Aux première heures du jour, en ce lundi matin, c’était la liesse dans les médias : Gaël Monfils, « chef de file du tennis français », devrait accéder sans problème au quart de finale de l’Open d’Australie. Et pourquoi donc, demande le béotien ? Parce qu’il n’affrontera aucune pointure d’ici là. Et pourquoi ça ? Parce que le départ de Djoko a rebattu les cartes à son avantage.

C’est vrai, depuis douze jours qu’elle traîne, l’affaire est enfin réglée. Les Australiens peuvent dormir sur leurs deux oreilles : Djokovic a été expulsé, ses miasmes ne mettront plus la nation en danger. C’est Alex Hawke, le ministre de l’Immigration, un homme dont les pouvoirs « sont supérieurs à ceux de tout autre membre du gouvernement », nous dit Le Monde (16/1/2022), qui en a décidé ainsi. Il a justifié sa décision en affirmant que la présence de Novak Djokovic sur le territoire australien « pourrait encourager le sentiment antivaccination », voire « déclencher une recrudescence des troubles civils » en le transformant en « icône » des antivax. Pire que cela : sa présence dans le pays « est susceptible de représenter un risque sanitaire » (sic).

Du côté de la cour d’appel devant laquelle le tennisman a comparu, les juges sont dans leurs petits souliers : « Compte tenu de l’intérêt et de la couverture médiatique, y compris dans le pays d’origine de M. Djokovic, la Serbie, le tribunal considère qu’il est approprié de clarifier un certain nombre de questions concernant le processus qui a eu lieu », a dit le juge en chef, précisant que « le tribunal n’a pas pour fonction de se prononcer sur le fond ou la sagesse de la décision ».

On ne connaît donc pas les raisons précises qui ont valu à Djokovic d’être remis aussitôt dans l’avion avec son petit baluchon et une interdiction de reparaître sur le sol australien pendant trois ans. Sauf s’il est gentil. Le Premier ministre australien Scott Morrison a en effet laissé planer le doute, car si « le message envoyé était très clair », il a laissé entendre que Djokovic pourrait être autorisé à revenir dans les trois ans « dans les bonnes circonstances ». Des circonstances à définir et sur lesquelles on ne peut que supputer : assister à l’Open d’ depuis les tribunes, peut-être ?

L’Australie, championne des « enfermistes », entre en période électorale. Le Premier ministre y est accusé de mollesse et, surtout, d’« incompétence », alors se refaire la cerise sur la raquette de Djokovic est plus que tentant. Et puis les Serbes, c’est vilain. Ça fait deux cerises pour le prix d’une. La preuve : les Français sont très majoritairement d’accord. Un sondage Odoxa, pour Keneo et RTL, révèle que le « Novak Gate » a intéressé 84 % d’entre eux, parmi lesquels 64 % « ne comprennent pas » l’attitude de Djokovic. Précisément : « Les exigences des autorités australiennes ayant fixé comme règle que tout joueur entrant sur le territoire doit être vacciné sont parfaitement comprises par les Français (81 %) et par les amateurs de tennis (84 %). »

Conclusion du Figaro (16/1/2022) : les Français « comprennent de moins en moins les non-vaccinés, alors, quand il s'agit d'une personnalité publique qui cherche à contourner les règles, ils n'ont aucune indulgence à son égard ». Et puis Gaël Monfils a une (toute) petite chance de faire un classement, alors dans une France dont les champions ont l’habitude de se faire sortir au premier tour, ça donne des espoirs, forcément.

17 janvier 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 5 votes
Votre avis ?
68 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires