Meurtre de Patrice aux fêtes de Bayonne : le dernier suspect remis en liberté

Brève breve

La chambre d’instruction de la cour d’appel de Pau a décidé la remise en liberté sous contrôle judiciaire de l’un des suspects, mis en cause dans la mort de Patrice Laniès, lors des fêtes de Bayonne en 2023.

Cet homme, suspecté d’être impliqué dans le meurtre commis le 26 juillet 2023, a été remis en liberté en attendant son procès. Il était détenu à la prison de Mont-de-Marsan depuis septembre 2023. Il est suspecté d’avoir porté le coup fatal qui a fait chuter Patrice Laniès, cet ingénieur de 45 ans, décédé quelques jours après l’agression après avoir été mis en coma artificiel.

Dans cette affaire, six autres personnes sont suspectées d’avoir participé au lynchage de Patrice Laniès, qui n’avait fait que demander au groupe de cesser d’uriner devant l’entrée de son immeuble lors des fêtes de Bayonne. Tous ont été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire.

Vos commentaires

31 commentaires

  1. Il y a un code pénal. Il y a les juges. Ces derniers doivent appliquer le premier. Encore doivent-ils en connaitre le contenu. Mais la loi vaut-elle le respect du juge imbu de sociologie?

  2. Plus qu’à appliquer les paroles de la Marseillaise, c’est légal en plus.Ne comptez pas sur l’état pour assurer la sécurité, c’est un leurre, c’est comme quand il dit que l’impôt est pour notre bien Chaque fois que l’état prend une décision sécuritaire, c’est du vent, la sécurité n’existe que pour les dirigeants et les délinquants. La France est devenu un pays maudit

    • surtout appliquer les droit de l’homme et du citoyen de 1793 si cher à nos gouvernements.
      article 35 « Quand le gouvernement viole les droits du peuple, lʹinsurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs »
      ART. 12
      Ceux qui solliciteraient, expédieraient, signeraient, exécuteraient ou feraient exécuter des actes
      arbitraires, seraient coupables, et doivent être punis.
      ART. 13
      Tout homme étant présumé innocent jusquʹà ce quʹil ait été déclaré coupable, sʹil est jugé
      indispensable de lʹarrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour sʹassurer de sa personne doit
      être sévèrement réprimée par la loi »

  3. LE DÉLIRE DES JUGES «  »S’ACCEN-TUE » »…
    Une telle ignominie est insupportable
    j’espère que tous ces juges n’ont aucune famille ni amis ,car on peut imaginer que de la meme façon ils feraient preuve du meme laxisme , de la meme complaisance et féliciteraient chaleureusement les assassins de leur proches , enfants , femme ,père, mère frères et soeurs etc…
    En France aujourd’hui on se demande a quoi peut bien encore servir ce simulacre de Justice
    Autant supprimer ce ministère , a commencer par son Ministre et tous ceux qui collaborent a ces crimes odieux de plus en plus nombreux , toujours impunis avec la même indécence en vers la mémoire des victimes et de leurs proches !!!

  4. on a supprimer la peine de mort « officielle » par contre celle des voyous continue d’avoir de beaux jours devant elle, il va falloir faire reconnaitre le « manque de résultat » des juges quand ils remettent en liberté des personnes qui sont suspectés de meurtre, tout comme on le fait pour les médecins avec les erreurs médicales.

  5. Tous ces délinquants peuvent tuer ils savant qu’ils risquent pratiquement rien ,nous avons plus de justice valable dans notre pays .

  6. Tiens tiens, et ces barbares n’ont pas de noms ? Peut-être au moins un prénom ? Il serait grand temps que la justice soit responsable de ses décisions : dans la vie il faut assumer ! Mais aussi et avant tout, il faudrait que l’Etat soit responsable de ses décisions et de ses manquements : comment cela se fait-il que nos ir-responsables politiques ne soient pas systématiquement condamnés, par exemple, lors de chaque agression commise par un barbare soumis à OGTF non exécutée ? On parle de faire passer un examen aux « vieux » pour leur permettre de continuer à conduire, il me semble plus prioritaire de faire passer des expertises médicales, tout particulièrement psychiatriques, à nos dirigeants.

  7. Le mot JUSTICE n’a plus aucun sens dans cette FRANCE en déliquescence . La FRANCE se meurt .

  8. La plupart des commentaires ici sont inutiles: tant qu’il manquera 20000 places de prison, on fera de la « justice hôtelière »!

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois