter les péchés des parents aux enfants - elle réclame, de ce fait, le rapatriement des familles de djihadistes en Syrie - et les péchés des enfants aux parents : elle est toujours vent debout contre la suppression des allocations aux familles de délinquants. Elle ne reconnaît aucun héritage, aucune filiation. Le renvoi d'un individu à ses origines est stigmatisant. Chacun est une page blanche. « On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille/Être né quelque part pour celui qui est né, c’est toujours un hasard », chante-t-elle, en écho à Maxime le Forestier.

Sauf quand il s’agit de la droite. Là, ce n'est pas la même limonade. Marine Le Pen est renvoyée tous les jours que le bon Dieu fait à son père. Et la députée LR Michèle Tabarot, à l'Assemblée, vient peu ou prou de subir le même sort : la députée EELV Sabrina Sebaihi, lors des débats sur la suppression (avortée) de l’accord franco-algérien de 1968, a attaqué Michèle Tabarot sur sa famille, au sein même de l’Hémicycle : « Il est impensable de voter un texte défendu par une descendante de l’OAS, et applaudi par les héritiers tortionnaires de l’Algérie. » L’allusion à Robert Tabarot, père de Michèle, est on ne peut plus claire.

Il faut dire, si l'on doit se situer sur le terrain familial, qu'à l’instar de Fatiha Keloua-Hachi (PS) qui dénonce une « vieille soupe rance et stigmatisante envers les Algériens […] nourrie d'un imaginaire post-colonial » ou encore de la communiste (GDR) Soumya Bourouaha, qui parle d'un « texte aux relents xénophobes », Sabrina Sebaihi est d’origine algérienne : son père était ouvrier, sa mère assistante maternelle, tous deux sont arrivés en France dans les années 70, rejoignant postérieurement à l’indépendance le pays colonisateur, jugeant, sans doute, qu’il pourrait leur offrir un avenir meilleur que leur terre natale, pourtant désormais débarrassée de son joug. Ce pays « colonisateur » comme ne cesse de le qualifier ladite Sabrina Sebaihi, est si méchant qu’il a fait d’elle une députée. Et c’est sans doute pour exprimer sa reconnaissance qu’elle a porté, en avril 2023, devant l’Assemblée nationale, une proposition de loi - finalement retirée - demandant que le 17 octobre 1961 soit qualifié de crime d’État, assortie de l’instauration d’une journée de commémoration nationale.

Un autre député, de La France insoumise celui-là, Sébastien Delogu, a également fait reproche à Michèle Tabarot de « sa famille qui a colonisé l’Algérie ».

Michèle Tabarot, lorsqu’elle a pris la parole à son tour, a dénoncé cette « mise en cause […] assez honteuse », a rappelé que le règlement, en vertu de son article 70, interdisait les mises en cause personnelle. Elle a rajouté qu’elle « [était] fière de [son] histoire familiale » et martelé, enfin, qu’elle n’avait pas « de leçon à recevoir » de la part de ceux qui « [étaient] les amis du FLN et [sont] aujourd’hui les amis du Hamas ».

Comment ne pas voir, encore une fois, dans cette passe d'armes un énième épisode de ce match retour de la guerre d’Algérie qui est en train de se jouer sur notre sol. Tous les coups bas sont bons, y compris les attaques familiales. En attendant, le régime dérogatoire facilitant l'immigration d'une population biberonnée à la haine de la France est toujours en place.

17037 vues

07 décembre 2023 à 20:10

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

83 commentaires

  1. Ils sont incultes et le revendiquent soit ! Mais on peut leur rappeler l’histoire de la vraie Gauche, des goulags etc…

  2. Mon mari, cinq générations en Algérie, descendant Mahonais (Baléares), nous étions 800 000 et eux 10 000 000. Point.

  3. A ces idiots de LFI qui ne connaissent rien à l’histoire de l’Algerie en particulier des pieds noirs à qui il est reproché d’etre des descendant de l’OAS classé aujourd’hui à l’ultra droite, eh bien non la majorité des membres de l’OAS étaient soit socialistes ou communistes, c’etait la grand mode à l’epouqe d’etre de ces deux sensibilités mais c’etaient surtout des patriotes qui voulaient que l’Algerie reste Française et pour terminer, que je sache Mme Clementine Autain qui fait partie du sérail de la NUPES, Le grand-père de Clémentine Autain, André Laffin, fut l’un des fondateurs du Front national pour l’Algérie française, précurseur du Front national. En 1960, alors qu’il est député de la Vve République, André Laffin cofonde avec Jean-Marie Le Pen le Front national pour l’Algérie française. Ce mouvement politique a été dissous en 1961 en Conseil des ministres à la suite du putsch des généraux à Alger. On pourrait le lui rappeler à Mme Autin et surtout lui demander ce qu’elle en pense

  4. Le vote de Renaissance contre la révision du régime dérogatoire accordé à l’Algérie montre – s’il en était besoin – l’absence de volonté du gouvernement de lutter efficacement contre l’immigration. En l’absence de tout argument à opposer à la droite aussi bien le pouvoir que ses supplétifs gauchistes ne trouvent qu’à renvoyer leurs opposants à un passé dont ils porteraient la marque infamante dans leurs gènes.
    Il y a peu c’était Madame Borne qui renvoyait le RN à son supposé héritage pétainiste, aujourd’hui c’est la gauche qui se livre à une attaque personnelle contre Michèle Tabarot dont le tort est d’avoir eu un père membre de l’OAS; attaque d’autant plus indécente de la part de gens qui, comme l’a rappelé Madame Tabarot, sont quant à eux les héritiers des porteurs de valises et assassins du FLN.

  5. Ces députés LFI ne cac hent même plus leur soutien au FLN algérien omnipotent et totalitaire associé aux islamistes ! Ils sont la voix de l’étranger . Une cinquième colonne ! Ces députés d’origine algériennes devraient avoir honte d’avoir provoqué l’exil des pieds noirs pour ensuite venir en France pour continuer à leur cracher dessus ! Ils ont de la chance que ces rapatriés n’aient pas utilisé les méthodes expéditives des fellagahs pour leur faire savoir ce qu’ils pensent de leurs ignobles provocations! Comme quoi « les suppots de l’OAS » font preuve de beaucoup plus de dignité que les gens dont ils se sont défendus !

  6. Une des raisons de la colonisation de l’Algérie était de faire cesser l’esclavage, principalement des blancs européens que les barbaresques enlevaient lors de razzias sur toutes les côtes de notre continent ou d’abordages de navires de commerce. Les Jeunes Etats Unis versaient même un genre de rançon aux dirigeants barbares pour qu’ils n’agressent pas leurs navires. Les rapts de populations blanches ont duré des siècles. Il y avait encore des esclaves à Alger dans les harems ou ailleurs, il y a à peine 200 ans. Ça laisse des traces dans la culture et les mentalités. Les haines ne s’effacent pas comme ça malgré les appels de bisounours et de peureux.

    1. Et on peut rajouter l’apport de la colonisation : construction des routes, écoles et instruction des musulmans, construction des voies ferrées, des hôpitaux, de belles villes, développement l’agriculture, installation l’électricité, exploitation le pétrole (qui leur rapporte des royaltys), etc, tout cela ne serait toujours pas sans la colonisation !

    2. Comment voulez-vous que les gens comprennent lorque Macron nomme NORA pour parler de l’histoire de l’Algérie. Celui-ci était en barbotteuse, il ne fait que falsifier ; ce qui est conforme à la demande du Président. Après on s’étonne des résultats.

  7. Les français de métropole doivent bien comprendre que les Pieds noirs ou fils de P.N n’ont pas tourné la page pour une grande majorité d’entre eux …Rien n’est oublié, ni l’accueil et le rejet d’une partie de la nation, , ni les trahisons des hommes politiques et des porteurs de valises qui ont contribué à tuer des P.N , mais aussi des hommes du contingent.
    Ce que nous avons subi en Algérie se passera en France dans les années à venir ….Continuez à dormir ….

    1. Bien que non pied-noir, j’avoue être en total accord avec vous. Il serait temps que les Français ouvrent les yeux.

  8. Si seulement il y avait assez de français pour faire revivre l’OAS. Nous n’aurions pas toutes ces actions à déplorer. Mais ce pourrait être une bonne idée.

    1. Si l’on n’enseignait pas aux français une Histoire sélective et souvent falsifiée, les « crimes contre l’Humanité » évoqués par l’inculte Macron seraient ceux du FLN plutôt que de notre armée !De même, la naissance de l’OAS et ses actions seraient comprises, voire approuvées par beaucoup. Choquée, Marie-Chan du Troca? On s’en fout, l’heure est grave!

    2. OAS organisation Armée Secrète qui s’était montée en 1961, pour défendre l’Algérie Française et nos compatriotes PN contre les attentats, massacres, les tueries, les barbaries perpétués par le FLN depuis 1958… tout avait commencé là bas à l’époque comme ce qu’on voit maintenant …mêmes méthodes… ceux qui ont connu voit très bien ce qui va arriver. Mais ceux qui le diront seront traités de …

  9. Quoiqu’on en dise, la France n’est pas rancunière et pour preuve la formidable ascension sociale de la députée EELV Sabrina Sebaihi.
    Je n’ose imaginer les discussions de la députée Sebaihi EELV avec sa consoeur la députée Clémentine Autain dont le grand-père maternel André Laffin a été député de l’Yonne (1960-1962) et un cofondateur du Front national pour l’Algérie française aux côtés de Jean-Marie Le Pen.

  10. Cette fameuse gauche ferait bien de se taire, car elle a participée par sa traitrise a la mort de soldats Français et de civile d’origine européenne.

Les commentaires sont fermés.