L’Assemblée doit se prononcer au sujet de la prolongation du passe sanitaire. Nicolas Meizonnet, député RN de la deuxième circonscription du Gard (en lieu et place de Gilbert Collard lorsque ce dernier a été élu au Parlement européen), a voté contre. Il explique pourquoi.

Il s’en explique au micro de Boulevard Voltaire.

 

 

 

Vous êtes député du Gard, du Rassemblement national. Vous avez voté contre le prolongement de l’état d’urgence sanitaire, contre la consignation de ce passe sanitaire qui fait encore tant débattre. Pourquoi ce vote ?

 

Le débat n’est pas terminé. Nous voterons le texte ce soir. Cela fait un an et demi que nous sommes dans un régime d’exception qui est celui d’état d’urgence sanitaire. Cela fait un an et demi que le gouvernement s’octroie les pleins pouvoirs dans la gestion de cette crise. Cela fait un an et demi que les libertés individuelles de nos concitoyens sont bafouées, aujourd’hui notamment du fait du passe sanitaire qui crée une rupture d’égalité en droit entre tous. Il s’avère que la situation sanitaire ne se prête pas à ce que cet état d’exception continue. Les courbes sont au plus bas. Aujourd’hui, 75 % des Français sont vaccinés. De fait, il paraît inacceptable de continuer sur cette voie-là. L’ensemble des élus du Rassemblement national votera contre. C’est d’ailleurs ce que j’ai eu l’occasion de dire hier à la tribune.

 

 

Vous avez voté contre l’article 1er  du projet de loi et, pour le moment, le vote final n’a pas encore eu lieu. Une personne a commenté les propos de Sébastien Chenu. Il disait : « Comment pouvez-vous être crédibles dans la mesure où la moitié de votre groupe parlementaire n’était pas présent lors du vote ? »

 

Je rappelle que l’on n’a pas de groupe parlementaire, nous sommes non inscrits. Vous savez très bien qu’il est impossible pour un député de siéger en permanence, étant donné les emplois du temps que nous avons par ailleurs.

Toutefois, nous avons une organisation qui nous permet d’avoir une présence continue dans l’Hémicycle. Hier, il y avait à mes côtés Marine Le Pen, qui revient d’ailleurs cet après-midi pour s’exprimer. Nous serons présents dans la totalité pour le vote final. Je rassure, bien sûr, tous les auditeurs inquiets. Les élus du Rassemblement national voteront contre ce texte dans la totalité.

20 octobre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.