Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - 18 février 2019

Nicolas Dupont-Aignan : “Un islamo-gauchisme antisémite règne sur la France”

Agression d’Alain Finkielkraut, polémique sur la présence d’Emmanuelle Gave sur sa liste aux élections européennes, polémique sur les propos qu’il a tenus lors d’une manifestation de riverains d’Orly : sur tous ces sujets, Nicolas Dupont-Aignan répond au micro de Boulevard Voltaire.

Le dernier acte des gilets jaunes a entraîné une polémique. Alain Finkielkraut a été aperçu aux abords de la manifestation et a été copieusement insulté par deux ou trois gilets jaunes. Comment avez-vous réagi lorsque vous avez vu cette séquence ?

J’ai constaté ce que je savais. Un islamo-gauchisme antisémite règne sur la France et les antiracistes professionnels se trompent d’antisémitisme.
Ils imaginent toujours que l’extrême droite est à l’œuvre, alors que ce sont leurs amis qui se sont livrés à un acte inqualifiable contre un grand esprit du génie français.

Pourquoi y avait-il aussi peu de représentants de cette France d’origine arabo-musulmane parmi les gilets jaunes ?

Ne procédons pas par amalgame. Heureusement, tous les Français d’origine musulmane ne sont pas comme cela. Néanmoins, de nombreux salafistes et islamistes haïssent ce que nous sommes. Les juifs ont, d’ailleurs, été obligés de quitter la Seine Saint-Denis. Je le conteste et j’alerte depuis des années, dans l’indifférence la plus totale. Je remarque, d’ailleurs, que certains macronistes ont tenté d’excuser cet acte. En un mot, le pouvoir fait la politique de l’autruche.

Maintenez-vous votre confiance à l’égard de Charles et Emmanuelle Gave ?

Ils ont été salis de manière ignoble. Quand Charles Gave constate que la natalité des Européens est en chute libre et que la natalité des immigrés est en plein essor, et qu’il dit que la France risque, dans quarante ans, de changer de population, on l’accuse de tous les noms.
Quand Emmanuelle Gave lutte le plus possible contre l’antisémitisme, qu’elle pense que les lois mémorielles ne sont pas adaptées et qu’elle préfère des condamnations de Justice contre ceux qui nient la Shoah, on l’accuse de réfuter la Shoah.
Le grand-père d’Emmanuelle Gave a été condamné à mort par Vichy. Assez de toujours salir.
La liste que je mène va bouleverser le jeu politique français. Alors, nous gênons. « Il faut abattre Dupont-Aignan », « il faut abattre les Gave » alors que ce sont des gens exemplaires. Voilà ce qu’ils cherchent. Je trouve cela détestable!

Vous aviez dit que les députés de La République en marche ne devaient pas sortir de ce débat vivants…

Je n’ai pas dit cela. Je n’ai pas parlé du débat. Nous étions dans une manifestation à Orly où des députés En Marche ! avaient le culot de venir manifester pour protéger les riverains alors qu’ils bradent et vendent Orly. Cela va entraîner encore plus de nuisances puisque seul l’intérêt privé va réguler l’aéroport.
J’ai simplement dit, sur le ton de la blague, “Ils ne vont pas ressortir vivants de la manifestation”. J’ai précisé, dans l’instant, que je parlais, bien sûr, politiquement. Il suffit de regarder la vidéo pour voir qu’il n’y avait aucune intention malsaine et aucune violence de ma part.
Les députés En Marche !, ayant mauvaise conscience du scandale financier qu’ils couvrent, ont cherché à me nuire en jouant les martyrs. C’est ridicule et grotesque !
Toute personne de bon sens qui regardera la vidéo verra que je n’ai fait qu’un bon mot, peut-être un peu malheureux dans ce contexte, et encore…

Qu’avez-vous pensé des deux dernières polémiques visant Marine Le Pen ?

Elles sont lamentables! Je constate simplement que nous sommes devant un pouvoir aux abois. Les chiens aboient, la caravane passe…

À lire aussi

Nicolas Dupont-Aignan : « Il faut tout faire pour battre Macron en 2022 »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleLa liste conduite par Nicolas Dupont-Aignan ne…