C’est une nouvelle polémique qui a surgi durant l’université d’été de La France insoumise. Vendredi 26 août, Marlène Schiappa était invitée à débattre face à Alexis Corbière sur le thème « Être républicain aujourd’hui ». Face à un public hostile, la secrétaire d’État a souhaité montrer qu’elle ne considérait pas le parti de Jean-Luc Mélenchon comme un ennemi. « Je ne suis pas venue chercher les bons et les mauvais points en républicanisme. Je ne suis pas venue en décerner non plus », a-t-elle déclaré en préambule. Plus étonnant, la femme politique s’en est prise à la sénatrice Valérie Boyer de manière gratuite. D’après Le Huffington Post, la membre du gouvernement aurait critiqué les représentants politiques en campagne dans les lieux de culte « quels qu’ils soient » ou « Madame Boyer qui vient à l’Assemblée nationale ou au Sénat avec un signe religieux ostentatoire, en l’occurrence avec une croix ».

Ce n'est pas la première fois que Valérie Boyer est accusée de porter une croix. En novembre 2016, la sénatrice — à l’époque porte-parole de François Fillon — était venue sur France 2 pour réagir à la victoire de son candidat. Mais, de cette soirée, certains n’ont retenu que la croix, « un signe religieux ostensible ».

Avec Marlène Schiappa, Valérie Boyer a l'habitude des critiques. Mais, contactée par Boulevard Voltaire, elle s'interroge : « Pourquoi tant de haine ?, lance-t-elle. J’ai ressenti de la consternation, car cela vient d’une femme qui a été ministre délégué à la Laïcité. Je pensais qu’elle avait compris ce qu’était la laïcité. » Pour Valérie Boyer, la déclaration de la secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire « n’est pas très surprenante, car elle a déclaré qu’elle partageait les valeurs de La France insoumise ». Marlène Schiappa avait fait savoir qu’elle « voterait pour Jean-Luc Mélenchon sans scrupules » si le candidat était qualifié au second tour de la présidentielle face à Marine Le Pen. En dépit du deux poids deux mesures habituel à La France insoumise en matière de laïcité...

Marlène Schiappa et la laïcité à géométrie variable

Il faut dire que la secrétaire d’État n’est pas exempte de tout reproche en matière de respect de la laïcité. Marlène Schiappa, si prompte à pointer du doigt le port d’une petite croix par une élue de la République, devrait aussi dénoncer le prosélytisme musulman.

Mais à cet égard, ses convictions flottent au vent. Lors des élections départementales de 2021, une affiche de campagne avait suscité l’indignation de la classe politique. Une candidate macroniste dans le canton de Montpellier se présentait vêtue d’un voile. Sous pression, la candidate s’était vue retirer son investiture et le délégué général d’En Marche avait rappelé que « les valeurs portées par LREM ne sont pas compatibles avec le port ostentatoire de signes religieux sur un document de campagne électorale ». Une position que partageait Marlène Schippa - à ce moment-là, en tout cas, après un changement de cap. Car en 2019, la secrétaire d'État à l'Egalité entre les femmes et les hommes laissait la porte ouverte à des candidates LREM portant le voile :  « S'il y avait une bonne candidature d'une femme voilée, je pense que ça devrait être étudié au cas par cas », disait-elle.

Au second tour des élections régionales, une photo simple mais symbolique avait défrayé la chronique. On y voyait Jordan Bardella dans un bureau de vote de Seine-Saint-Denis face à une femme voilée. S’en est suivi d’interminables débats. Marlène Schiappa avait courageusement expliqué ne pas vouloir « alimenter une spirale de stigmatisation et de haine »....

Celle qui affirmait aussi que « la question du port du voile en sorties scolaires n’est pas l’alpha et l’oméga du débat sur la laïcité […] » montre ainsi sa vraie nature. La laïcité reste pour elle une arme contre la religion traditionnelle en France et un rempart pour protéger... l'islam.

10268 vues

29 août 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

28 commentaires

  1. Si nous observons bien les armoiries de la république,nous constatons la présence au centre d’ une croix de Lorraine,avant d’être un emblème choisi par le catholique général De Gaulle pour symboliser la résistance à l’occupant,comme le faisait Jeanne d’Arc en son temps,il s’agit d’un véritable emblème religieux dont l’origine est poitevine,devons nous exiger la disparition de cette croix des armoiries républicaine?
    Les musulmans peuvent porter au cou un emblème religieux,comme la main ,les juifs l’étoile de David.
    Je me souviens qu’à la fin des années 60,notre institutrice de CM2 dans une école primaire d’un quartier ouvrier de Paris ,portait une très grosse médaille de la Vierge Marie,cela ne posait aucun problème,nous chantions des cantiques catholiques en classe à l’approche de Noël.
    Dans notre pays le problème ne vient pas des catholiques,mais d’une laïcité mal définie,depuis 1905 la loi impose la séparation des pouvoirs, et rien n’interdit aux citoyens de notre pays de porter un signe religieux dans l’espace publique,le voile n’est pas un signe religieux mais un signe culturel,il ne s’agit pas de se tromper de combat!

  2. Dame Schiappa, ne rien porter est autant significatif que porter. On vous classe immédiatement et l’on vous suit dans ce classement quand bien même on ne connaitrait pas votre image. Votre verbe compense ce que vous ne portez pas. L’érotisme que vous affichez dans vos propos vous catalogue tout autant qu’une croix portée , mais autres valeurs. Chacun ses goûts et ses choix.

  3. Bonjour,
    Je suis athée, mais je crois bien que je vais m’acheter une petite croix catholique ou protestante. Par pure provocation…

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter