Le secrétaire d’État à la Migration, aux Réfugiés et à l’Intégration du gouvernement fédéral allemand madame Aydan Özoğuz, également vice-présidente du Parti social-démocrate SPD, conteste l’existence d’une culture allemande et estime que la diversité constitue la force de la nation, tout en ajoutant que les étrangers n’ont pas pour vocation d’être assimilés.

Elle considère, au sein d’une contribution publiée dans l’organe de presse Tagesspiegel, qu’une culture spécifique allemande “n’est tout simplement pas identifiable” par-delà la langue allemande avant d’ajouter que “d’un point de vue historique, les cultures régionales, l’immigration et la diversité ont imprégné davantage notre histoire. La mondialisation et la transformation en cours de l’ en une société de nombre croissant de gens et modes de vie différents conduit à une plus grande diversification de la diversité.” et

Même si c’est trop compliqué pour certains, l’Allemagne est diverse. Bien que la diversité culturelle de notre nation soit fastidieuse, elle constitue néanmoins la force de notre nation en tant que société ouverte. L’invocation d’une culture dominante ne crée pas, par contre, de communauté, mais exclut. Elle jette de l’huile sur le feu, afin de se réchauffer elle-même. On ne peut pas prescrire aux migrants de s’adapter à une prétendue culture majoritaire.

Elle considère également “qu’on ne doit pas insinuer qu’ils ont besoin de cours de rattrapage parce qu’ils se trouvent en dehors des valeurs d’ici. Afin de réaliser avec succès la diversité et le vivre ensemble, il n’y a pas besoin d’une culture dominante, mais d’un contrat social avec les valeurs de la Constitution en tant que fondement et l’égalité des chances comme objectif.”

22 mai 2017

À lire aussi

Émeutes à Anderlecht en Belgique, une commune sensible de la région de Bruxelles

Alors que la Belgique est confinée pour cause de coronavirus, une émeute a éclaté à Anderl…