Tout « ça » pour « ça » : ou pas, aucun pays n’affiche de statistiques de du Covid-19 avec un autre chiffre que « 0,… % » ! Une pandémie qui tuera moins de jeunes que les mesures « sanitaires »… En effet, en , si le nombre de décès attribués à l’épidémie concerne, à 79 %, les plus de 75 ans, il n’y a heureusement aucun enfant de moins de 14 ans et la tranche 15-44 ans ne représente « que » 1 %. Il est donc logique, même si les suicides ne sont pas chiffrés, de craindre que les mesures liberticides n’aient aggravé le mal-être des plus jeunes jusqu’à l’irréparable. Selon Ipsos pour l’association Astrée, en 2020, 6 jeunes sur 10 se disaient suicidaires !

Or, il s’avère que, mesures de restriction ou non, la pandémie n’a pas été si meurtrière, selon les chiffres de l’université John-Hopkins (USA) publiés le 23 février : pays le plus touché, le avec « à peine » 0,18 % de décès parmi sa population ! Suivent l’ (0,16 %), les États-Unis (0,15 %), l’Espagne et le (chacun 0,14 %). La France est 6e (0,13 %) devant le… Brésil (0,12 %), pays pourtant peu confiné, et l’Allemagne (0,08 %).

Ces risques, le 16 mars 2020, avant de décider du confinement, il en est un qui ne pouvait en ignorer les conséquences dramatiques : celui qui « …lit tout ce qui sort de scientifique sur le sujet », dixit le président de l’Assemblée nationale (Le Parisien du 24 février 2021). a certainement « lu tout » des rapports de ses conseillers pour ou contre un confinement avant son discours. Les auteurs de ces dossiers ne pouvant, selon nous, être soupçonnés d’incompétence, ils n’ont pu omettre les faillites, la baisse des revenus, la détresse de millions de Français même de la classe moyenne devant aller aux Restos du cœur, ou que les plus jeunes vivraient mal ce confinement… Voire que des milliers de Français décéderaient faute d’examens préventifs et de suivi de leurs maladies chroniques, et que nombre de jeunes et/ou actifs se suicideraient.

Mais, malheureusement, malgré ces rapports anti-confinement, le choix a été de « sauver les p’tits vieux » – comme moi ! – plutôt que la vie des plus jeunes ! Il est regrettable que les partisans du confinement l’aient emporté plutôt que les 15 % de Français traités d’irresponsables. Ce que je suis, « un irresponsable du 16 mars » ! Dès ce soir-là, nous avons tenté de faire savoir qu’un confinement allait entraîner faillites, suicides et désespoir dans la population active. Malheureusement, en vain…

Tout « ça » : ce confinement avec son lot de malheurs…
Pour « ça » : moins de « 0,2 % » de décès !

« Ils » (les dirigeants de trop de pays) ont préféré pourrir 3 à 4 milliards de vies de tout âge, de bébés aux aïeuls, physiquement, psychiquement, économiquement, socialement, pour en sauver 2.400.000, dont 2.000.000 d’un âge avancé, voire en fin de vie. Chez les jeunes et les malades « non Covid » oubliés, les mesures de ces dirigeants ont à coup sûr tué plus que la pandémie !

Quel gâchis ! Deux voire trois des plus jeunes générations bousillées, pourquoi ? Pour… « ça » ! 0 et quelques %…

26 février 2021

Partager
BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

À lire aussi

Agression des époux Tapie : à quand le crime de lâcheté ?

Quelle est la raison qui pousse le législateur à rabaisser la victime en la qualifiant de …