Après Éric Zemmour, c’est au tour de Jean-Luc Mélenchon de participer à « Face à Baba », émission devenue celle où il convient d’être vu. Parmi les contradicteurs du patron de La France insoumise, celui du nouveau parti Reconquête. Logique : Mélenchon et Zemmour se connaissent bien et depuis longtemps, partageant, non point les idées mais la même érudition, un semblable goût pour l’Histoire, si ce n’est une sorte de complicité. Après tout, souvent enivrés qu’ils sont de leur culture et de leur éloquence, n’ont-ils pas le sentiment d’être les meilleurs de leurs camps respectifs ? Probablement.

Entre les deux hommes, le parallèle ne s’arrête pas là, étant tous deux en proie à une certaine nostalgie : celle de la France des années soixante ; quoique ce ne soit pas forcément la même. Pour Éric Zemmour, celle des Trente Glorieuses gaullo-colbertistes. Pour Jean-Luc Mélenchon, celle de la gauche heureuse, à la fois dans la rue, entre Bastille et République en France, tout en dansant la samba dans celles de La Havane. Pour les deux, beaucoup de vin rouge et de rhum ont coulé sous les ponts. L’un ne reconnaît plus le pays de ses jeunes années, pas plus que l’autre la gauche de son enfance. Ces duettistes se ressemblent donc plus qu’il n’y paraît…

D’autant que leur numéro est plus que rodé, et nul doute que Cyril Hanouna puisse s’en réjouir à l’avance. Mais là où l’on voit que le match est légèrement truqué, c’est quand Jean-Luc Mélenchon fait savoir qu’il refuse de débattre avec Jordan Bardella, président par intérim du Rassemblement national. Tiens donc, l’ogre anciennement trotskiste et devenu sénateur socialiste – quelle ironie quand on y pense – hésiterait à relever le gant contre un gamin qui pourrait être son petit-fils…

Malicieux comme pas deux, l’enfant d’immigrés italiens ayant vu le jour en Seine-Saint-Denis et pas dans ses quartiers les plus riants se fait donc un plaisir de tweeter :

Au-delà de la taquinerie de circonstance, on comprend mieux pourquoi Mélenchon préfère jouter avec Zemmour que Bardella, sachant que les deux premiers ont cet autre point commun : ils aiment se faire plaisir, tout en flattant leurs électeurs les plus radicaux dans le sens du poil. L’un avec la « créolisation de la France » et « l’islamo-gauchisme », l’autre avec « le Grand Remplacement ».

D’ailleurs, les deux hommes poursuivent globalement les mêmes objectifs post-électoraux. Pour Jean-Luc Mélenchon, il s’agit de confirmer son leadership sur la gauche ; pour Éric Zemmour, de faire de même sur la de la droite, se ruinant sûrement en cierges pour que Marion Maréchal participe enfin à cette entreprise visant à liquider le Rassemblement national afin de rebâtir du possible neuf sur du soi-disant vieux. Dans ces deux cas de figure, ce n’est pas gagné.

Car Marine Le Pen, après deux tentatives infructueuses, est toujours là et bien là. En 2012, elle n’était certes pas dans le costume. En 2017, elle ne l’était guère plus dans celui taillé par Florian Philippot, avec sortie de l’euro et autres mesures anxiogènes propres à faire fuir les retraités, sachant qu’à chaque élection, frileux et rentiers font généralement la différence. Puis le fameux débat, finalement pas si manqué que ça, puisqu'il a amplement contribué à révéler la personnalité d’Emmanuel Macron. Et maintenant ? Un se bat pour gagner, au diapason de sa patronne, et un duo zemmouro-mélenchoniste se contente de témoigner. D’un côté, la politique spectacle, de l’autre, la politique tout court.

27 janvier 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

2.7 10 votes
Votre avis ?
42 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires