La nouvelle est tombée abrupte sur . Après examen complet, le journaliste médico-scientifique Marc Gozlan révélait que son article publié par le journal , quelques jours auparavant, avait été repris quasiment mot à mot par le célèbre animateur-soignant lors de sa chronique sur RTL.

Un copier-coller flagrant qui ne laissait aucun doute sur la présence du virus Rank-Xerox™ dans l’organisme du patient. La réputation de ne présente, pour l’instant, aucun signe d’affaiblissement. Sa carrière médiatique ne serait pas en danger, selon les professeurs du CSA.

Bien que le docteur des plateaux télé ait présenté ses excuses, la question du dédommagement, évoquée par le plaignant, reste en suspens. Après un premier tweet dans lequel il dénonçait le plagiat :

« Eh, Cymes, tu n’as pas honte de recopier quasiment mot à mot et de A à Z mon billet de blog » (comparatif de la copie et de l’original à l’appui) ?

Marc Gozlan enfonçait ensuite le clou avec une allusion amusante au contenu de l’article :

« Mais quel branleur, ce Michel Cymès ! Il n’a pas dû trop se fouler le poignet pour écrire son article sur la masturbation à l’heure de la # pour @RTLFrance en recopiant mot à mot mon billet de blog. »

En toute légitimité, le copié demandait enfin à RTL de lui faire parvenir le montant de la somme perçue par le dénommé Cymès pour sa brillante lecture d’un article du Monde dont il n’était pas l’auteur :

« @RTLFrance, pourriez-vous me contacter pour me verser le montant de la pige de Michel Cymès ? Il a carrément recopié mon billet de blog à l’insu de mon plein gré. Merci de toujours préférer l’original (sur mon blog hébergé par @lemondefr) à la pâle copie #plagiat #journalisme. »

Le comptable de la maison RTL est inquiet. La posologie « un cachet pour Cymès et un autre pour Marc Rozlan » ne serait pas que partiellement remboursée par la . La direction serait en train d’examiner si le médicament est sécable en deux parties égales.

24 février 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

La ville de Bitche perçue comme insultante par Facebook… qui censure

Intelligence artificielle et bêtise naturelle réunies en une seule entité. Respect. …