On se souvient peut-être de la vidéo indigne, visionnée 15 millions de fois, dans laquelle le président de la République, Emmanuel Macron, chef des armées, détenteur du feu nucléaire, recevait à l’Élysée McFly et Carlito, deux youtubeurs, avec qui il faisait des concours d’anecdotes ou écoutait jouer le groupe Ultra Vomit. Les deux stars d’Internet, venues en baskets (comme Justin Bieber un peu plus tard), faisaient des roulades dans le parc entre deux questions absurdes, face à un Président aussi mal à l’aise que son public virtuel. Alors, c’était ça, le nouveau monde…
Arrivés ex aequo à la fin dudit concours d’anecdotes, le Président et ses hôtes avaient chacun un gage : pour McFly et Carlito, accepter de monter dans un avion de la patrouille de France ; pour Emmanuel Macron, afficher un portrait des deux youtubeurs sur son bureau lors du discours du 14 Juillet.
La première partie de la promesse sera honorée : se préparent à survoler Paris avec la Patrouille de France, à l’occasion du défilé de la fête nationale. On avoue ne pas bien voir, au passage, en quoi il s’agit d’un gage, c’est-à-dire d’une punition ; plusieurs dizaines de milliers d’enfants, cancéreux, autistes ou non, appelleraient plutôt cela réaliser un rêve. Mais on n’en est plus à chipoter là-dessus. L’opinion publique est probablement curieuse de savoir si le Président honorera sa promesse en posant sur son bureau la photographie de ses amis, tandis qu’il répondra à des questions pointues sur l’avenir de l’Europe, le délitement de la société, la présidentielle ou l’invasion migratoire. Pontifiant « et en même temps » immature, à la hauteur des gens qui l’entourent « et en même temps » profondément indigne du pays qu’il est censé administrer. On en serait déçu mais pas surpris.
Il y a deux ou trois petites choses qui pourraient nécessiter un peu de concentration, un peu de solennité, en ce 14 juillet 2021 : la perspective d’un retrait du Sahel, constat d’échec patent d’une opération que la France porte à bout de bras dans l’indifférence des États sahéliens ; le centenaire du 1er régiment étranger de cavalerie, rencontre de l’aristocratie cavalière, notamment russe, et de la gangue de fer de la vieille Légion ; la mise à l’honneur du service militaire volontaire. Comme tout cela serait rabat-joie ! Par le fait du prince, les deux amis à Manu seront dans le cockpit des pilotes les plus spectaculaires de France, tandis qu’en dessous, les soldats, revenus d’opérations extérieures pour certains, défileront sous les applaudissements du bon peuple, dans l’indifférence de la tribune officielle, attendant probablement, eux aussi, qu’on les oblige à se faire vacciner contre le virus chinois pour continuer à défendre leur pays. Ce serait, par parenthèse, d’une ironie cruelle, pour une profession dont la moyenne d’âge est de 33 ans et qui cultive le goût de l’effort, que de servir de cobaye dans la lutte contre une « maladie » qui s’attaque principalement aux gros et aux vieux.
Dans leur désormais célèbre vidéo, confiaient : « On sera dans les avions le 14 juillet et je pense qu’on va tout simplement gerber ! » Eh bien, je ne veux pas m’avancer, mais il est possible que nous aussi.

11 juillet 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

4.6 11 votes
Votre avis ?
106 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires