Environ trente personnes ont jeté des projectiles sur des membres de l’Éducation nationale du lycée Gaspard-Monge La Chauvinière de Nantes, ce lundi matin, journée d’hommage à Samuel Paty, rapporte France Bleu Loire Océan.

Une trentaine de « jeunes » cagoulés lancent des projectiles

Vers 9 h 45, ce lundi, jour de rentrée des classes après les vacances de la Toussaint et journée d’hommage à Samuel Paty dans tous les établissements de France, une trentaine de personnes cagoulées se sont regroupées devant le lycée et ont jeté divers projectiles en direction des membres de l’Éducation nationale, puis ont tenté de bloquer les entrées du lycée. Fort heureusement, aucun blessé n’est à déplorer.

Un jeune interpellé déjà connu des services de

Les agresseurs ont ensuite interrompu la circulation dans la rue du lycée, « en plaçant des barrières volées sur un chantier qui se tenait à proximité, sur la chaussée ».
Un individu de 18 ans « défavorablement connu des services de police » a été interpellé et placé en garde à vue pour « participation à un attroupement violent et recel de vol ».

« Un événement exceptionnellement grave »

Deux bouteilles d’acide chlorhydrique et un sachet contenant un liquide inflammable ont été découverts aux abords du lycée.
Le rectorat de l’académie de Nantes évoque, de son côté, « un événement majeur et exceptionnellement grave qui n’est pas anodin ». Une enquête a été ouverte.

2 novembre 2020

À lire aussi

Sondage : Les joueuses allemandes ont-elles eu raison d’exiger le port du bikini au Qatar ?

Du 8 au 12 mars se tiendra, à Doha (Qatar), un tournoi international de beach-volley fémin…